Barry Trotter et la Parodie Ehontée [Tome1] de Michael Gerber

Barry Trotter et la Parodie Ehontée [Tome1] de Michael Gerber

Editions Milady –  265 Pages
Traduction par Alain Névant

Quatrième de couverture :

À Coudbar, Barry Trotter est l’élève le plus célèbre depuis qu’un certain roman, Barry Trotter a l’alcool dans l’gosier, a explosé tous les records de vente. Grâce à ce chiffre d’affaires, il a obtenu de Coudbar l’autorisation d’y rester à vie.
Il a désormais vingt-deux ans et il y traîne toujours… Harcelé par les groupies et dispensé de cours, il a la belle vie. Mais une catastrophe se prépare : le film Barry Trotter et la Pompe à fric est en production. Coudbar va être submergée par un raz-de-marée de fans ! Il faut absolument éviter ça. À côté, le terrifiant Valdemarne, c’est du gâteau !

BLABLA LEGAL :
Ce livre n’a pas été autorisé ou approuvé par J.K. Rowling ou les éditeurs des romans Harry Potter.
Harry Potter est une marque déposée de Warner Brothers. Merci. Maintenant, achète.

Avis personnel :

J’adore Harry Potter et son univers alors lorsque Livraddict a proposé une parodie en partenariat avec les éditions Milady, je n’ai pas hésité et j’ai été sélectionnée pour ce partenariat. Merci à eux !

Commençons cette chronique par l’objet en lui-même.  La couverture présente des tons rouges attirant le regard. Je n’aime pas particulièrement le dessin, trouvant à Barry une tête vraiment affreuse mais la couverture colle assez bien avec le roman, entre la tenue débraillée et le hibou fumant des joints. La quatrième de couverture nous fait penser à une histoire qui sera loufoque. Le Blabla légal m’a fait sourire mais cela aura quasiment été la seule fois. La première page du livre nous surprend et on se demande ce que cela va donner. Voici un petit extrait pour vous montrer ce que cela va être : « Un message de ton petit frère : Ce livre est zarb’, je ne l’aime pas. Harry ne fume pas. Fumer, c’est pour les nuls. »

Nous arrivons ensuite au sommaire avec des titres assez particuliers. Les derniers semblent bien refléter ce que m’inspire ce livre comme le chapitre 16 intitulé « Relax, la fin est plus proche que vous ne le pensez ». Et finalement, le premier chapitre s’ouvre à nous. Après la découverte des premières lignes me plongeant dans un état dubitatif, la suite des pages n’améliore pas ce premier avis. Et me voilà plongée dans une lecture qui va être longue voire pénible certaines fois.

Je ne parlerai pas du synopsis ici puisque la quatrième de couverture en dévoile assez. D’ailleurs, on s’aperçoit bien vite que cette histoire est très décousue et que cela va dans tous les sens. Aux derniers chapitres, une nouvelle intrigue se présente modifiant tout ce qui c’était passé avant. Cela ne m’a personnellement pas dérangé parce que les deux derniers chapitres sont ceux que j’ai préférés (pour ne pas dire les seuls que j’ai aimés). En effet, les personnages sont plus humains et plus dignes d’être appréciés même si c’est toujours un peu difficile.

Parlons des personnages. Ils ne sont absolument pas reconnaissables, on ne peut même pas parler de traits forcés. Ils sont juste ridiculisés de long en large. Nous avons bien entendu Barry Trotter qui est paresseux et profite de sa célébrité pour à peu près tout. Notre héros ne serait rien sans ses plus fidèles compagnons : Ermine Cringer, une professeur nymphomane et Lon Muesly, très stupide, avec un QI très bas. Les autres personnages sont aussi tournés en dérision : le directeur Céldèlbore est un vieux pervers, le parrain de Barry, Siroz est un escroc et les jumeaux Ferd et Jorge vivent dans un appartement terriblement repoussant. Le terrible Valdemarne est quant à lui surnommé « Celui-qui-pue ». Ces traits suffisent à caractériser les personnages puisqu’ils ne sont que répétés tout au long du roman.

Abordons tout de même quelques points positifs. Je n’ai pas lu le texte original mais Alain Névant semble avoir fait une bonne traduction de ce livre. De plus, j’ai apprécié de ne pas avoir une simple réécriture de Poudlard mais une totale invention même si le résultat n’est pas terrible entre pas d’histoire et des personnages ne ressemblant en rien à ceux de la série originale.

J’aborderai un dernier point en ce qui concerne l’écriture. La lecture est plutôt fluide mais on s’étonne sur quelques propos censés faire rire. L’humour est douteux et la vulgarité est présente à chaque page. Les quelques propos qui poussent à réfléchir sont tellement exagérés et répétés que cela en devient vite lassant. L’auteur abuse des mêmes paroles à tout bout de champ. En somme, il critique beaucoup mais le livre qu’il a écrit n’est vraiment pas terrible. Je ne dirai pas « naze » comme il le dit lui-même mais ça n’en est pas loin. Malgré la fin remontant le niveau général du livre, cela n’est pas suffisant pour oublier l’ennui premier. C’est donc une grosse déception et je ne lirai certainement pas la suite.

Il y a tout de même un passage que j’ai trouvé assez véridique. Il s’agit de Valdemarne qui parle à Barry.

Tu es vraiment un crétin, Barry – chaque fois que ta cicatrice te faisait mal, tout ce que tu avais à faire, c’était d’aller en parler à Céldèlbore… enfin, à l’époque avant qu’il commence à utiliser des philtres. Mais non, tu essayais quand même de résoudre les énigmes, déclara Valdemarne d’un ton moqueur. J’ai perdu des années à essayer de te tuer, alors que j’aurais pu te laisser livré à toi-même. Ton mauvais jugement pathétique t’aurait fait arrêter ou tuer.

En résumé :

Une histoire décousue, des personnages totalement inintéressants ne présentant aucun trait commun avec la série Harry Potter, un humour plus que douteux : un livre à éviter !

Challenge : Participation au challenge Magie et Sorcellerie Littéraires.

Publicités

17 réflexions sur “Barry Trotter et la Parodie Ehontée [Tome1] de Michael Gerber

  1. Dommage que tu n’aies pas apprécié…
    j’ai personnellement passé un bon moment sans prise de temps en compagnie de ce livre, sans doute parce que j’avais besoin d’une « pause lecture stupide » 🙂

    Bonne soirée 🙂

    • Ca me tentait aussi sans avoir lu le résumé, après l’avoir lu, je me suis dit que ça pouvait être drôle. Ce n’est malheureusement pas le cas.

    • Si jamais tu veux l’acheter, je te conseille de feuilleter les premières pages pour voir ce que tu penses. Car ça te renseigne bien sur le niveau général du livre.

  2. J’avais déjà lu plusieurs critiques disant d’éviter absolument ce livre, du coup je ne perdrais pas mon précieux temps de lecture avec celui là c’est certain lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s