Bilans

Octobre 2019

En octobre, j’ai lu 5 livres et 84 chapitres de BD asiatiques : 2 mangas, 1 album, 2 romans ainsi que 84 chapitres de webtoon.

LIVRES LUS :

WEBTOONS

  • Age Matters de Enjelicious [4 chapitres]
  • My giant nerd boyfriend de Fishball [13 chapitres]
  • Just for kicks de Josie Fox [4 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [20 chapitres]
  • Let’s play de Mongie [5 chapitres]
  • A Budgie’s Life de Muffin Girl [8 chapitres]
  • Soara Academy de Muffin Girl [3 chapitres]
  • Murrz de Murrz [13 chapitres]
  • IT Guy & ART Girl de Bonnie Pang [1 chapitre]
  • I Love Yoo de Quimchee [4 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [4 chapitres]
  • True Beauty de Yaongyi [5 chapitres]

LIVRES

Chihayafuru [Tome 29] de Yuki Suetsugu [Manga]

Taichi est de retour ! Pas dans le club, certes, mais rien que de le revoir est suffisant. Si Chihaya est de nouveau dans son équipe et compte bien se qualifier pour le tournoi national, Taichi, lui, joue avec Suo, et y prend du plaisir. Loin des autres, de la pression et de la compétition, il peut enfin jouer avec passion. Chihaya affronte Maigrichon, qui comme elle, a fait beaucoup d’efforts pour son club. S’il n’est toujours pas rang A, il reste un adversaire redoutable qui a le respect de son équipe très soudée. J’apprécie la fin du volume inaugurant une possible carrière professionnelle pour Shinobu : devenir la première professionnelle du karuta. Tout ce que cela implique m’intéresse fortement. Sans oublier que le dernier été de nos lycéens débute, cela promet plein de belles choses ! En bref, un tome que j’ai adoré !

Card Captor Sakura – Clear Card Arc [Tome 6] de CLAMP [Manga]

L’intrigue était bien tracée depuis le tome précédent et celui-ci dévoile tout. Les passés respectifs des deux nouveaux personnages sont enfin entièrement révélés tout comme ce que cachaient certains personnages autour de Sakura, leur donnant aussi un rôle un peu plus actif. L’affrontement final promet d’être très intéressant. Avec tout ce dynamisme, les auteures prennent quand même quelques pauses dans le récit pour nous livrer quelques scènes adorables.

Parole de loup de Geoffroy de Pennart [Album]

Dans ce nouveau détournement de contes, l’auteur met en opposition les paroles du loup et les images. Plusieurs contes célèbres sont explorés avec la galerie des personnages que l’on retrouve dans les albums de Geoffroy de Pennart. Cet album amusant est une réussite !

Rivages de Gauthier Guillemin [Roman]

La couverture magnifique de ce roman m’a conquise autant que le résumé m’a intriguée. Elle incite à voyager dans cet univers particulier. Le Voyageur est un homme qui quitte la Cité, une ville dont la mécanique résonne toute la journée. Faite de canalisations et de barbelés, elle n’est que bruit et pollution. Elle offre toutefois une protection contre le Dômaine, cette vaste forêt qui regagne peu à peu son terrain autrefois annihilé par les Hommes. Le Voyageur, pourtant, n’en peut plus de cette vie et il s’aventure alors dans le Dômaine, attiré par ce qu’il peut receler. Les premières semaines sont difficiles mais peu à peu il se sent accepté et il découvre un pouvoir, celui de se téléporter d’arbre en arbre. Il voyage ainsi à travers cette étendue spacieuse et découvre tout un autre univers avec des yeux émerveillés. Il finit par se poser dans une communauté descendante de la déesse Dana aux côtés d’une fabuleuse Ondine, Sylve. Il apprend leurs légendes et contes, tout comme celles de ce monde. En effet, divers peuples coexistent avec leurs propres règles de vie et coutumes. Le Voyageur gagne sa place dans cette communauté mais son goût du voyage n’a pas pour autant disparu. Il est curieux de découvrir les confins de ce monde. Existe-t-il autre chose hors du Dômaine ? La mer dont sont originaires les Ondins et tant entendue dans leurs merveilleux contes se trouve-t-elle à l’orée de cette forêt ou a-t-elle disparu lorsqu’ils se sont enfoncés toujours plus loin il y a des décennies de cela ? Ce roman imaginaire t’apportera les réponses tout en proposant une réflexion philosophique sur la nature et les liens qui régissent les êtres.

Véro en mai de Pascale Bouchié & Yvan Pommaux [Album]

Les faits de mai 1968 sont racontés par des yeux d’enfants, ici Véro, qui avait 9 ans à cette date. Sa famille est typique de la classe moyenne avec des parents ayant un emploi stable, un maman institutrice et un père météorologue, un grand frère et une petite soeur. Ils vivent dans un appartement joli et moderne, avec tout le confort nécessaire de l’époque. L’album situe le contexte social de l’époque avec brio, avec les événements importants évoqués en illustrations et en mots et expose les événements de mai 1968 de façon un peu éloignée. L’histoire est très intéressante à découvrir et permet d’aborder la vie quotidienne à cette époque-là cependant un jeune lecteur (10 ans) pourra être perdu pour une lecture seul. Les illustrations font aussi référence à cette époque et sont très réussies.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 4 / – 5

J’ai acquis la suite de mes séries mangas en cours et deux romans pour ce mois.

Bilans

Septembre 2019

En septembre, j’ai lu 2 livres et 58 chapitres de BD asiatiques : 1 roman, 1 album ainsi que 58 chapitres de webtoon.

LIVRES LUS :

WEBTOONS

  • Age Matters de Enjelicious [13 chapitres]
  • My giant nerd boyfriend de Fishball [3 chapitres]
  • Just for kicks de Josie Fox [4 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [5 chapitres]
  • Let’s play de Mongie [4 chapitres]
  • A Budgie’s Life de Muffin Girl [3 chapitres]
  • Soara Academy de Muffin Girl [1 chapitre]
  • Murrz de Murrz [11 chapitres]
  • IT Guy & ART Girl de Bonnie Pang [3 chapitres]
  • I Love Yoo de Quimchee [4 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [3 chapitres]
  • True Beauty de Yaongyi [4 chapitres]

LIVRES

Le clairvoyage [Tome 1] de Anne Fakhouri [Roman]

Clara, jeune fille de 12 ans, intelligente et curieuse, perd ses parents dans un accident de la route. Recueillie par son oncle, elle découvre alors un monde parallèle féérique et inquiétant, où elle joue un rôle central. Les membres de sa famille sont tous aussi un peu étranges et cachent bien des secrets… Ce roman jeunesse fantastique est réussi, proposant un univers avec ses propres règles qui se révèle peu à peu avec une héroïne sympathique à suivre. Je comptais lire la fin directement mais j’ai dû intercaler une lecture prioritaire entre les deux tomes.

Sophie et sa courge de Pat Zietlow Miller & Anne Wilsdorf [Album]

Lors d’une visite au marché, Sophie choisit une courge. Elle devait servir pour le dîner mais Sophie en fait son amie. Elle l’accompagne ainsi partout. Cependant il s’agit d’un être vivant qui finit par s’abîmer… Sophie la protège du mieux qu’elle peut avant de trouver une solution pour la soigner. La chute sur le renouvellement de la nature est joliment trouvée. Le trait graphique m’a moins plu que l’histoire mais les illustrations sont tout de même jolies. A noter le chat de la famille qui vit sa propre vie (et cherche à faire des bêtises !).

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 16 / – 2

Beaucoup de trouvailles en brocante ce mois-ci avec principalement des romans contemporains et des albums. J’ai profité que l’intégrale de Feist soit à 10€ (offre Bragelonne) pour compléter ma collection. Je finirai bien par tout avoir ! J’ai oublié de prendre le tome 29 de Chihayafuru en photo puisqu’il était sur ma table de chevet.

Jeux vidéos

Trine 4: The Nightmare Prince

J’ai récemment joué à Trine 4: The Nightmare Prince sur Nintendo Switch. Sorti le 8 octobre 2019, ce jeu vidéo de plates-formes et de réflexion livre une jolie aventure. Je n’ai pas testé les trois jeux précédents mais je le ferai dès que j’en aurai l’occasion tellement j’ai apprécié celui-ci.

Le Prince Selius s’essaie à une magie défendue et réveille ainsi une noirceur étrange qui infiltre ses rêves. En raison de ses dons magiques, les cauchemars du Prince prennent forme dans la réalité et sèment alors le chaos. Si nos héros doivent tout d’abord retrouver le jeune homme qui a simplement fugué, la quête change d’importance lorsque ce dernier se laisse envahir par les ombres de ces cauchemars. Les peurs des habitants du royaume prennent aussi vie dans la réalité. Il va falloir agir vite avant que le monde ne soit entièrement englouti par les cauchemars du Prince Selius ! Heureusement, la mission est confiée aux héros de Trine : Amadeus le Magicien, Pontius le Chevalier et Zoya la Voleuse.

Le jeu est séparé en cinq actes de trois à quatre chapitres. Le premier acte est assez rapide, chaque chapitre appelle un des héros de Trine à la rescousse. Cela permet de les présenter en douceur avant de tous les utiliser en même temps. Dans chaque chapitre, vous devrez résoudre quelques énigmes et mener quelques combats pour pouvoir progresser. Pour cela, il faudra utiliser les compétences de chaque personnage.

Amadeus explore les lieux.

Amadeus peut invoquer des objets magiques qui se diversifient de plus en plus (cube, sphère, planche), les déplacer dans les airs et les superposer. Il peut aussi se téléporter et cela devient très pratique pour franchir les gouffres.

Zoya peut se déplacer facilement avec sa corde, encore plus quand elle peut en manipuler deux. Elle peut se balancer à un crochet en hauteur et accrocher sa corde à deux crochets pour marcher en équilibre dessus. Elle peut aussi soulever des objets grâce une corde spéciale. Ses flèches de feu et de glace sont aussi redoutables, permettant de créer des plateformes sur l’eau, de geler des mécanismes ou encore de griller des ennemis.

Pontius utilise la force, pouvant briser des murs, des sols ou des caisses, et son bouclier est tout intéressant. Avec lui, il peut faire rebondir les rayons du soleil ou de l’eau ainsi que le dédoubler. Plus tard, il lui permettra aussi de voler.

Zoya traverse un gouffre en s’aidant d’une boîte créée par Amadeus.

Les mondes sont de plus en plus longs à parcourir avec des énigmes plus difficiles à résoudre. Ces dernières sont généralement assez faciles mais de temps à autre l’une d’entre elles se révèle plus complexe. Elles mettent en avant les capacités de chaque personnage qui sont complémentaires puisqu’il faut souvent allier les compétences de chacun pour pouvoir progresser. Chacun des héros évoluent au fur et à mesure de l’aventure, développant de nouvelles compétences au moment opportun.

Il est possible de résoudre les énigmes de différentes manières. Par exemple, pour passer au-dessus d’un vide, on peut le faire en utilisant la corde et le grappin de Zoya si des crochets sont disponibles ou créer des boîtes et monter dessus avec Amadeus. De la même manière lorsque les compétences sont regroupées, il est possible de les utiliser de diverses façons. Celles-ci augmentent au fur et à mesure que les compétences des personnages se dévoilent. A chaque joueur de réfléchir et d’utiliser les techniques qu’il préfère ! Pour ma part, j’aime surtout utiliser la téléportation d’Amadeus. Lorsque les gouffres sont très grands, créer une planche, la déplacer au milieu du vide, sauter dessus et rapidement se téléporter de l’autre côté est une technique bien pratique. Cependant il ne faut pas perdre un seul instant pour ne pas tomber dans le vide en même temps que la planche. Excepté la logique de résolution, il peut donc y avoir aussi une part de rapidité voire de chance pour résoudre les énigmes. La précision est aussi de rigueur comme avec des boîtes en équilibre instable pour avoir la plus grande hauteur possible, le personnage qui monte dessus doit donc faire attention pour ne pas les déséquilibrer et tout faire tomber, lui avec.

Zoya

Il est assez facile de prendre en main les différentes compétences mais le contrôle n’est pas toujours aisé. Par exemple, les boîtes rebondissent et changent d’orientation au moindre choc. D’autres fois, il est difficile de sélectionner le bon objet. Certains objets peuvent rester coincer et il faut donc revenir au point de sauvegarde précédent pour pouvoir continuer l’aventure.

Les énigmes sont entrecoupées par quelques combats qui se dérouleront sans accroc. Même le combat final se termine rapidement. La force de Pontius sera un atout en début d’aventure mais qui sera vite remplacée par l’efficacité des flèches de glace de Zoya qui gèlent instantanément l’ennemi. J’avoue que je n’ai pas trop trouvé d’utilité à Amadeus en combat.

Pontius se prépare à défier les cauchemars du Prince.

Chaque chapitre propose trois objets à récupérer : une lettre, un trésor et un colifichet. Ceux-ci sont souvent cachés, il faudra donc faire attention aux moindres recoins pour pouvoir les récupérer. Que ce soit sous l’eau, dans les airs ou derrière des parois, de nombreuses cachettes sont à trouver ! Chaque monde recèle de l’expérience qui permet de gagner des points d’amélioration et de développer de nouvelles compétences. Réussir à tout récupérer demandera donc un temps de jeu non négligeable.

Le jeu est entièrement réalisé en 2,5D. Il est très beau visuellement. Chaque chapitre est l’occasion de découvrir un nouvel environnement. Les différents mondes explorés permettent de mettre à l’écran différentes saisons et ambiances. Que l’histoire se déroule dans un pays enneigé, dans un manoir, dans un jardin ou encore dans une forêt, tout est soigné. Quelques petits ajouts amusants se glissent aussi dans les chapitres tels qu’un bonhomme de neige ou un jeu de loterie. Chaque scène est sublime et certains paysages sont à couper le souffle.

La bande son du jeu est à nouveau composée par Ari Pulkkinen, celui-ci ayant réalisé les musiques des trois premiers jeux de la série. Les musiques sont très variées et adéquates aux diverses situations. Toutes assemblées, elles durent une heure et quarante-cinq minutes. Les musiques d’exploration donnent une impression de féérie tandis que lorsque les combats commencent, elles sont bien plus épiques ! Le jeu est entièrement doublé en français et si les paroles échangées ne sont pas nombreuses, elles sont toujours plaisantes à lire, éclairant sur l’aventure ou étant humoristiques.

Pour conclure, Trine 4: The Nightmare Prince offre une très belle aventure où la réflexion est de mise. L’esthétisme est soigné, avec de sublimes environnements à parcourir, tous très différents les uns des autres. L’histoire est intéressante à suivre et la difficulté croissante des énigmes à résoudre incite à se creuser les méninges. Par ailleurs, les reparcourir avec les nouvelles capacités des protagonistes permet de les résoudre de nouvelles façons et ainsi d’éviter le côté répétitif pour compléter le jeu à 100%.

Il est possible de jouer en mode coopératif, plusieurs joueurs se trouvent ainsi sur l’écran et cela permet de résoudre les énigmes plus facilement sans changer constamment de personnage. Celles-ci s’adaptent aussi apparemment au nombre de joueurs. Si vous possédez le jeu et êtes tenté(e) par une collaboration, n’hésitez pas à me contacter !

Bilans

Août 2019

En août, j’ai lu 13 livres et 56 chapitres de BD asiatiques : 1 manga , 2 albums, 3 beaux-livres, 5 romans, 1 recueil de récits, 1 BD ainsi que 56 chapitres de webtoon.

LIVRES LUS :

WEBTOONS

  • Age Matters de Enjelicious [3 chapitres]
  • My giant nerd boyfriend de Fishball [10 chapitres]
  • Just for kicks de Josie Fox [5 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [6 chapitres]
  • Let’s play de Mongie [2 chapitres]
  • Soara Academy de Muffin Girl [3 chapitres]
  • Murrz de Murrz [14 chapitres]
  • IT Guy & ART Girl de Bonnie Pang [6 chapitres]
  • I Love Yoo de Quimchee [3 chapitres]
  • True Beauty de Yaongyi [4 chapitres]

LIVRES

Check Me up ! [Tome 2] de Maki Enjoji [Manga]

Dans ce deuxième tome, le rythme soutenu de l’histoire permet de ne pas s’ennuyer un seul instant. Chaque chapitre apporte un rapprochement entre Nanase et Kaïri et diverses péripéties. Le manga me plaît surtout pour son humour, entre situations drôles et remarques amusantes, il y a de quoi rire ! L’arrivée d’un rival est clichée mais permet d’accélérer la future mise en couple de nos protagonistes. Toutefois, ce personnage recèle un certain mystère et l’animosité qui lui voue notre héros est intrigante. Les mêmes problèmes que dans le premier tome demeurent avec un héros difficilement cernable, possédant des réactions immatures et agissant de manière tyrannique. Avoir un sourire charmeur n’est pas suffisant ! J’aime toujours autant les illustrations, avec les expressions des personnages bien réalisées. Il est à regretter qu’il n’y a pas autant de détails dans les décors.

C’est la nuit de Magali Bonniol [Album]

Petit Lapin aimerait être un lapin sauvage et se promener sous la lune car c’est ennuyant d’être un lapin en peluche. Sans peur, armé d’un crayon pointu s’il doit affronter un renard, il sort dans le jardin à la rencontre des lapins sauvages. Ceux-ci sont loin d’être accueillants mais il trouve un ami inattendu… Les illustrations sont très douces, tout comme l’histoire.

Wonder Woman : the art and making of the film de Sharon Gosling [Beau-livre]

Mon frère m’a offert ce beau-livre pour mon anniversaire. J’aime beaucoup Wonder Woman et je suis toujours curieuse de découvrir des informations sur la création d’un film, encore plus de découvrir les illustrations associées. J’adore les artbooks ! Ce beau-livre est très réussi et très informatif, montrant la création des décors, des lieux, des armes, des vêtements, etc. Les illustrations sont toutes plus splendides les unes que les autres, qu’elles soient réalisées par ordinateur ou filmées. J’ai apprécié des doubles-pages présentant une grande illustration avec une citation, un mot et sa définition en rapport avec Wonder Woman. Et encore plus la petite surprise de fin délivrée par l’entreprise Wayne. A peine le livre terminé, j’ai revu le film. ♥

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald [Roman]

Après La petite librairie des cœurs brisés lue au mois de juillet, voici ma lecture légère de l’été. J’ai toutefois largement préféré ce roman-ci. Une suédoise de 28 ans, Sara, dévoreuse de livres et peu sociable, est invitée par sa correspondante de 65 ans, Amy, dans sa petite ville de l’Iowa. Quand elle arrive sur place, stupeur, Amy est décédée. Sara se retrouve alors seule dans ce nouvel environnement mais elle décide alors de monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Les divers personnages de la petite ville sont drôles et attachants et vont prendre sous leur aile Sara qui va enfin trouver un vrai foyer et peut-être même l’amour.

Spider-Man: New Generation – Tout l’art du film de Ramin Zahed [Beau-livre]

J’ai regardé ce film avec mon frère et j’ai profité du fait qu’il possédait cet artbook pour le découvrir. Il est tout aussi magnifique que le film, le visuel étant un élément primordial de celui-ci. Il délivre aussi plein d’informations intéressantes sur la création du film.

La montagne radieuse de Sôkyû Genyû [Recueil de récits]

Ce recueil regroupe six récits écrits après la catastrophe du 11 mars 2011 alors que l’auteur partageait le quotidien des habitants touchés par le séisme, le tsunami et l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Chaque nouvelle est d’une longueur variable, avec en moyenne une trentaine de pages. Certaines nouvelles se passent quelques semaines après la catastrophe et abordent la survie des personnages et de la nature. En effet, les personnages sont endeuillés mais la vie continue. Ils doivent reconstruire, que ce soit les alentours ou eux-mêmes. D’autres nouvelles se déroulent quelques années après, mettant surtout en avant la menace nucléaire et les radiations. La dernière nouvelle, qui donne son titre au recueil, se passe des années après la catastrophe. Les touristes visitent les décharges nucléaires pour se gorger de radiations jugées bénéfiques. Dans chaque récit, les personnages tentent de retrouver une vie normale alors que leur quotidien a été bouleversé. Les récits sont touchants et cachent une critique du gouvernement.

Manga : Soixante ans de bande dessinée japonaise de Paul Gravett [Beau-livre]

Ce livre très intéressant sur l’histoire du manga offre un vaste panorama de titres importants donc certains inédits en France. L’auteur commence par présenter le système de publication japonais ainsi que son poids économique et la profession de mangaka. Il montre l’évolution de ce média durant plusieurs années, avec à sa naissance Osamu Tezuka. Il aborde ensuite les différents genres et publics avec des chapitres dédiés au shonen et au shojo tout en explorant des thèmes spécifiques. Ce beau-livre très riche et informatif m’aura permis de découvrir plein de choses ainsi que différents titres. Je regrette juste que certains que je juge assez notables ne soient toutefois pas mentionnés.

Will & Will de John Green et David Levithan [Roman]

Will Grayson est un adolescent qui se méfie des sentiments et qui préfère rester discret. Tout l’opposé de son meilleur ami, Tiny Cooper, très corpulent et ouvertement homosexuel. A l’autre bout de la ville se trouve un adolescent du même nom, déprimé et assumant mal son homosexualité. La rencontre de ces deux Will est fortuite (et totalement improbable) mais amène leurs deux mondes à se confronter. Will premier va peut-être enfin accepter ses sentiments et Will second s’accepter tel qu’il est. Les états d’âme adolescents sont bien narrés et les sentiments exacerbés de l’adolescence bien retranscrits. La narration de chaque chapitre alterne entre les deux Will, permettant de s’intéresser à ce qu’ils ressentent. La lecture est addictive et je me sentais concernée quant aux devenirs de ces personnages.

Le prince et la couturière de Jen Wang [BD]

Le prince Sébastien cache son identité secrète : Lady Crystallia qui enflamme Paris avec ses tenues merveilleuses. Sa couturière Francès est une des seules à connaître son secret. Elle lui crée des robes sublimes qui dictent la mode de la capitale. Toutefois, rester au service du Prince lui impose une vie passée dans l’ombre. Cette bande dessinée est une très belle histoire d’amour/amitié et d’acceptation. Les illustrations sont simples et soignées.

Baguettes chinoises de Xinran [Roman]

Le terme « baguettes » fait références aux femmes chinoises qui sont comme elles, utilitaires et jetables, par opposition aux hommes, qui sont les « poutres », soutenant le toit d’une maison. Dans ce roman, trois soeurs, Trois, Cinq et Six, nommées ainsi selon leur ordre de naissance, quittent leur foyer rural pour chercher du travail dans une ville. Elles découvrent un monde nouveau et travaillent avec efficacité, faisant preuve de leur talent et de leur détermination. Elles ramènent ainsi de l’argent à leur famille et leur père est bien obligé de réviser son jugement. J’ai adoré découvrir le parcours de ces trois soeurs qui ont des caractères très différents et exercent des métiers aussi variés ainsi que le portrait de cette Chine des années 90. Xinran livre un témoignage édifiant bien que romancé sur des sujets graves : la condition des femmes, le choc des cultures entre ville et campagne, les conditions de vie des migrants, etc., tout en nous contant de belles histoires.

Mon amie de Brigitte Smadja & Alan Mets [Album]

Adonis est forcé de prendre l’air par sa maman. Il aimerait bien jouer au football avec les autres enfants un peu plus grands mais ceux-ci ne sont pas très gentils avec lui. Heureusement une petite fille prénommée Olympe veut bien devenir son amie. Une jolie histoire accompagnées d’illustrations touchantes.

Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll et Rébecca Dautremer [Roman illustré]

Je voulais lire la suite pour le challenge Fin de Séries, j’en ai profité pour relire ce premier tome accompagné des illustrations de Rébecca Dautremer. La traduction est simplifiée mais le texte reste plaisant à lire. Je vous réfère à ma chronique datant d’il y a quelques années, mon avis n’a pas changé. Le trait graphique de Rébecca Dautremer est facilement reconnaissable et j’ai apprécié les images accompagnant cette version.

Alice de l’autre côté du miroir de Lewis Carroll [Roman]

Le film d’animation de Walt Disney mélangeant des scènes des deux récits, j’ai enfin pu les découvrir en mots. Dans cette nouvelle aventure, Alice découvre de nouveaux personnages dans un monde tout aussi absurde que le précédent. La lecture est aussi plaisante.

.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 1 / – 8

J’ai gagné le manga Le bateau de Thésée à un concours mais je n’ai malheureusement rien trouvé en brocante au mois d’août. Enfin, cela m’a permis de faire baisser ma PAL !