Juin 2018

En juin, j’ai lu 23 livres et 75 chapitres de BD asiatiques : 4 romans, 11 albums, 7 BD, 1 manga ainsi que 75 chapitres de webtoon.

LIVRES LUS :

  • Webtoons :

Des strips toujours drôles à lire :

  • My giant nerd boyfriend de Fishball [13 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [3 chapitres]
  • Murrz de Murrz [13 chapitres]
  • Budgie’s Life de Muffin Girl [12 chapitres]

Des histoires très plaisantes à suivre :

  • Super Secret de eon [4 chapitres]
  • I love Yoo de Quimchee [5 chapitres]
  • Let’s Play de Mongie [4 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [5 chapitres]
  • Girls have a blog de Sarah Bollinger et Tara Kurtzhals [9 chapitres]
  • Soara Academy de Muffin Girl [3 chapitres]
  • Either Way de Nichola Gwon [4 chapitres]

.

  • Albums :

1 loup 2 chiens 3 culottes de Dorothée de Monfreid [Album]

Cet album permet d’apprendre les nombres jusqu’à 10 mais c’est aussi une histoire amusante avec des chiens qui s’habillent. De nouveaux vêtements apparaissent à chaque fois tout comme d’autres compagnons et il est possible de s’intéresser à ce qu’on veut sur la double-page vu la multitude de détails !

Le requin du bocal de Emmanuelle Eeckhout [Album]

Lili aimerait bien avoir un animal de compagnie mais ses demandes sont pour le moins originales : un éléphant, un crocodile, un kangourou… Ses parents trouvent diverses excuses très drôles pour passer à l’animal suivant et l’imagination de Lili fait le reste.

.

Maximots de Kimiko [Album]

Cet imagier sur le thème des animaux en présente environ 70. Les dessins sont simples et réalistes avec des couleurs bien identifiables. Sur chaque page se trouve un animal au centre avec son nom dessous et divers mots de lexique autour de lui. Le fond est d’une certaine couleur et change à chaque fois ce qui permet d’aborder des nuances moins courantes telles que le violet glycine, le vert anis, le vert d’eau, le carmin, le turquoise, etc. C’est un album sympathique pour apprendre du vocabulaire aux plus petits – bien que certains mots soient compliqués : caroncule, ergots, élytres…

Pas faim ? de Alex Sanders [Album]

J’ai retrouvé avec plaisir le loup de Pas sage ? qui a cette fois-ci avalé tout rond un enfant qui n’était pas sage parce qu’il ne voulait pas manger. Le même principe de questionnement par un narrateur et de réponse du loup est utilisé auxquels s’ajoutent la voix de l’enfant pas sage.

Animaux de Soledad Bravi [Album]

Un abécédaire très chouette sur les animaux ! Chaque double-page propose des animaux – plus ou moins selon les lettres – très variés dont des peu connus comme l’addax, l’agami, le dugong, l’indri, le quelea, etc.

.

Non pas dodo ! de Stephanie Blake [Album]

Gaspard ne peut pas dormir sans son doudou alors son grand frère Simon affronte la nuit et ses dangers pour aller le chercher. Les illustrations sont simples et colorées. Un album sympathique !

.

Les souris vont à la pêche de Haruo Yamashita et Kazuo Iwamura [Album]

C’est toujours plaisant de lire une aventure de la famille Souris et cet épisode ne déroge pas à la règle. L’histoire se passe en hiver, les petits souriceaux pêchent et patinent, aidés par leurs parents.

.

Nuno le petit roi de Mario Ramos [Album]

Un lionceau se retrouve soudainement roi lorsqu’un accident survient. Il doit écouter les différents animaux de la jungle pour régler leur conflit. A travers cette histoire, l’auteur aborde les lourdes responsabilité des adultes. Le début est un peu abrupt (mais tout finit bien !) cependant les rencontres avec les divers animaux sont plutôt drôles. J’ai beaucoup aimé les illustrations qui sont expressives.

Après le travail de Mario Ramos [Album]

Le lecteur découvre dans cet album ce que font divers animaux après leur travail. Il est donc mentionné leur emploi ainsi que leur passion. Les idées sont originales et les illustrations sympathiques.

.

Au bureau des objets trouvés de Junko Shibuya [Album]

Cet album est très chouette ! Monsieur Chien ramasse divers objets sur sa route pour aller au travail puis il attend toute la journée que divers animaux viennent récupérer leurs biens. Le premier qui se présente est une limace…mais non, c’est en réalité un escargot qui a perdu sa maison ! Et ainsi de suite ! C’est amusant de deviner les animaux qui se cachent derrière les différents objets ou dès qu’ils apparaissent et de reconnaître qui ils sont réellement. La chute finale est aussi inattendue ! Les illustrations sont simples et colorées.

La fée des renards de Komako Sakaï et Kimiko Aman [Album]

J’ai été attirée par les illustrations de cet album qui sont magnifiques ! Dans des couleurs pâles, avec des traits plus ou moins esquissés donnant parfois une impression brouillonne, les dessins sont très jolis. L’histoire est toute aussi mignonne avec une petite fille et son frère qui découvrent des renards faisant de la corde à sauter et les rejoignant.

  • Bandes dessinées :

Le donjon de Naheulbeuk [Tomes 3 à 6] de Lang & Poinsot [BD]

J’ai continué à découvrir les aventures de la troupe d’aventuriers.

Chihayafuru [Tome 24] de Yuki Suetsugu [BD]

Les matchs de Maître et de Queen ont débuté et ils sont palpitants. Le professeur de Taichi et Chihaya affronte Hisashi Suô, victorieux de quatre années consécutives. Le docteur Harada se défend bien et il est en bonne posture mais il ne faut pas sous-estimer le maître actuel. Haruka Inokuma, ancienne Queen, est en duel face à Shinobu Wakamiya. Celle-ci perd une manche mais je parie sur sa victoire finale, elle ne pourra pas supporter le fait de perdre à nouveau ses chères cartes. Je doute plus de l’issue finale pour le match de maître, les deux candidats sont forts et Suô est un peu destabilisé ce qui permet d’en apprendre un peu plus sur lui et sa famille. J’ai hâte de lire le volume suivant pour découvrir les vainqueurs !

Dad [Tomes 3 et 4] de Nob [BD]

Et une nouvelle série BD à jour ! \o/ J’aime beaucoup suivre les aventures de cette petite famille et en découvrir un peu plus à chaque tome sur les différents personnages.

L’épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur de Gauthier et Lefèvre [BD]

Épiphanie est une petite fille de huit ans et demi qui a peur de son ombre. Celle-ci a grandi en même temps qu’elle et prend de plus en plus de place. Épiphanie aimerait bien réussir à la contrôler. Là voilà alors partie dans un voyage fabuleux et déconcertant où elle rencontre divers personnages tous plus incroyables les uns que les autres. J’ai beaucoup apprécié le ton poétique de cette bande-dessinée dont la réflexion amenée est très intéressante. Le découpage des cases est original, s’adaptant parfaitement au moment du récit, et les illustrations sont magnifiques.

  • Autres :

Black out de Brian Selznick [Roman graphique]

J’avais adoré L’invention de Hugo Cabret lu il y a quelques années et Black out raconte une nouvelle aventure d’une manière similaire. Deux histoires se croisent avant de finir par se rejoindre. L’histoire de Ben Wilson est racontée en mots. En 1977, dans le Minnesota, il fait chaque nuit le même cauchemar : il est poursuivi par des loups. Sourd de naissance d’une oreille, il n’entend plus de l’autre suite à un accident. Ne se remettant pas de la perte de sa mère, il part sur les traces de son père. En 1927, dans le New Jersey, Rose, une fillette sourde-muette, collectionne les photographies d’une certaine célébrité. Ce garçon et cette fille sont tous les deux en fuite, en quête d’une identité propre. Le récit – un peu fantastique – explore une belle histoire que j’ai adoré découvrir.

Grignotin et Mentalo, animaux sauvages de Delphine Bournay [Roman graphique]

J’aime beaucoup lire les aventures de Grignotin et Mentalo. Le livre est constitué de trois histoires, chacune présentant les personnages en situation et les paroles associées (chaque animal a sa propre couleur). Celles-si sont drôles et tendres !

.

La combe aux loups de Lauren Wolk [Roman]

L’histoire se déroule dans un petit village des États-Unis en 1943. Tous les habitants se connaissent et les secrets de chacun n’en sont pas vraiment. Tout se sait très vite et les rumeurs qui circulent peuvent être pénalisantes pour certains individus. En effet, si la communauté est soudée et les habitants s’entraident, ils voient aussi d’un mauvais œil les comportements les plus atypiques et jugent très vite les autres. Lorsqu’un drame cruel survient, les habitants sont prompts à se forger une opinion et il leur est difficile d’en changer. Il est facile de trouver un coupable en la personne d’un marginal, rescapé de la première guerre mondiale, mais qui porte avec lui un lourd fardeau. Toby est un homme silencieux, qui passe la plupart de son temps à vagabonder sur les collines et à photographier les paysages. Se baladant avec trois fusils dans le dos, avec les cheveux longs et la barbe, il peut apparaître effrayant à ceux qui ne le connaissent pas. Ce qui n’est pas le cas d’Annabelle, l’héroïne du roman. A presque douze ans, la fillette est confrontée à un monde injuste et dur. Elle tente d’abord de cacher les mauvais coups et le harcèlement qu’elle subit de la part de Betty, une jeune fille qui cache une grande méchanceté sous ses airs angéliques. Mais lorsque la tragédie frappe, elle dévoilera les secrets cachés jusqu’à ce qu’elle doive en taire d’autres pour protéger les personnes qu’elle aime. Elle doit faire face à des choses cruelles mais elle peut heureusement compter sur le soutien de sa famille. L’ambiance du roman est plutôt sombre et le récit est loin de bien finir. La narration poétique sublime cette émouvante histoire.

Le chat assassin, le retour de Anne Fine [Roman]

Dans le cadre du challenge de Fin de séries, je reprends les séries depuis trop longtemps en pause ! J’ai lu avec plaisir les nouvelles aventures de Tuffy et je pense que les volumes suivants seront rapidement lus et empruntés.

.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 6 / – 10

J’hésitais à me procurer La bibliothèque de Poudlard vu que je possède déjà les trois livres dans des éditions précédentes et qu’il n’y avait pas tellement de changements mais je les ai finalement trouvé en brocante comme les autres romans. Et mon achat habituel de la suite de Chihayafuru.

Publicités

Mai 2018

En mai, j’ai lu 33 livres et 141 chapitres de BD asiatiques : 11 albums, 1 beau-livre, 12 BD, 2 romans, 3 mangas et 4 manwhas ainsi que 141 chapitres de webtoon. J’avance dans mon défi fin de séries avec des fins de romans, manga et BD !

LIVRES LUS :

  • Webtoons :

Des strips toujours drôles à lire :

  • My giant nerd boyfriend de Fishball [13 chapitres]
  • Average Adventures of an Average Girl de lallirrr [4 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [3 chapitres]
  • Murrz de Murrz [67 chapitres]
  • Budgie’s Life de Muffin Girl [13 chapitres]

Des histoires très plaisantes à suivre :

  • Super Secret de eon [5 chapitres]
  • I love Yoo de Quimchee [3 chapitres]
  • Let’s Play de Mongie [5 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [4 chapitres]
  • Girls have a blog de Sarah Bollinger et Tara Kurtzhals [9 chapitres]
  • Cheese in the trap de Soonki [13 chapitres]
  • Soara Academy de Muffin Girl [6 chapitres]
  • Either Way de Nichola Gwon [6 chapitres]

.

  • Albums :

Petite beauté de Anthony Browne [Album]

Cet album raconte une tendre histoire d’amitié entre un gorille capable de communiquer en langue des signes et un petit chaton. Comme à l’accoutumée, le style d’Anthony Browne se démarque à travers ses illustrations expressives et faisant référence à des œuvres connues.

Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bachelet [Album]

Le décalage entre le texte et l’image fait tout l’humour de cet album.

Quand mon chat était petit de Gilles Bachelet Album]

Cet album fonctionne sur le même principe que le précédent et il est encore plus amusant avec les diverses facéties du « chat ».

Le noir de Lemony Snicket et Jon Klassen [Album]

La peur du noir est un sujet souvent abordé dans les albums de jeunesse mais j’ai beaucoup son traitement ici. Le noir est comme vivant, il interagit avec Laszlo qui affronte ainsi ses craintes. Le texte est poétique tout en étant bien rythmé, le mystère planant jusqu’au dénouement. J’ai aussi beaucoup apprécié les illustrations, notamment l’utilisation des couleurs. Le noir et la lumière jouent un rôle prépondérant et leurs limites sont bien définies, comme lorsque Laszlo éclaire un endroit avec sa lampe de poche. C’est un album très réussi laissant au final quelques doutes sur ce qui s’est réellement passé pendant la nuit…

La reine du Niagara de Chris Van Allsburg [Album]

Lire un album de Chris Van Allsburg, c’est vivre un moment d’émerveillement. J’aime énormément ses illustrations en couleur sépia qui sont précises et avec des visages très expressifs. Cette histoire s’inspire d’un fait réel : Annie Edson Taylor est la première personne à avoir descendu les chutes du Niagara. Cette entreprise semble ahurissante cependant son histoire est fascinante. J’ai lu cet album sans savoir qu’il s’agissait d’un fait historique mais je n’ai pas envie de savoir ce qui est différent de ce qui est raconté dans le livre car le récit de son aventure – et de l’après – m’a beaucoup plu.

Pourquoi ça n’avance pas ? de Tomoko Ohmura [BD]

Cet album fonctionne sur le même principe que Faites la queue ! que j’avais adoré. Je l’ai toutefois trouvé moins amusant par la situation amenée mais il reste très plaisant et il ravira sans aucun doute les plus petits. Des personnes sont coincées dans une longue file d’attente et se demandent ce qu’il se passe. Elles utilisent toutes un moyen de locomotion différent ce qui permet de voir pas moins de 50 véhicules ! Elles interagissent entre eux et s’impatientent ou se montrent curieuses sur ce qu’il y a au bout de la file. La chute est surprenante.

Tout tout sur les toutous de Dorothée de Monfreid [BD]

Cet album ne vous apprendra en réalité pas grand chose sur les chiens puisqu’il s’agit d’un imagier. En mettant en vedette des chiens de ses albums, Dorothée de Monfreid explore 30 entrées différentes allant des animaux à la vie quotidienne en passant par les aliments ou la nature. Les pages fourmillent de détails et le lexique est très dense.

Boîtes à bonheurs de Carl Norac & Claude K. Dubois [Album]

Les illustrations sont très douces et la petite hamster est adorable. L’histoire est toute aussi jolie avec notre protagoniste qui invente deux boîtes à bonheur : une petite pour les petits bonheurs et une grande pour les grands bonheurs. Mais il est parfois difficile de tout classer et certaines choses ne peuvent pas se mettre dedans.

La querelle de Toshi Yoshida [Album]

Après Souvenirs, je continue ma découverte de Toshi Yoshida avec ce qui est disponible à la bibliothèque. Cet album se déroule à nouveau en Afrique en mettant cette fois-ci en scène une maman rhinocéros et son petit. La mère fera tout ce qui est nécessaire pour protéger son enfant mais il peut lui arriver de se méprendre sur les intentions des autres animaux. L’album est tout aussi beau que celui cité précédemment.

Le lapin de neige de Camille Garoche [Album]

Cet album conseillé par SALT raconte une jolie histoire. Sans parole, il met en scène deux sœurs vivant une aventure lors d’une journée d’hiver. Les illustrations sont très belles et jouent avec la focalisation.

Pauvre Petit Chat de Michel Van Zeveren [Album]

Un petit chat blanc est tout triste car il s’est perdu. La lune compatit à ses malheurs et tente de l’aider à retrouver sa maison. Le chat est effrayé par le noir et l’inconnu mais il finit par retrouver sa maîtresse. L’histoire est un peu triste mais tout finit bien et il y a quelques moments drôles aussi. En tout cas, le petit chat est trop adorable.

  • Bandes dessinées :

Les carnets de Cerise [Tomes 1 à 5] de Joris Chamblain & Aurélie Neyret [BD]

Chaque tome raconte une aventure individuelle cependant un fil rouge se dessine lentement pour être exploré dans le dernier tome. Les personnages principaux se retrouvent d’un tome à l’autre et les secondaires ne sont pas oubliés, même si leur intrigue est terminée. J’ai beaucoup apprécié la construction du récit, alternant quelques pages d’un carnet entre les planches de BD. Les illustrations sont magnifiques tout comme le récit raconté !

Le grand méchant renard de Benjamin Renner [BD]

Impossible de ne pas s’attacher à ce pauvre renard qui ne fait pas peur et n’arrive pas à croquer de poule. Il a alors une idée : voler des œufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Sauf qu’il se prend rapidement d’affection pour eux… L’histoire est drôle et les dessins expressifs. Je recommande !

Maliki [Tomes 3 et 4] de David Souillon [BD]

Je continue de (re)découvrir avec plaisir les différents strips de l’auteur.

Le donjon de Naheulbeuk [Tomes 1 et 2] de Lang & Poinsot [BD]

J’aimais beaucoup écouter l’audio de pen of chaos et il était temps de tester la version en bande dessinée. J’aime moins cet univers dorénavant – c’est plutôt de la nostalgie – mais j’ai tout de même suffisamment apprécier ces deux tomes pour poursuivre l’aventure.

Le garçon d’à côté [Tomes 11 à 13] de Robico [Manga]

Cette année, j’aimerais terminer plusieurs séries dont des mangas et Le garçon d’à côté est donc la première. Ces derniers tomes concluent parfaitement l’histoire des protagonistes ainsi que de leur entourage.

La bicyclette rouge [Tomes 1 à 4] de Kim Dong Hwa [Manwha]

Dans le paisible village de Yahwari vivent de vieux agriculteurs dont les aventures sont contées à travers le regard poétique du facteur en bicyclette rouge. Chaque volume est composé d’histoires de quatre pages, racontant des récits au fil des saisons sur les habitants du village et sur la nature. Des récits simples mais émouvants. Plus qu’à me pencher sur Histoire couleur terre maintenant !

Chaussette de Loïc Clément & Anne Montel [BD]

Une jolie histoire portée par des illustrations toutes douces abordant avec délicatesse la notion de perte.

Dessus-dessous de Delphine Cuveele & Dawid [BD]

Cette bande-dessinée sans parole montre un papa qui essaye de se débarrasser d’une taupe tandis que ses enfants imaginent diverses astuces pour la sauver. L’environnement de la taupe est détaillé tout comme sa réaction à chaque situation rencontrée. L’humour fonctionne et j’ai particulièrement apprécié le final.

  • Autres :

Noir : architecture monochrome [Beau-livre]

Black is sky so stars can shine
Tiger’s stripes and butterflies
Black is brushed on sparrow’s wings
Black is many things.

Black is writing on a page
Berries sweet and clouds that rain
Black is crying when you sing
Black is anything.

Lena Horne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce livre est un très bel objet auquel un soin particulier a été apporté. La couverture est toute noire et en relief ; le titre ne se dévoile que sous la lumière. A l’intérieur, après une introduction écrite par Stella Paul, se trouvent des photographies de diverses architectures utilisant le noir. Celles-ci occupent pratiquement les deux tiers d’une pleine page avec pour le tiers restant le titre de l’œuvre, son architecte, son année de construction et sa localisation. S’ensuit ensuite une brève description de l’architecture, avec notamment les besoins des clients, les conditions du site, les matériaux utilisés, etc. La photographie de l’architecture montre l’extérieur de celle-ci alors que le texte aborde aussi son intérieur. Je regrette un peu de ne pas avoir plus de photos pour mettre en relation avec le texte. Les architectures sont très variées, allant des églises à des immeubles en passant par des espaces culturels ou des maisons individuelles. Chaque architecture a donc une fonction précise et les matériaux utilisés sont différents d’une construction à l’autre bien que certains se retrouvent. J’ai notamment découvert la technique japonaise de shou-sugi-ban consistant à carboniser le bois pour le protéger des éléments ou encore le matériau du caoutchouc noir qui est utilisé pour insonoriser des bâtiments dédiés à la musique. Le noir n’est jamais identique, il en existe bien des variations. La réflexion sur le noir est par ailleurs portée à travers les paroles de différents artistes.

Sauveur & fils [Tome 4] de Marie-Aude Murail [Roman]

Ainsi se conclut la série Sauveur & fils qui m’aura conquise avec ses personnages et la plume de l’auteure.

Extrêmement fort & incroyablement près de Jonathan Foer Safran [Roman] [ABANDON]

Après plus de 150 pages à lutter, j’ai préféré abandonner ce livre. Si l’histoire avait l’air intéressante, j’ai trouvé la narration trop hermétique.

Mauve de Marie Desplechin [Roman]

Une nouvelle série terminée ! \o/ Dans cette histoire, nous retrouvons tous les personnages rencontrés dans les volumes précédents. Cette fois-ci, les sorcières et leurs compagnons vont être amenés à lutter contre un ennemi très maléfique. L’histoire permet d’aborder sous couvert de la magie le harcèlement scolaire et l’envoûtement des foules. La narration particulière du roman choral est à nouveau employée ce qui permet de suivre les événements selon le point de vue des différents personnages qui se succèdent.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 22 / – 6

Des récits en images.

Des récits en mots.

Les trouvailles, majoritairement en brocante, ont été fructueuses ce mois-ci !

Avril 2018

En avril, j’ai lu 23 livres et 161 chapitres de BD asiatiques : 7 mangas, 6 albums, 3 romans, 6 BD, 1 essai ainsi que 161 chapitres de webtoon.

LIVRES LUS :

  • Webtoons :

Des strips ou des petites histoires toujours plaisants à lire :

  • Budgie’s Life de Muffin Girl [14 chapitres]

Des strips toujours drôles à lire :

  • My giant nerd boyfriend de Fishball [9 chapitres]
  • Average Adventures of an Average Girl de lallirrr [5 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [109 chapitres]

Les histoires progressent et me plaisent toujours autant :

  • Super Secret de eon [4 chapitres]
  • I love Yoo de Quimchee [4 chapitres]
  • Let’s Play de Mongie [4 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [4 chapitres]
  • Girls have a blog de Sarah Bollinger et Tara Kurtzhals [8 chapitres]

.

  • Albums :

Le loup ne nous mangera pas ! de Emily Gravett [Album]

Mon amour pour Emily Gravett n’est plus un mystère et ce nouvel album m’a aussi conquise. Trois cochons ont dompté un loup sauvage qui obéit à tous leurs tours et qui ne les mangera donc pas. Les illustrations sur fond blanc se concentrent sur les personnages et leurs accessoires et la police de caractère est en accord avec la scène. J’aime beaucoup les expressions des cochons et du loup lors de chaque tour. Pauvre loup qui subit tout cela. Attention à ce qu’il ne s’exaspère pas… La chute finale est pleine d’humour.

Cocorico ! de Anne Poussier [Album]

Je commence à connaître les personnages des albums d’Audrey Poussier ! Dans celui-ci, le lapin est comme souvent le protagoniste et le même humour est présent. Cette fois-ci, le lapin essaye d’imiter les cris de différents animaux mais il n’arrive pas à se faire entendre jusqu’à la chute finale. Les gestes des animaux accompagnent leurs cris.

Souvenirs de Toshi Yoshida [Album]

Cet album est magnifique ! J’adore le style graphique de l’auteur : ses dessins sont très réalistes et colorés et l’effet pastel est vraiment sublime. Dans cette histoire, l’auteur parle des éléphants qui sont plus forts que tous les autres animaux et qui n’ont pas d’ennemi. Pourtant, une arrière-grand-mère éléphante se souvient que quand elle était petite, elle a eu peur de quelque chose. Le récit est joliment narré. Toshi Yoshida a écrit toute une collection sur la vie des animaux en Afrique, je vais vite me les procurer.

Les trois brigands de Tomi Ungerer [Album]

Trois brigands exercent leur profession jusqu’à ce qu’ils croisent le chemin d’une petite fille. Avec leurs richesses, ils décident de s’occuper des enfants orphelins. J’aime beaucoup la construction de cet album et le récit est plaisant à lire ou à raconter.

Une histoire sombre…très sombre… de Ruth Brown [Album]

J’aime beaucoup cet album. Les illustrations parfaitement réalisées et l’avancée de plus en plus précise jusqu’au point final participent à l’atmosphère pleine de mystère. Le texte est simple et le format répétitif renforce cette ambiance inquiétante. J’aime beaucoup le petit chat qui précède le lecteur à chaque page et qui semble l’attendre pour continuer.

3 sorcières de Grégoire Solotareff [Album]

Il y avait une fois trois sœurs qui ne riaient jamais. Tout le monde avait peur d’elles mais elles étaient satisfaites de leur vie. Un jour, elles aperçoivent deux petits enfants si mignons qu’elles en sont écœurées. Elles les kidnappent pour leur poser des questions notamment sur le rire. J’ai trouvé l’histoire intéressante et cet album montre qu’une rencontre peut changer bien des choses.

  • Bandes dessinées :

Dernière heure [Tomes 1 à 4] de Yû [Manga]

J’ai été surprise par la rapidité avec laquelle j’ai lu cette série. J’ai enchaîné la lecture des quatre tomes en même pas 1H30. Les volumes comportent pourtant un nombre assez conséquent de pages. Ceci s’explique certainement par le fait qu’il n’y a pas énormément de dialogues et que les illustrations sont plutôt simples. J’ai beaucoup apprécié  le graphisme. Les personnages sont dessinés dans des traits ronds et doux ce qui atténue la dureté de l’histoire. Le Japon est en guerre depuis cinq ans. Le récit se focalise sur les lycéens d’une petite île isolée. Ils vivent tranquillement, entre cours et repas sommaires. Cependant, lorsque les affrontements s’intensifient, ils vont être envoyés au combat chaque vendredi, sauf deux d’entre eux qui sont exemptés sans savoir pourquoi. La résolution fait belle part à la science-fiction mais l’histoire se concentre surtout sur les rapports humains. En effet, les premiers tomes explorent les relations entre les différents protagonistes et le rapport de l’être vivant face à la mort. C’est une lecture marquante mais qui m’aura toutefois beaucoup moins touché que Larme ultime de Shin Takahashi qui est dans la même veine.

Sans aller à l’école, je suis devenu mangaka [Oneshot] de Syoichi Tanazono [Manga]

Après un accident dès son entrée à l’école primaire, Masatomo n’ose plus y retourner. Il a peur du regard des autres, il n’arrive pas à sortir de chez lui, il a des difficultés à se faire des amis… Ses parents n’abandonnent pourtant pas comme de nombreux professeurs et pédagogues. Il ne suivra jamais une scolarité ordinaire, retournant à l’école de temps à autre, mais ratant beaucoup de jours, entraînant ainsi des difficultés scolaires. Il passe alors la plupart de ses journées enfermé chez lui, à regarder la télévision ou à dessiner. Il se prend de passion pour Dragon Ball et le dessin lui permet de raconter ses propres histoires. Un manga semi-autobiographique très émouvant, racontant les difficultés d’un enfant pour étudier et s’intégrer auprès de ses pairs. Ce témoignage est intéressant pour comprendre un tant soit peu ce qu’est la phobie scolaire et étant professeure, ce sujet m’interpelle particulièrement.

Idéal standard [Oneshot] de Aude Picault [BD]

Cela faisait un moment que je voyais circuler cette bande-dessinée. Claire, trentenaire, infirmière en néonatalogie, après plusieurs aventures amoureuses malheureuses, désespère de trouver l’homme idéal et de construire un couple. Pourtant, lorsqu’elle emménage finalement avec un homme, la réalité est loin d’être le bonheur qu’elle imaginait. L’auteure aborde des thèmes d’actualité tels que la place de la femme dans le couple, la pression sociale, la sexualité, les stéréotypes… J’ai apprécié de découvrir la perspective de l’auteure même si l’histoire ne m’a pas particulièrement touché. Les dessins sont simples et ronds, en noir et blanc, avec quelques touches de jaune, bleu et rose.

Kiffe ta life t’as un ado [Oneshot] de Alexandra Brijatoff [BD]

Je ne suis pas le public ciblé par cette BD mais j’étais assez curieuse dé découvrir son contenu. C’est sympathique mais l’humour ne m’a pas vraiment touché.

L’air de rien [Oneshot] de Aude Picault [BD]

Cette bande-dessinée regroupe une centaine de strips abordant le quotidien et les relations sociales. Certains thèmes et situations m’ont rappelée des scènes de Idéal Standard. Si toutes les planches ne m’ont pas intéressée, j’ai bien apprécié l’ensemble.

Une semaine sur deux [Tome 1] de Pacco [BD]

Pacco raconte des anecdotes de son quotidien qu’il partage avec sa fille de six ans, Maé, qu’il garde une semaine sur deux. Les strips sont plutôt amusants et j’aime le trait graphique.

L’écorce des choses de Cécile Bidault [BD]

Une très jolie bande-dessinée, quasiment sans texte, racontant comme une petite fille privée de son perçoit le monde qui l’entoure. Au fil des saisons, le lecteur découvre son quotidien et les rencontres qu’elle fait. La distinction entre réalité et fiction est parfois floue, notamment lors de la fin du récit, où tout est immergé. Je suis encore assez perplexe quant au dénouement de cette histoire mais cela ne m’empêche pas d’avoir apprécié ce récit plein d’émotions.

Une longue route de Fumiyo Kouno [Manga]

Ce manga est composé de plusieurs planches de trois ou quatre pages racontant le quotidien d’un couple japonais. Celui-ci est assez particulier puisqu’ils sont ensemble car leurs pères ont décidé de les marier. Ce mariage forcé n’intéresse pas vraiment Sôsuke ou Michi mais aucun des deux ne proteste. J’ai eu des difficultés à rentrer dans l’histoire avec cette introduction et à apprécier ce couple notamment Sôsuke qui est plutôt antipathique. Michi et Sôsuke cohabitent sans vraiment penser à l’avenir. Peu à peu, leur relation se développe et des sentiments naissent. Au fil de leurs aventures, j’ai fini par oublier ma déception (j’attendais quelque chose de plus poétique et doux je pense) et à apprécier (plus ou moins) ces petites scènes de leur vie. En ce qui concerne les illustrations, je trouve que le couple a l’air assez enfantin dans leurs proportions et les traits de leur visage.

Card Captor Sakura – Clear Card Arc  [Tome 2] de CLAMP [Manga]

Je prends toujours autant de plaisir à retrouver l’univers de Card Captor Sakura. Ce volume continue dans la lignée du tome précédent mais le mystère n’avance pas. Moi qui espérais quelques réponses, ce ne sera pas pour tout de suite. Eriol et Shaolan savent quelque chose mais ils le cachent toujours à Sakura qui leur fait pourtant confiance. Est-ce une nouvelle épreuve ? Un nouveau personnage apparaît, quel sera son rôle dans la suite ? J’espère qu’après cette longue introduction, l’intrigue va se dévoiler. Le côté magie n’est pourtant pas le plus exploité car les nouvelles cartes apparaissent et sont capturées avec une rapidité déconcertante. Heureusement, il y a plein de scènes de quotidien du Sakura et ces moments sont adorables. Je regrette toutefois que certains personnages ne soient pas plus mis en avant notamment Kero.

Le petit monde de Liz de Liz Climo [BD]

J’ai été attirée par les illustrations de cette bande dessinée que je trouve adorables. Les dessins sont simples, dans un style un peu enfantin, et mettent en scène des animaux anthropomorphes. Chaque strip est constitué en moyenne de deux cases, mais cela peut varier d’une à trois cases, sachant que certaines planches se font écho. Les textes sont brefs mais percutants. Chaque vignette touche d’une certaine manière, avec humour et tendresse pour la plupart. J’aime particulièrement le papa dinosaure avec son petit. Vous pouvez découvrir le site de l’auteure et ses strips sur son tumblr que je suis en train de parcourir jusqu’à la dernière page.

  • Autres :

Phaenomen [Intégrale de 3 tomes] de Erik L’Homme [Roman] [Chronique]

J’ai adoré cette série haletante où les protagonistes affrontent diverses épreuves pour trouver la vérité.

Quand la Chine achète le monde de Pierre-Antoine Donnet [Essai]

J’ai appris des informations intéressantes grâce à cet essai mais certains chapitres ne sont pas très passionnants. Si j’ai apprécié de comprendre la situation actuelle de la Chine dans l’économie mondiale, certains paragraphes étaient trop remplis de nombres (des sommes astronomiques de rachat de société, des statistiques…) pour moi qui m’intéresse peu à l’économie. Je n’oublie pas que c’est un travail de recherche et que l’analyse est ainsi précise toutefois je trouve que l’essai n’est pas totalement scientifique sans être suffisamment vulgarisé. Le livre est séparé en 16 chapitres de taille variée (de deux pages à une quinzaine) abordant diverses thématiques. L’auteur commence par parler de l’ouverture de la Chine avant d’analyser les nombreux achats qu’elle réalise à l’étranger, notamment dans l’immobilier. Tous les continents sont mentionnés dans différents chapitres et un est consacré uniquement à la France. L’économie chinoise a bien évolué depuis quarante ans et si dans un premier temps, la Chine est sortie de ses frontières fermées, le gouvernement chinois tend désormais à limiter certains investissements à l’étranger pour ne pas perdre tous ses capitaux. La Chine deviendra-t-elle la première puissance mondiale ?

Sauveur & fils [Tomes 2 et 3] de Marie-Aude Murail [Roman]

J’ai pu emprunter les deux tomes en même temps et je les ai lu en seulement trois jours. J’ai été ravie de retrouver Sauveur Saint-Yves et son entourage ainsi que ses patients et d’en découvrir de nouveaux. Tome 4 réservé !

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 4 / – 4

Des acquisitions variées !

 

Mars 2018

En mars, j’ai lu 21 livres et 55 chapitres de BD asiatiques : 8 BD, 2 mangas, 10 albums, 1 roman ainsi que 55 chapitres de webtoon.

LIVRES LUS :

  • Webtoons :

Des strips ou des petites histoires toujours plaisants à lire :

  • Budgie’s Life de Muffin Girl [12 chapitres]

Des strips toujours drôles à lire :

  • My giant nerd boyfriend de Fishball [13 chapitres]
  • Average Adventures of an Average Girl de lallirrr [4 chapitres]

Les histoires progressent et me plaisent toujours autant :

  • Super Secret de eon [4 chapitres]
  • I love Yoo de Quimchee [4 chapitres]
  • Let’s Play de Mongie [4 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [5 chapitres]
  • Girls have a blog de Sarah Bollinger et Tara Kurtzhals [9 chapitres]

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Albums :

L’hiver de la famille Souris de Kazuo Iwamura [Album]

Je poursuis les aventures de la famille Souris avec une histoire chaleureuse se déroulant une journée d’hiver propice à faire de la luge et manger des chaussons fourrés à la fraise. Délicieux !

Bonjour ! de Nozomi Ishikawa [Album]

Une cane découvre un œuf géant. Surprise, elle tente diverses techniques pour le faire éclore. Elle y parvient puisque la coquille se fendille…sauf que l’album s’arrête à ce moment-là, ne dévoilant pas ce qu’il se cache à l’intérieur. On peut imaginer la fin que l’on souhaite mais quand même. >o< Les dessins sont simples et le texte reflète les illustrations ; les tentatives de la cane sont drôles.

L’apprenti loup de Claude Boujon [Album]

Il était une fois un jeune loup qui ne savait pas qu’il était un loup. Il s’amuse avec les animaux des bois et des champs jusqu’à ce que ceux-ci l’évitent quand il commence à grandir. Il n’est pas comme eux et il ne peut pas échapper à son destin de prédateur. L’album traite avec justesse de la recherche de l’identité. J’avoue être un peu déçue de la fin où le loup a retrouvé ses semblables mais a totalement oublié ses premiers amis et laisse libre cours à sa véritable nature.

Taupe a un souci de Kim Sang Keun [Album]

Une petite taupe est bien triste d’être seule. Alors elle roule une boule de neige pour oublier ses soucis mais elle ne prend pas garde à ce qui se trouve devant elle. Le lecteur, lui, constate avec amusement tout ce qui dépasse de cette boule de neige qui grossit de plus en plus. Heureusement, la taupe finira par entendre les voix de ses victimes et creusera pour les sauver. L’album conte une jolie histoire d’amitié avec de belles illustrations.

Dans les pas de papa de Sabine De Greef [Album]

Un père et son fils partent se promener. Le petit tente de suivre son père mais tout est difficile pour lui : les pas sont trop grands, le sac est trop lourd, la rivière est trop large, etc. Heureusement que son papa est là pour l’aider ! La construction est répétitive et livre une jolie histoire.

Bonne nuit mon tout-petit de Jeong Soon Hee [Album]

L’album est adapté d’une berceuse coréenne. Pour endormir son enfant, une mère énumère tous les animaux déjà endormis. La structure répétitive permet de facilement retenir les paroles de la comptine. Les illustrations sont magnifiques et très douces. Dans des tons bleutés, seules les personnages et animaux prennent un peu plus de couleur. Les dernières images invitent à rêver.

Vite, à la maison ! de Yuichi Kasano [Album]

J’aime bien les albums de Yuichi Kasano particulièrement ceux fonctionnant sur le principe de l’accumulation. Dans cette histoire, un petit garçon rentre chez lui et retrouve ses divers animaux de compagnie avant de rejoindre ses parents. A noter que les dessins de couverture et quatrième de couverture complètent l’histoire. Les illustrations sont jolies et réalisées avec des traits précis.

Le chat de Mathilde de Emily Gravett [Album]

J’aime beaucoup le style graphique de Emily Gravett et ce nouvel album présente de nouveau de belles illustrations. L’histoire est simple mais amusante : le chat de Mathilde aime quelque chose mais ce n’est pas ce avec quoi elle aime jouer. J’aime particulièrement la page où ils font du dessin (enfin Mathilde dessine et le pauvre chat a une mine désespérée) et où les dessins représentent les diverses activités précédentes.

Quand dormez-vous ? de Kazuo Iwamura [Album]

Dans cet album, on retrouve le trait caractéristique de l’auteur qu’il utilise notamment dans les aventures de la famille Souris. Dans cette histoire, trois petits écureuils aimeraient bien jouer avec leurs copines chouettes mais ils ne vivent pas au même moment de la journée. Leur maman leur répète sans cesse qu’il faut dormir la nuit et se lever tôt pour être en pleine forme. Une jolie lecture.

Bonjour facteur de Michaël Escoffier et Matthieu Maudet [Album]

Le facteur est très attendu par les animaux car il leur livre leurs petits. A la première lecture, j’ai plutôt été insensible à cette histoire avec une livraison des enfants et certains détails m’ayant gênée. Finalement, peut-être est-il possible d’y lire une réflexion sur l’adoption. L’album devrait toutefois plaire au public cible et la chute est amusante.

  • Bandes dessinées :

Joséphine de Pénélope Bagieu [BD]

Avec à chaque page une planche (ou presque), la BD permet d’apporter différentes situations tout en suivant un fil rouge et en retrouvant les mêmes personnages. Malheureusement, la vie de Joséphine ne m’a pas vraiment intéressée. Les illustrations restent sympathiques.

Chihayafuru [Tome 23] de Yuki Suetsugu [Manga]

[SPOILERS] Comme à l’accoutumée, j’ai adoré lire ce manga. Chihaya est toujours aussi passionnée de karuta et elle rêve du titre de queen, saisissant toutes les opportunités qui se présentent à elle. Elle et Taichi affrontent Suo ce qui leur permet de remettre en questions leur jeu. Ce volume comporte une confession à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Elle est si directe et franche, dans un moment vraiment parfait. ♥ J’aime beaucoup le traitement du triangle amoureux dans ce manga. Généralement, le lecteur sait tout de suite avec qui va terminer l’héroïne et les premiers et seconds leads ont des caractéristiques types cependant je trouve que ce n’est pas le cas ici. Depuis le début, je suppose que Chihaya et Arata finiront en couple et j’avoue que je ne sais pas trop quel ship soutenir. XD Arata est plus en retrait que Taichi puisque le lecteur l’a moins suivi ce qui a sans doute favorisé mon appréciation de Taichi. Comme la romance n’est jamais le centre de ce manga, je me demande comment cela va affecter la suite et comment va réagir Chihaya. Je ne pense pas qu’Arata attende vraiment quelque chose d’elle, c’était juste une déclaration spontanée.

What a wonderful world! [Tomes 1 et 2] de Zep [BD]

J’avais lu la plupart des strips de l’auteur sur le site Le Monde mais c’est avec plaisir que je les ai redécouverts. Zep traite de sujets quotidiens et personnels avec humour mais il y a aussi des réflexions sur des sujets d’actualité mêlant politique et société.

Momo [Tome 1] de Jonathan Garnier et Rony Hotin [BD]

Depuis le temps que j’entendais parler de cette bande-dessinée, j’ai enfin pu la découvrir. J’ai adoré et je n’avais qu’une seule envie à la fin de ce premier tome : lire le suivant ! (Malheureusement emprunté. T.T) Cette tranche-de-vie me plaît beaucoup et les personnages sont sympathiques.

Momo [Tome 2] de Jonathan Garnier et Rony Hotin [BD]

Je n’ai finalement eu à attendre que quelques semaines avant que le livre ne revienne en bibliothèque. Lu le soir-même de son emprunt, j’ai beaucoup apprécié la conclusion de cette histoire. Celle-ci se fait plus sombre avec la disparition d’un être cher à Momo qui ne sait pas vraiment comment réagir. Heureusement, elle n’est pas seule puisque elle est entourée par les gens du village, notamment le poissonnier et les deux adolescents croisés précédemment. Toutefois, elle n’aura de cesse d’essayer de leur fausser compagnie pour rejoindre son père.

Dad [Tome 2] Secrets de famille de Nob [BD]

J’avais lu le premier tome l’année dernière et je retrouve dans ce volume-ci la même atmosphère. Les filles taquinent toujours leur père tout en se rendant bien compte que ce n’est pas facile pour lui de les élever. Les scènes de vie quotidienne racontées sont toujours aussi amusantes. J’espère ne pas mettre de nouveau un an pour lire le tome suivant.

Spiritual Princess [Tome 2] de Nao Iwamoto [Manga] [Chronique]

Une suite très plaisante. J’ai été ravie de retrouver l’univers folklorique des tengus et les divers personnages fort sympahiques.

La page blanche de Boulet & Pénélope Bagieu [BD]

Une jeune femme se réveille assise sur un banc sans se rappeler son nom et ce qu’elle fait-là. Elle mène alors l’enquête en s’inventant d’improbables scénarios pour tenter de retrouver son identité et son passé disparu. Peu à peu, elle prend des repères mais aucun souvenir ne lui revient et l’existence qu’elle menait lui semble bien étrangère. J’ai beaucoup apprécié cette histoire et les réflexions sur la construction de l’identité personnelle. La bande-dessinée est racontée avec humour et sensibilité et le graphisme s’accorde parfaitement avec, le trait étant fin et l’utilisation des couleurs adéquates selon les situations.

Pepper et Carrot [Tome 2] de David Revoy [BD]

Dans cette suite, Pepper poursuit son apprentissage et elle a toujours des idées farfelues si ce n’est celles de son chat Carrot. Si tous les strips ne se valent pas, les illustrations m’ont à nouveau conquise.

  • Autres :

Sauveur & Fils [Saison 1] de Marie-Aude Murail [Roman]

J’ai toujours aimé lire les histoires de Marie-Aude Murail cependant je ne me renseigne pas spécialement sur ses récentes productions. C’est grâce à SALT que j’ai eu connaissance de cette série et j’ai mis longtemps avant de pouvoir emprunter le premier tome car la série est tout le temps sortie de la bibliothèque. Je l’ai adoré et j’ai de suite réservé le second tome – plus qu’à attendre ! Avec simplicité, tendresse et humour, tout en ne négligeant pas la gravité de certaines situations, l’autrice raconte le quotidien de Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien. Ses patients, principalement des enfants et adolescents, souffrent de divers maux et il a fort à faire pour tous les aider. Quitte à en oublier son fils, Lazare, qui connaît plus de choses qu’il n’en devrait. En raison de la mort de sa mère, un mystérieux individu les menace. L’autrice aborde aussi la question de la tolérance et du racisme avec un protagoniste noir et son fils métis.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 10 / – 4

Des suites de séries mangas en cours et des romans d’occasion. J’ai d’ailleurs mis à jour mon article sur les fins de séries, il ne me reste plus qu’à diminuer la liste ! J’ai oublié d’inclure sur la photographie ma lecture actuelle : Phænomen de Erik L’Homme.