Les Cinq Légendes

*Master bill typeTitre original : Rise of the guardians
Titre français : Les cinq légendes
Sortie au cinéma : 28 novembre 2012 (France)
Durée : 1H37min
Long-métrage américain
Genre : Animation
Production : DreamWorks Animation
Distributeur : Paramount Pictures
Réalisateur : Peter Ramsey
Voix (VO) : Chris Pine (Jack Frost), Isla Fisher (La fée des dents), Alec Baldwin (Nord le Père Noël), Jude Law (Pitch), Hugh Jackman (Bunny le lapin de Pâques)…
Voix (VF) : Gaspard Ulliel (Jack Frost), Nolwenn Leroy (La fée des dents), Miglen Mirtchev (Nord le Père Noël), Boris Rehlinger (Pitch), Jérémie Covillault (Bunny le lapin de Pâques)…

Pour commander ce film : DVDBlu-Ray

Avis personnel :

Les Cinq Légendes est un film d’animation adapté de The Guardian of Childhood, saga en cours de William Joyce. Quatre héros légendaires : le Père Noël, la fée des dents (la version américaine de la petite souris), le marchand de sable et le lapin de Pâques s’unissent pour combattre l’affreux Pitch qui veut refaire naître la peur et les ténèbres sur la Terre. Si les enfants croient à ces quatre héros, ils ne connaissent pas l’existence de Jack Frost. C’est pourtant lui qui a été élu par la Lune pour devenir un gardien et protéger les enfants.

Le film s’ouvre sur Jack Frost, le héros du film. Il recherche sa raison d’être, ne sachant pas qui il était dans son ancienne vie. De plus, il est triste que les enfants ne croient pas en lui. Pourtant, c’est un jeune garçon facétieux et plein d’énergie. Il ressortira grandi de cette aventure, ayant enfin compris le choix de la Lune. Les autres légendes ne déméritent pas pour autant. Le Père Noël est un homme russe avec une grande barbe blanche et des sabres. Il ouvre des yeux émerveillés sur le monde et fait ainsi plaisir aux enfants grâce à ses yétis et ses lutins. La fée des dents récoltent les dents des enfants et leur donne des cadeaux en échange. Elle est aussi un témoin de leurs souvenirs d’enfance. Elle a tout plein de petites fées adorables qui l’aident dans sa mission. Le lapin de Pâques est un lapin de grande taille, humanisé, très loin d’une jolie boule de poils. Et pour terminer, le marchand de sable, un de mes personnages favoris. Muet, il s’exprime avec son sable en transcrivant ses idées.

Le marchand de sable

Le marchand de sable

L’histoire est simple, mignonne et sympathique à suivre. Le côté le plus réussi de ce film, c’est sans conteste le graphisme et les effets spéciaux qui sont grandioses. Les légendes sont dotés de pouvoirs extraordinaires et les effets sont bien réalisés. Jack Frost traverse rapidement les airs tout en glaçant des éléments sur son passage. Les combats entre lui et Pitch, maniant la glace et la noirceur, sont extraordinaires. J’ai aussi particulièrement apprécié les pouvoirs du marchand de sable, très féériques. Les expressions des créatures et des êtres humains sont aussi très réalistes. Il y a quelques touches d’humour mais il reste sous-jacent. Elles impliquent beaucoup les personnages secondaires et ne durent que quelques secondes mais font sourire.

Le grand méchant

Le grand méchant

« Mizusawa Fight ! »

Naniwa-zu ni/Sakuya Kono/Hana/Fuyu-gomori/Ima wa/haru-be to/Sakuya kono hana
Dans la baie de Naniwa, maintenant les fleurs éclosent, mais pour l’hiver. Le printemps est arrivé, et maintenant les fleurs fleurissent.

Arata, Chihaya et Taichi jeunes.

Arata, Chihaya et Taichi jeunes.

Titre original : Chihayafuru (ちはやふる)
Genre : Josei
Thèmes : Tranche de vie, Sport, Romance, School Life
Saison 1 : 25 épisodes
Saison 2 en cours : 25 épisodes prévus
Durée : 22min par épisode
Diffusion : 5 octobre 2011 – 28 mars 2012
Studio d’animation : Madhouse
Réalisateur : Morio Asaka
Scénariste : Naoya Takayama
Character designs : Kunihiko Hamada
Compositeur : Kousuke Yamashita
D’après le manga éponyme de Yuki Suetsugu
Non licencié en France
Musiques Saison 1 : Opening Theme : Youthful par 99RadioService – Ending Theme : And now par Asami Seto (j’adore particulièrement ce dernier!)
Musiques Saison 2 : Opening Theme : Star par 99RadioService – Ending Theme : Akane Sky par Seto

Chihayafuru_Anime_Poster

Cet article ne parlera que de la saison 1. Chihaya Ayase est une fillette de douze ans qui rêve de voir sa sœur devenir top-model. Toutefois, après sa rencontre avec Arata Wataya, elle va découvrir son propre rêve. Le karuta, jeu de cartes japonais, entre dans sa vie pour en devenir le centre. Avec Arata et son ami d’enfance, Taichi Maishima, Chihaya va débuter les entraînements et la compétition. Ils s’amusent ensemble mais ils vont se retrouver rapidement séparer, chacun partant étudier dans des collèges différents. Au début de l’anime, Taichi et Chihaya se retrouvent dans le même lycée tandis qu’Arata est toujours loin d’eux. Ils décident de fonder un club de karuta dans leur lycée nommé Mizusawa en espérant qu’Arata les rejoigne un jour.

C’est Arata qui donne envie à Chihaya de jouer au karuta mais on ne voit guère ce dernier. L’anime se concentre essentiellement sur Chihaya et son entourage. Chihaya souhaite devenir Queen, c’est-à-dire la meilleure au karuta du Japon – et du monde. Pour cela, elle passe tout son temps à s’entraîner. Elle est déterminée et découvre de nouvelles choses à chaque match. On peut ainsi voir des séances d’entraînement et des combats. Il y a aussi quelques autres petites histoires autour mais le principal axe est le karuta. L’anime ne se concentre pas que sur Chihaya. On suit aussi l’évolution et les combats d’autres personnages. C’est juste dommage qu’on ne voit pas plus Arata, surtout dans ses combats.

Chihaya est une jeune fille très jolie mais qui est seulement passionnée par le karuta. Elle base son jeu sur sa vitesse et son ouïe aiguisée, discriminant plus facilement les sons que d’autres. Son ami d’enfance, Taichi, est un élève très doué (le meilleur du lycée) qui base son jeu essentiellement sur la mémorisation. Arata est le petit-fils d’un ancien maître du karuta qui lui a appris à jouer. Il est exceptionnellement doué petit mais comme je l’ai déjà dit on ne l’a pas trop vu jouer par la suite dans l’anime. D’autres personnages rejoignent le club de karuta du lycée, c’est toute une mission pour les recruter ! Pour ne pas spoiler, je ne parlerai que d’un seul personnage : Kanade Ōe que tout le monde appelle Kana-Chan. Cette jeune fille est passionnée de littérature ancienne et elle voue un amour sans borne aux poèmes. Sa famille tient un magasin de vêtements traditionnels et elle impose le port du hakama (sorte de pantalon large plissé se portant par dessus un kimono) aux membres du club.

Le club de Karuta de Mizusawa

Le club de Karuta de Mizusawa

Cet anime se base donc essentiellement sur le karuta mais d’autres situations peuvent aussi êtres vues. Le rendu visuel est très bien. Les personnages et décors sont bien dessinés et les combats très réalistes. Les mouvements sont bien rendus. Le karuta est expliqué à travers les différents épisodes sans que cela soit ennuyant et c’est compréhensible. J’ai adoré cet anime par l’univers abordé, les personnages et leurs différents caractères, les émotions suscitées mais surtout par le karuta. Le karuta est un jeu qui se base sur les 100 poèmes de Hyakunin isshu soit 100 poèmes de 100 poètes. Ces poèmes font référence à différents thèmes (l’amour par exemple) et représentent souvent une saison. Chaque poème comporte une histoire et souvent un message caché.

Pour jouer au karuta, il faut être deux. Chaque joueur possède un tas de 25 cartes (50 cartes différentes au total) qu’il doit disposer sur le sol. Chaque joueur a quinze minutes pour mémoriser les cartes du terrain avant que la partie ne commence. Un lecteur possède 100 cartes qu’il va lire (il lira donc les 50 cartes présentes sur le terrain mais aussi celles qui ne le sont pas – appelées cartes mortes). Le principe du karuta est simple : prendre la carte plus rapidement que son adversaire. Le premier verset de la carte est lu et le joueur doit prendre la carte correspondant au second verset avant que celui-ci ne soit lu. Le gagnant est celui qui a pris le plus de cartes, c’est-à-dire celui qui n’a plus de carte devant lui.

Il existe différentes stratégies pour gagner selon les talents de chaque personne. D’autres règles interviennent aussi dans le karuta. Par exemple, il est possible de toucher une autre carte que celle lue mais selon le placement, une faute peut être commise. Dans ce cas-là, une carte du terrain de l’adversaire est envoyée dans la nôtre si on a commis une faute. Il est aussi possible de modifier la position des cartes au cours du jeu en prévenant son adversaire. Les cartes sont toutes différentes mais certaines commencent par les mêmes syllabes. Il faut donc attendre un peu plus longtemps pour savoir quelle carte prendre. En bref, c’est un jeu passionnant et j’ai très envie d’y jouer.

Hana Yori Dango

Hana Yori Dango, c’est tout d’abord un manga en 37 volumes de Yōkō Kamio publié dans Margaret entre 1992 et 2003. Ce shôjo est incontournable et il le mérite. Il dépeint la vie d’une lycéenne et les violences scolaires sur fond d’une histoire d’amour. Il a été adapté en anime, celle-ci est composée de 51 épisodes. Vu son succès, il a été adapté en film live et en dramas dans différents pays : Meteor Garden (Taïwan), Hana Yori Dango (Japon), Boys over flowers (Corée) et Meteor Shower (Chine). Les séries japonaises et coréennes sembles être les plus populaires. Je n’ai regardé que celle japonaise (pour le moment) dont je souhaite vous parler.

hanayoridango
Hana Yori Dango est un drama composé de 2 saisons. La première comporte 9 épisodes et la seconde 11. Les épisodes durent 46 minutes. Le drama respecte généralement le manga avec quelques scènes et personnages coupés ou modifiés. Un film live de 2H11 intitulé Hana Yori Dango Final conclut le drama. Celui-ci offre un récit inédit.

Les acteurs principaux sont : Inoue Mao (Makino Tsukushi), Matsumoto Jun (Dômyôji Tsukasa), Oguri Shun (Hanazawa Rui), Matsuda Shota (Nishikado Sôjirô) et Abe Tsuyoshi (Mimasaka Akira). Ce sont de très bons acteurs, la plupart ayant une carrière très prolixe (le drama date de 2005).

Les musiques qui composent les génériques ou qui se retrouvent à l’intérieur des épisodes sont très belles. Le groupe Arashi (dont fait partie Jun Matsumoto) a composé les deux génériques avec les chansons WISH et Love so sweet. Dans la saison 1, la chanson Planetarium de Ai Otsuka est souvent présente. Je vous encourage à l’écouter, elle est superbe ! ❤

Tsukushi Makino est une lycéenne de 16 ans qui provient d’un milieu modeste mais qui étudie au lycée Eitoku où se retrouve les jeunes les plus riches du pays. Dans ce lycée, le F4 – abréviation de Flower Four – fait la loi. Le groupe est dirigé par le redoutable Tsukasa Dômyôji, très enclin à la violence. Après un accident, Makino va devenir la cible du F4 et être persécutée par tous les élèves. Mais volontaire, elle leur tient tête et leur déclare la guerre. Dômyôji semble alors changer de sentiments envers elle…

Dans la saison 1, Makino et Dômyôji apprennent à s’aimer. Dans la saison 2, ils se retrouvent séparés. Est-ce que leur amour va survivre ? Le film offre finalement une très belle conclusion. La série se concentre sur la relation entre Makino et Dômyôji ainsi que sur leurs personnages. Makino reste l’héroïne et les autres personnages la soutiennent ou l’affrontent – si l’on simplifie. Ce drama est vraiment génial ! Les personnages sont très attachants surtout le couple principal. Les scènes alternent entre gaies et graves mais donnent leur lot d’émotions. Les situations comiques sont aussi nombreuses. Le casting est aussi plutôt sympa ! =p

Mimasaka, Makino, Dômyôji, Hanazawa et Nishikado

Mimasaka, Makino, Dômyôji, Hanazawa et Nishikado

En ce qui concerne les personnages principaux :

  • Makino est une jeune fille naturelle, avec beaucoup de caractère. Elle aspire à une vie tranquille mais son tempérament la pousse à réagir quand une situation lui semble injuste.
  • Dômyôji est violent, égoïste et immature. Il tombera rapidement amoureux de Makino mais il se montrera très maladroit dans ses déclarations et dans ses actes. Il possède en réalité un coeur très pur. Jaloux mais très protecteur envers Makino, il apprendra grâce à elle à calmer son tempérament turbulent. Sans conteste mon personnage favori !
  • Hanazawa est un jeune homme rêveur, discret, plutôt taciturne et peu bavard. Il est toujours avec un livre à la main et il s’isole souvent. Il va devenir plus sociable au contact de Makino.
  • Nishikado est un grand séducteur mais il cache au fond de lui une certaine sensibilité. Maître dans l’art du thé, il est toujours là pour ses amis.
  • Mimasaka est tout aussi séducteur mais il aime les femmes plus âgées. Plutôt calme, il tente souvent d’apaiser les tensons entre Dômyôji et Nishikado.

D’autres personnages secondaires ont aussi un rôle important à jouer. J’ai particulièrement aimé Matsuoka Yuki, la meilleure amie de Makino. Elle se rapproche aussi de Nishikado et leur relation est vraiment très drôle.

Raiponce

Titre original : Tangled
Titre français : Raiponce
Sortie au cinéma : 1 décembre 2010 (France)
Durée : 1H41min
Long-métrage américain
Genre : Animation
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures France
Réalisateurs : Byron Howard et Nathan Greno
Voix : Mandy Moore : Raiponce (VO), Zachary Levi : Flynn Ryder (VO), Romain Duris : Flynn Rider (VF), Maeva Meline : Raiponce (VF)

Synopsis :

Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du pays, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage malgré lui par Raiponce, une belle jeune fille à l’impressionnante chevelure dorée de 20 mètres de long aux pouvoirs surpuissants, qui ignore qu’elle est en fait une princesse kidnappée depuis son enfance par une méchante sorcière, Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années pour enfin découvrir le monde qu’elle n’a jamais connu. Raiponce passe alors un accord avec le séduisant brigand…

Avis personnel :

J’aime beaucoup les dessins animés Disney depuis toute petite (j’ai d’ailleurs hâte de voir leur nouveau film d’animation Brave) et Raiponce ne déroge pas à la règle. Ce dessin animé en 3D est un condensé d’actions et d’humour, sans oublier la magie propre à Disney.

Le point fort de ce film d’animation est sans aucun doute les personnages. Ils sont très élaborés, et surtout ils ont un caractère assez fort qui les met dans toutes sortes de situations. Ils sont toujours très expressifs.

L’héroïne, Raiponce, est une jeune fille n’ayant jamais rien connu d’autre que l’intérieur de son donjon. Elle n’en est jamais sortie et n’a donc jamais marché sur de l’herbe. Elle possède une grande imagination qu’elle met au service de ses talents manuels. Elle peint les murs de sa chambre avec de vives couleurs, entre souvenirs et paysages, elle lit et relit les quelques livres présents dans sa bibliothèque, elle fabrique des vêtements, elle joue avec son ami Pascal… que d’activités ! Mais l’ennui finit par être présent et elle aimerait tellement découvrir le monde extérieur.  Son rêve le plus cher est de voir les lumières qui s’élèvent dans le ciel le jour de son anniversaire. Lorsque l’occasion se présente, elle n’hésite qu’un court instant avant de se lancer dans l’aventure. Courageuse, énergique, plutôt naïve, la jeune fille découvrira de nombreuses choses lors de son voyage.

Flynn Rider, voleur, se fait capturer bien malgré lui par Raiponce. Sûr de son charme et de ses talents, il tente de s’échapper avec différentes mimiques et combines mais le voilà embarqué dans un voyage avec Raiponce. Il s’ouvrira peu à peu à ses côtés jusqu’à savoir ce qu’est son rêve.

Deux autres personnages très importants et très drôles sont deux animaux : le cheval Maximus et le caméléon Pascal. Le premier, Maximus, est un cheval de garde qui s’est promis de capturer Flynn. Il ne connaît pas la peur et continue son chemin à travers de nombreux dangers pour atteindre son but. Très indépendant et intelligent, il n’a pas besoin d’un humain pour le guider. Lorsqu’il rencontrera Raiponce, il sera surpris par sa joie de vivre. Le second, Pascal, est l’ami de Raiponce depuis longtemps. Il est très attaché à la jeune fille et la défendra contre tout malgré sa petite taille. Ses expressions sont vraiment amusantes ainsi que son comportement.

Parmi les autres personnages, Mère Gothel est la méchante sorcière ayant enlevé Raiponce. Elle se fait passer pour sa mère mais n’est pas tendre avec la jeune fille, la gardant prisonnière. Toutefois, elle accède à certains de ses désirs. C’est un personnage qui n’apparaît pas toujours comme une entité mauvaise par certains aspects. Les frères Stabbington sont deux voleurs ayant été flouté par Flynn et souhaitant se venger. Tout un groupe de personnages peu recommandables fait la rencontre de Raiponce et lui confie leur rêve le plus secret.

Les actions s’enchaînent dans un rythme effréné avec de nombreuses courses-poursuites sur fond humoristique. Flynn et Raiponce apprennent à se découvrir au travers de cette aventure. Des moments plus calmes les rapprochent laissant la part belle aux sentiments. La musique est bien choisie tout au long du film et plusieurs passages sont chantés.

En résumé :

Un très joli conte avec humour, action et sentiments. Les personnages sont très attachants et vivent de folles aventures !

Lien : Raiponce sur le site de Disney

Pour commander ce film : DVDBlu-Ray

J’adore cette affiche ci-contre et ce passage du film. Il est magnifiquement réalisé et les héros sont trop mignons.