Les Cinq Légendes

*Master bill typeTitre original : Rise of the guardians
Titre français : Les cinq légendes
Sortie au cinéma : 28 novembre 2012 (France)
Durée : 1H37min
Long-métrage américain
Genre : Animation
Production : DreamWorks Animation
Distributeur : Paramount Pictures
Réalisateur : Peter Ramsey
Voix (VO) : Chris Pine (Jack Frost), Isla Fisher (La fée des dents), Alec Baldwin (Nord le Père Noël), Jude Law (Pitch), Hugh Jackman (Bunny le lapin de Pâques)…
Voix (VF) : Gaspard Ulliel (Jack Frost), Nolwenn Leroy (La fée des dents), Miglen Mirtchev (Nord le Père Noël), Boris Rehlinger (Pitch), Jérémie Covillault (Bunny le lapin de Pâques)…

Pour commander ce film : DVDBlu-Ray

Avis personnel :

Les Cinq Légendes est un film d’animation adapté de The Guardian of Childhood, saga en cours de William Joyce. Quatre héros légendaires : le Père Noël, la fée des dents (la version américaine de la petite souris), le marchand de sable et le lapin de Pâques s’unissent pour combattre l’affreux Pitch qui veut refaire naître la peur et les ténèbres sur la Terre. Si les enfants croient à ces quatre héros, ils ne connaissent pas l’existence de Jack Frost. C’est pourtant lui qui a été élu par la Lune pour devenir un gardien et protéger les enfants.

Le film s’ouvre sur Jack Frost, le héros du film. Il recherche sa raison d’être, ne sachant pas qui il était dans son ancienne vie. De plus, il est triste que les enfants ne croient pas en lui. Pourtant, c’est un jeune garçon facétieux et plein d’énergie. Il ressortira grandi de cette aventure, ayant enfin compris le choix de la Lune. Les autres légendes ne déméritent pas pour autant. Le Père Noël est un homme russe avec une grande barbe blanche et des sabres. Il ouvre des yeux émerveillés sur le monde et fait ainsi plaisir aux enfants grâce à ses yétis et ses lutins. La fée des dents récoltent les dents des enfants et leur donne des cadeaux en échange. Elle est aussi un témoin de leurs souvenirs d’enfance. Elle a tout plein de petites fées adorables qui l’aident dans sa mission. Le lapin de Pâques est un lapin de grande taille, humanisé, très loin d’une jolie boule de poils. Et pour terminer, le marchand de sable, un de mes personnages favoris. Muet, il s’exprime avec son sable en transcrivant ses idées.

Le marchand de sable

Le marchand de sable

L’histoire est simple, mignonne et sympathique à suivre. Le côté le plus réussi de ce film, c’est sans conteste le graphisme et les effets spéciaux qui sont grandioses. Les légendes sont dotés de pouvoirs extraordinaires et les effets sont bien réalisés. Jack Frost traverse rapidement les airs tout en glaçant des éléments sur son passage. Les combats entre lui et Pitch, maniant la glace et la noirceur, sont extraordinaires. J’ai aussi particulièrement apprécié les pouvoirs du marchand de sable, très féériques. Les expressions des créatures et des êtres humains sont aussi très réalistes. Il y a quelques touches d’humour mais il reste sous-jacent. Elles impliquent beaucoup les personnages secondaires et ne durent que quelques secondes mais font sourire.

Le grand méchant

Le grand méchant

Raiponce

Titre original : Tangled
Titre français : Raiponce
Sortie au cinéma : 1 décembre 2010 (France)
Durée : 1H41min
Long-métrage américain
Genre : Animation
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures France
Réalisateurs : Byron Howard et Nathan Greno
Voix : Mandy Moore : Raiponce (VO), Zachary Levi : Flynn Ryder (VO), Romain Duris : Flynn Rider (VF), Maeva Meline : Raiponce (VF)

Synopsis :

Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du pays, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage malgré lui par Raiponce, une belle jeune fille à l’impressionnante chevelure dorée de 20 mètres de long aux pouvoirs surpuissants, qui ignore qu’elle est en fait une princesse kidnappée depuis son enfance par une méchante sorcière, Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années pour enfin découvrir le monde qu’elle n’a jamais connu. Raiponce passe alors un accord avec le séduisant brigand…

Avis personnel :

J’aime beaucoup les dessins animés Disney depuis toute petite (j’ai d’ailleurs hâte de voir leur nouveau film d’animation Brave) et Raiponce ne déroge pas à la règle. Ce dessin animé en 3D est un condensé d’actions et d’humour, sans oublier la magie propre à Disney.

Le point fort de ce film d’animation est sans aucun doute les personnages. Ils sont très élaborés, et surtout ils ont un caractère assez fort qui les met dans toutes sortes de situations. Ils sont toujours très expressifs.

L’héroïne, Raiponce, est une jeune fille n’ayant jamais rien connu d’autre que l’intérieur de son donjon. Elle n’en est jamais sortie et n’a donc jamais marché sur de l’herbe. Elle possède une grande imagination qu’elle met au service de ses talents manuels. Elle peint les murs de sa chambre avec de vives couleurs, entre souvenirs et paysages, elle lit et relit les quelques livres présents dans sa bibliothèque, elle fabrique des vêtements, elle joue avec son ami Pascal… que d’activités ! Mais l’ennui finit par être présent et elle aimerait tellement découvrir le monde extérieur.  Son rêve le plus cher est de voir les lumières qui s’élèvent dans le ciel le jour de son anniversaire. Lorsque l’occasion se présente, elle n’hésite qu’un court instant avant de se lancer dans l’aventure. Courageuse, énergique, plutôt naïve, la jeune fille découvrira de nombreuses choses lors de son voyage.

Flynn Rider, voleur, se fait capturer bien malgré lui par Raiponce. Sûr de son charme et de ses talents, il tente de s’échapper avec différentes mimiques et combines mais le voilà embarqué dans un voyage avec Raiponce. Il s’ouvrira peu à peu à ses côtés jusqu’à savoir ce qu’est son rêve.

Deux autres personnages très importants et très drôles sont deux animaux : le cheval Maximus et le caméléon Pascal. Le premier, Maximus, est un cheval de garde qui s’est promis de capturer Flynn. Il ne connaît pas la peur et continue son chemin à travers de nombreux dangers pour atteindre son but. Très indépendant et intelligent, il n’a pas besoin d’un humain pour le guider. Lorsqu’il rencontrera Raiponce, il sera surpris par sa joie de vivre. Le second, Pascal, est l’ami de Raiponce depuis longtemps. Il est très attaché à la jeune fille et la défendra contre tout malgré sa petite taille. Ses expressions sont vraiment amusantes ainsi que son comportement.

Parmi les autres personnages, Mère Gothel est la méchante sorcière ayant enlevé Raiponce. Elle se fait passer pour sa mère mais n’est pas tendre avec la jeune fille, la gardant prisonnière. Toutefois, elle accède à certains de ses désirs. C’est un personnage qui n’apparaît pas toujours comme une entité mauvaise par certains aspects. Les frères Stabbington sont deux voleurs ayant été flouté par Flynn et souhaitant se venger. Tout un groupe de personnages peu recommandables fait la rencontre de Raiponce et lui confie leur rêve le plus secret.

Les actions s’enchaînent dans un rythme effréné avec de nombreuses courses-poursuites sur fond humoristique. Flynn et Raiponce apprennent à se découvrir au travers de cette aventure. Des moments plus calmes les rapprochent laissant la part belle aux sentiments. La musique est bien choisie tout au long du film et plusieurs passages sont chantés.

En résumé :

Un très joli conte avec humour, action et sentiments. Les personnages sont très attachants et vivent de folles aventures !

Lien : Raiponce sur le site de Disney

Pour commander ce film : DVDBlu-Ray

J’adore cette affiche ci-contre et ce passage du film. Il est magnifiquement réalisé et les héros sont trop mignons.

Porco Rosso ; Hayao Miyazaki

Porco Rosso ; Hayao Miyazaki

Titre original : Kurenai no buta

Sur les côtes de la Mer Adriatique, dans les années 20, Marco Pagot, alias Porco Rosso, un aviateur chasseur de primes à tête de cochon, lutte contre des pirates de l’air pour l’amour de Gina et le souvenir de ses compagnons d’armes.

Durée : 1H29 minutes

Comme il en est coutumier, Hayao Miyazaki nous livre ici un nouveau chef d’œuvre. Un personnage charismatique, qui est devenu un cochon en raison d’un envoûtement. Nous n’en apprenons guère plus, ce n’est pas le sujet. Porco Rosso, surnommé ainsi comme vous l’avez certainement deviné à cause de son apparence, est un chasseur de prime. En échange d’argent, il accomplit diverses missions. Mais ce n’est pas un tueur et il agit généralement en tant que défenseur à la poursuite des pirates du ciel. Nous le suivons à travers ses diverses aventures et à travers l’amour d’une femme. Il arrive à Porco Rosso de nombreuses péripéties, avec comme élément essentiel de l’histoire, les avions.

Il y a de nombreuses scènes très touchantes, et d’autres très humoristiques. Miyazaki nous montre des choses étonnantes, sa magie opère tout au long du film. Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres. Les « méchants » n’en sont pas vraiment et sont eux aussi intéressants. Je ne pourrais définir une scène préférée en particulier tellement il y en a de superbes, drôles ou émouvantes. J’aime particulièrement les gamines du début du film (« Des pirates, waouh ! On est capturées ! C’est génial ! »). Une trentaine de petites filles gambadant à leur aise dans l’avion.

Pour ceux qui ne veulent pas de spoiler, veuillez sauter juste ce paragraphe. J’ai juste été un peu déçue par la fin même s’il est vrai que les films de Miyazaki s’achèvent souvent de la même façon. J’aurais bien aimé que l’amour entre Porco Rosso et Gina se concrètise, surtout que tous les deux s’aiment. La fin reste tout de même superbe, tel que Miyazaki sait le faire.