Weblog

Club Shôjo : Quel est le shôjo que tu souhaites avoir sous ton sapin le jour de Noël ?

Club Shôjo m’a proposé de répondre à la question « Quel est le shôjo que tu souhaites avoir sous ton sapin le jour de Noël ? ». Tellement de sorties chaque mois qu’il est difficile de faire un choix. >o< J’ai demandé la suite de Chihayafuru au Père Noël mais comme c’est une série dont j’ai déjà parlée, je vais en choisir une autre que je n’ai pas encore lue.

J’ai donc choisi de vous parler d’Orange. Le premier tome est sorti en octobre tandis que le deuxième tome vient juste d’être publié, début décembre. J’ai lu quelques critiques positives sur ce manga qui m’ont donné envie d’en savoir plus. En recherchant des informations dessus, je suis tombée sur les couvertures japonaises qui m’avaient déjà intriguées et donnaient envie de lire ce manga. Les deux tomes sont sortis en fin d’année 2012 au Japon et plus rien n’a été publié depuis… L’auteure semblait avoir arrêté ce manga mais il devrait prochainement être repris d’où sa publication en France.

orange-01-shueisha  orange-02-shueisha

Alors de quoi parle ce manga ? Voici le synopsis tiré du site de l’éditeur :

Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférente…

L’histoire est plutôt originale avec une lettre reçue du futur et qui peut donc changer la vie de notre héroïne. C’est un thème que j’apprécie : les voyages dans le futur/passé et les conséquences directes. Toutefois, il faut que cela soit bien traité pour que cela fonctionne. Par ailleurs, je me demande si on verra la Naho future ou si les messages seront seulement retranscrits à travers la lettre.

orange1 orange2

Sur ces deux couvertures, on peut voir que les personnages ont vieilli. Le premier tome concernerait donc Naho dans le présent et le second elle-même adulte ?

L’auteur, Ichigo Takano, crée des mangas avec des touches de romance et de tranche de vie, tout à fait ce que j’aime ! En France, a été publié son manga Dreamin’ Sun que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire. Orange est caractérisé comme romance – tranche de vie – vie scolaire et présente un ton poétique et mélancolique. Un bon moment en perspective.

Le trailer montre quelques planches intérieures. Le graphisme est assez typique des shôjos récents mais j’aime beaucoup ce style. Le trait est précis et fin. Les planches de couleur sont très belles, réalisées aux crayons pastels semble-t-il.

poster-orange

Ce manga était initialement publié dans le magazine Shûeisha avant d’être repris dans Futabasha. Il est publié en France chez Akata qui fait un bon travail d’édition et se trouve au prix de 7,95€ pour 192 pages.

Les trois raisons pour lesquelles je souhaite le premier tome de Orange :

  1. L’histoire aborde des thèmes que j’apprécie : le fait de pouvoir changer son futur, la vie scolaire et les amitiés.
  2. Le ton mélancolique et le genre tranche de vie.
  3. Le graphisme. Les couvertures, tant japonaises que françaises, sont très attirantes.
Weblog

Version 07

L’été arrive, il est temps de faire un peu de changement ! ^_^ Alors voici une nouvelle version, plus colorée et estivale ! C’est aussi le retour de la bannière et d’un espace sur la page un peu plus réduit. La page des Versions a été mise à jour.

Comme vous avez pu le remarquer, les articles se font rares. Ecrire sur ce blog me motive moins qu’avant. C’est toutefois un espace qui me plaît. Je n’écrirai désormais que peu d’articles, j’essayerai d’en rédiger un à deux par mois. Ce seront avant tout des chroniques littéraires – partenariats ou des livres dont j’ai envie de parler car ce sont des coups de cœur ou il y a quelque chose de particulier sur eux, mais il pourra aussi y avoir des articles plus généraux. Je ferai comme à mon habitude mon bilan livresque chaque mois mais ils seront aussi assez réduits.

A bientôt ! ^_^

Weblog

Semaine du Shôjo 2014

Il y a peu Club Shôjo m’a contactée pour participer à la semaine du shôjo. Qu’est-ce que c’est ? C’est une semaine consacrée au shôjo [vous êtes surpris, n’est-ce pas ?] avec des articles spéciaux tout au long de la semaine. Vous pouvez trouver le programme ici. Des blogueurs ont été invités à participer en répondant à une question : « Qui est la meilleure mangaka shôjo et pourquoi ? « . La question est évidemment très subjective. Je ne peux pas vraiment dire qui est la meilleure mangaka – il me reste encore tellement de mangas à découvrir, je pouvais donc parler des mangakas qui m’ont marquée mais j’ai choisi de parler plus particulièrement de ma mangaka favorite, pour laquelle j’achèterai ses mangas sans me poser de questions, celle qui m’a accrochée à une série et ses personnages : Natsuki Takaya.

Note : les résumés sont tirés des sites des éditeurs.

Mon premier shôjo a été Fruits Basket. J’ai été captivée par cette histoire dès le premier tome.

Tohru est une jeune fille farouchement indépendante. Orpheline de père et de mère, elle décide de vivre en autarcie totale et plante bientôt sa tente au milieu d’un terrain qu’elle croit n’appartenir à personne. Ce dernier est, en fait, la propriété des Sôma, riche famille qui vit à l’écart du monde. Suite à un glissement de terrain qui emporte le campement de Tohru, la jeune lycéenne est accueillie au sein de cette famille et partage bientôt son secret. Chaque membre des Sôma a la particularité de se transformer subitement en animal d’un des signes du Zodiaque lorsqu’il subit un choc émotionnel. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec l’arrivée de Tohru dans la famille, les émotions fortes sont au rendez-vous !

J’achetais peu de mangas à l’époque et Fruits Basket était la seule série que je suivais durant sa parution [enfin il fallait d’abord rattraper les tomes en retard !]. Je me suis tout naturellement intéressée aux autres séries de la mangaka Natsuki Takaya. J’ai ainsi découvert Ceux qui ont des ailes.

À la fin du XXIIe siècle, Kotoboki, une ancienne voleuse, sillonne des terres dévastées en quête d’un emploi. Elle est accompagnée par Raïmon, militaire d’élite qui a quitté son poste pour elle. Au cours de leur périple, ils croisent souvent la route d’hommes sans scrupules qui cherchent les légendaires « ailes », qui, selon la croyance populaire, exaucent tous les vœux…

J’ai retrouvé ce qui m’a séduit dans Fruits Basket mais dans un autre univers. Qu’est-ce que j’aime chez Natsuki Takaya ? La façon qu’elle a de raconter des histoires touchantes. Ses personnages qui malgré leurs blessures essayent de vivre heureux. Ses personnages prêts à tout pour protéger leurs proches. Ses personnages qui grandissent. Les histoires d’amour. Les scénarios. Les dessins, souvent doux. Il m’est arrivé de rester de longues minutes à admirer certaines planches.

C’est ainsi que j’achète tout ce qui est paru en France d’elle, sans me préoccuper du synopsis (même si je le lis). J’ai donc ensuite découvert Démons et chimères qui est une série plus ancienne que Fruits Basket. A vrai dire, aujourd’hui, je ne garde pas spécialement un bon souvenir de cette série. Elle me semble étrange. Il faudrait que je la relise.

La lignée des Otoya, ancienne famille d’exorcistes, ne compte plus qu’un seul représentant – le jeune Tamaki – capable de lutter contre les démons. L’adolescent ne maîtrise pas encore tous ses pouvoirs mais, soutenu par sa mère et sa petite amie, il continue tout de même de guérir tous les possédés dont il croise le chemin…

Delcourt/Akata a ensuite publié un petit oneshot très plaisant que je relis toujours avec plaisir : Accords parfaits [chronique]. Et la dernière série parue en France est Twinkle Stars [chronique].

Sakuya vit avec son cousin Kanade qui est également son tuteur. Quand elle est triste, la jeune fille aime regarder les étoiles pour se réconforter. Mais le jour de ses dix-huit ans, sa vie sera bouleversée par l’apparition d’un étrange garçon lors de sa soirée d’anniversaire. Qui est-il ? Et quelles sont ses véritables intentions ?

Ce manga m’a rappelé Fruits Basket par bien des aspects mais il m’a tout autant plu !

Malheureusement, il n’y a pas d’autres titres parus en France. De plus, Natsuki Takaya est actuellement en pause suite à une maladie nerveuse. En espérant qu’elle se rétablisse tranquillement !

Sa bibliographie [Wiki] :

  • Sickly boy wa hi ni Yowai (1991)
  • Born Free (1992)
  • Knockin’ on the wall (1992) (publiée dans le premier tome de Ceux qui ont des ailes)
  • Voice of mine (1993) (publiée dans le recueil Accords parfaits)
  • Double flowers (1994) (publiée dans le recueil Accords parfaits)
  • Démons et chimères (幻影夢想, Geneimusô), 5 volumes. (1994)
  • Midori no Saidan (1995)
  • Ceux qui ont des ailes (翼を持つ者, Tsubasa wo motsu mono) en 6 volumes. (1996)
  • Hankuko Hime (1998)
  • Accords parfaits (僕が唄うと君は笑うから, boku ga utau to, kimi ha warau kara litt.« quand tu chantes, je souris ») (1998)
  • Fruits Basket (フルーツバスケット, furūtsu basuketto) en 23 volumes (1999)
  • Twinkle stars (星は歌う, hoshi wa utau) en 11 volumes (2007)
  • Liselotte to Majo no Mori (リーゼロッテと魔女の森, litt.« Liselotte et la forêt de la sorcière ») (2011-en cours)

Et vous pouvez retrouver les articles des autres blogueurs en cliquant sur les liens suivants : Ma petite médiathèqueAfterMangaverseManga ShojoBorderlandBoys Love SekaiPaoru.frHeaven MangaLes chroniques d’un newbieNuits sans sommeilL’antre de la louveLes chroniques de MiawkaYaoicastClub Shôjo.