Jeux vidéos

Langrisser I

L’épée légendaire Langrisser confert à son porteur un pouvoir illimité. Source de convoitise, de nombreux humains ont cherché sa puissance pour eux-mêmes tandis que d’autres ont juré de la protéger. Leur sang a imprégné les champs de bataille d’El Sallia. La famille royale de Badlea la protège du monde depuis de nombreuses générations. Motivé par le pouvoir et la conviction de gouverner le monde, Kaiser Digos et l’empire Dalsis qu’il commande envahissent Baldea, à la recherche du pouvoir alléchant de Langrisser. Ledin, le prince de Baldea, échappe de peu à l’invasion et doit récupérer Langrisser, commençant ainsi son voyage qui mettra à l’épreuve sa fidélité à la Lumière.

Dans Langrisser I, incarnez le prince Ledin et épaulé par vos fidèles généraux, livrez d’épiques batailles pour récupérer l’épée sacrée et sauver votre royaume des ténèbres.

Les héros meurent mais les légendes vivent éternellement.

Langrisser I est un RPG stratégique sorti sur Switch. Comme tout jeu de ce type, vous contrôlez une armée composée de vos principaux généraux et de leurs soldats de soutien. Vos généraux vont de nobles chevaliers à de puissants mages. C’est à vous de choisir chacune de leurs caractéristiques, que ce soit leur évolution dans leur classe, leurs talents ou leurs compétences. A vous ensuite de les équiper pour pourfendre le plus d’ennemis possibles ainsi que de résister à leurs attaques. A chaque fois qu’un général atteint un nouveau niveau, il gagne des points qui peuvent ensuite être convertis pour obtenir un nouveau grade dans sa classe. Ils ont ainsi des habilités uniques qui se complémentent.

Au début de chaque bataille, tous vos généraux ont la possibilité d’engager des mercenaires pour se battre avec vous. Vos généraux ont également une zone d’influence autour d’eux, tant que leur troupe reste dans cette plage, elle bénéficie d’un bonus d’attaque et de défense. Tout comme vos généraux, chaque mercenaire possède des classes et des talents différents. Certains types ont des avantages sur un autre, il vous faudra donc choisir avec attention vos mercenaires selon les adversaires que vous affrontez. Par exemple, des archers sont efficaces contre des monstres ailés. Par ailleurs, les reliefs du terrain ont aussi leur importance. Les mercenaires marins sont plus à l’aise dans l’eau comme ceux ailés naviguent rapidement dans les cieux, pouvant traverser facilement de hautes montagnes.

Langrisser I est un jeu sorti il y a plus vingt ans sur MegaDrive et PC. Pour cette version, les graphismes ont été retravaillés en haute définition. Le jeu en lui-même est principalement en 3D avec les personnages qui bougent d’un endroit à l’autre sur la carte. Cependant, les avancées narratives sont exprimées en 2D, avec en arrière-plan un paysage succinct et les avatars des personnages qui s’expriment à tour de rôle. Les affrontements directs sont aussi mis en scène avec de la 2D. La 3D et la 2D sont aussi mélangées avec les avatars en bas d’écran toujours dessinés.

La bande-son du jeu est superbe, avec des musiques orchestrales originales remises au goût du jour. La musique change selon le tour du joueur, de l’allié ou de l’ennemi. Par ailleurs, certaines grandes batailles ou généraux possèdent leur propre thème. Le jeu donne l’impression d’être en train de réellement vivre les batailles avec des bruitages réalises tels que les épées qui s’entrechoquent ou les soldats qui crient.

Le jeu est composé de différents chapitres à terminer. Chaque chapitre est de durée variable, selon que vous rushez pour tuer les ennemis principaux ou que vous prenez votre temps, pour éliminer chaque ennemi individuellement et gagner ainsi plus d’expérience et d’argent, et pour récupérer chaque objet. En vous appliquant à tout réussir, un chapitre dure environ une heure de jeu. Cela est sans compter le temps que vous passerez à équiper vos différents personnages pour maximiser leurs capacités.

Il existe aussi différentes routes possibles à explorer. Vous aurez ainsi des choix à effectuer, comme épargner certains ennemis qui pourront peut-être devenir vos alliés de demain. Grâce à l’arbre d’histoires, vous pourrez revenir en arrière pour choisir un autre chemin et découvrir un autre pan de l’histoire ou prendre un chemin totalement différent. A chaque retour en arrière, vos personnages, vos expériences, vos possessions et vos gains acquis sont transférés. Cependant, l’histoire est à recommencer à ce nouveau point de départ. Plusieurs sauvegardes sont possibles ce qui vous permet de ne pas perdre vos différentes avancées. Lorsque le jeu est terminé, vous pouvez le recommencer avec des difficultés supplémentaires.

Le jeu RPG tactique Langrisser I offre de longues heures d’aventure. L’histoire permet de recommencer à tout moment pour faire un choix différent et donc découvrir une autre fin possible. Les combats seront tous épiques et très différents d’un terrain à l’autre. Les stratégies qui se présentent au joueur sont illimitées. Disposerez-vous vos unités à votre avantage ? Eliminerez-vous les ennemis un par un ? Protégerez-vous vos compagnons ? Evaluez votre environnement, votre ennemi et vos propres faiblesses pour remporter la victoire !

Bilans

Février 2020

En février, j’ai lu 8 livres : 2 romans, 5 albums, 1 livre informatif. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour lire pendant une grande partie du mois, ce n’est que depuis mes vacances (dernière semaine de février) que j’ai pu terminer mon premier roman et lire plein d’autres récits courts. Si je ne me suis pas encore attelée à ma PAL mangas, celle d’albums a déjà commencé à diminuer !

LIVRES LUS :

L’ombre d’une vie de Jirô Asada [Roman]

Le soir de son départ à la retraite, monsieur Takewaki s’effondre dans le métro lors de son trajet de retour. Admis en soins intensifs, il se réveille et voit son corps gisant sur le lit d’hôpital, dans le coma. A son chevet se succèdent les membres soignants et ses proches. A travers leurs monologues et leurs pensées, nous découvrons peu à peu qui il est. Une touche fantastique inexpliquée survient lorsque diverses femmes apparaissent et que monsieur Takewaki part en voyage avec elles, dans un restaurant, au bord de la mer ou dans une bouche de métro. Il leur confie ses secrets et ses peurs avec aisance. La blessure de l’abandon de sa mère n’a jamais cicatrisé et le petit orphelin est toujours présent dans l’homme qu’il est devenu malgré sa réussite sociale. Le roman est très touchant. La vie de Masakazu Takewaki est poignante à découvrir et la fin très émouvante. A travers ce personnage, l’auteur aborde aussi la vision de la société japonaise avec un couple traditionnel, le mari et travail et l’épouse au foyer, l’importance de la famille et de l’amour filial.

Les trois pires histoires de pirates de Perceval Barrier & Thomas Bretonneau [Album]

Cet album raconte trois histoires distinctes sur des pirates. Le premier est un petit garçon à qui il manque un perroquet pour être un vrai pirate, car le chapeau, le bandeau et le crochet ne suffisent pas. La grande déesse millénaire l’aidera à le trouver. Le second n’a plus d’argent pour acheter de l’alcool alors il part à la recherche d’un trésor qu’il a enterré. Divers animaux viennent l’aider et veulent partager le butin. Le dernier pirate cherche une île déserte pour y finir sa vie mais une fillette s’y cache. Chaque histoire est racontée de façon humoristique et met en valeur l’amitié et l’entraide. Les illustrations prennent différentes formes – des pages entières, des vignettes, des cadres, etc. Le texte narratif  est aussi placé de différentes façons sur la page selon la place de l’illustration. Par ailleurs, des bulles sont données aux personnes pour qu’ils puissent s’exprimer.

Au feu Petit Pierre de Adrien Albert [Album]

Petit Pierre et ses amis, Jars et Orangoutan, travaillent dans une caserne de pompiers. L’alarme retentit, les baisers de maman sont distribués, les voilà partis éteindre les flammes et sauver les habitants ! L’histoire est pleine de rebondissements et d’action, avec quelques traces d’humour. Les illustrations prennent une grande partie de la page, encadrées de blanc, avec le texte en dessous. Cependant le découpage peut-être modifié avec plusieurs illustrations par page (toujours sous format cadre) pour montrer les actions de Petit Pierre. Par ailleurs, le camion dispose de boutons enchaînant des réactions, qui apparaissent juste dessous le texte quand ils sont enclenchés. Les dessins sont très colorés, répondant au dynamisme de l’histoire. Celle-ci est très fantaisiste et loin de la réalité mais elle plaira certainement aux petits fan de pompiers !

Rencontre avec J.K. Rowling de Lindsey Fraser [Livre informatif]

Ce livre a été publié en 2000 donc les informations sont un peu datées mais c’est toujours un plaisir de se replonger dans Harry Potter. J’ai beaucoup apprécié l’interview de l’auteure et j’ai appris des choses sur son enfance ou son inspiration.

.

Le bain de Mammout de Satomi Ichikawa [Album]

J’aime beaucoup le trait graphique de cette autrice et les jolies histoires qu’elle raconte. Celle de cet album se déroule en Inde. Un homme s’occupe de l’éléphant sacré du temple du village. Il charge son fils Appsos de le laver à la rivière en veillant à faire attention à la mousson. Évidemment, lorsqu’elle arrive, la rivière déborde et c’est le déluge. Mammout, surnom affectueux que lui a donné Appsos, et ce dernier, sauvent ensemble divers animaux risquant de se noyer. C’est une beau récit de solidarité.

[Kokoro] de Delphine Roux [Roman]

Un frère et une sœur ont leur cœur brisé lorsque leurs parents décèdent dans un incendie. Alors âgés respectivement de douze et quinze ans, chacun réagit différemment à ce traumatisme. Seki change du tout au tout, travaille d’arrache-pied pour oublier sa douleur et réussit socialement et professionnellement. Son jeune frère, Koichi, l’attend simplement. Il ne prend pas part à la vie de la société, il semble être un peu perdu. Cependant, lorsque sa sœur ne va pas bien, il réagit rapidement et tous les deux sont alors prêts à renouer avec le bonheur et à retrouver leur relation passée. J’ai bien aimé la construction de ce roman qui est touchant. Koichi est le narrateur de l’histoire. Les chapitres sont brefs, souvent d’une page, introduits par un mot japonais romanisé et traduit à côté. Comme le titre [Kokoro] signifiant cœur.

L’herbier des fées de Benjamin Lacombe & Sébastien Perez [Album]

Cet album est absolument magnifique, que ce soit par ses illustrations, ses personnages féériques ou son histoire merveilleuse. Un éminent botaniste russe du siècle dernier est dépêché en France pour trouver un élixir d’immortalité. Ses recherches le mènent à la forêt de Brocéliande, célèbre pour ses plantes médicinales et ses légendes, mais qui cache un secret qui va bouleverser sa vie. Le livre est écrit sous forme de carnet de bord racontant ses découvertes et ses expériences avec croquis et de lettres adressées à ses supérieurs russes, ses collègues ou sa famille. J’ai adoré découvrir chaque page.

Castor-Têtu de Jean Leroy & Audrey Poussier [Album]

Castor-Têtu vient d’avoir 5 ans et il a décidé de devenir un vrai brave. Pour cela, il lui faut une plume : pourquoi pas celle de l’aigle résidant au sommet de la montagne ? Le voilà parti avec son arc, sa flèche et un petit sac de provisions mais arrivé là-haut, il fera une étonnante rencontre… C’est l’histoire d’un petit indien qui fait preuve de courage et d’altruisme. Les illustrations sont simples et efficaces tout comme la narration.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 2 / – 7

J’ai acquis un album japonais Kotoba no aiueo de Taro Gomi et un guide de voyage coréen.

PRÉVISIONS POUR MARS :

Je vais continuer de faire diminuer ma PAL en lisant des albums et cette fois-ci, j’aimerais bien aussi lire quelques mangas. Je n’ai pas encore choisi de prochain roman.