Bilans

Octobre 2019

En octobre, j’ai lu 5 livres et 84 chapitres de BD asiatiques : 2 mangas, 1 album, 2 romans ainsi que 84 chapitres de webtoon.

LIVRES LUS :

WEBTOONS

  • Age Matters de Enjelicious [4 chapitres]
  • My giant nerd boyfriend de Fishball [13 chapitres]
  • Just for kicks de Josie Fox [4 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [20 chapitres]
  • Let’s play de Mongie [5 chapitres]
  • A Budgie’s Life de Muffin Girl [8 chapitres]
  • Soara Academy de Muffin Girl [3 chapitres]
  • Murrz de Murrz [13 chapitres]
  • IT Guy & ART Girl de Bonnie Pang [1 chapitre]
  • I Love Yoo de Quimchee [4 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [4 chapitres]
  • True Beauty de Yaongyi [5 chapitres]

LIVRES

Chihayafuru [Tome 29] de Yuki Suetsugu [Manga]

Taichi est de retour ! Pas dans le club, certes, mais rien que de le revoir est suffisant. Si Chihaya est de nouveau dans son équipe et compte bien se qualifier pour le tournoi national, Taichi, lui, joue avec Suo, et y prend du plaisir. Loin des autres, de la pression et de la compétition, il peut enfin jouer avec passion. Chihaya affronte Maigrichon, qui comme elle, a fait beaucoup d’efforts pour son club. S’il n’est toujours pas rang A, il reste un adversaire redoutable qui a le respect de son équipe très soudée. J’apprécie la fin du volume inaugurant une possible carrière professionnelle pour Shinobu : devenir la première professionnelle du karuta. Tout ce que cela implique m’intéresse fortement. Sans oublier que le dernier été de nos lycéens débute, cela promet plein de belles choses ! En bref, un tome que j’ai adoré !

Card Captor Sakura – Clear Card Arc [Tome 6] de CLAMP [Manga]

L’intrigue était bien tracée depuis le tome précédent et celui-ci dévoile tout. Les passés respectifs des deux nouveaux personnages sont enfin entièrement révélés tout comme ce que cachaient certains personnages autour de Sakura, leur donnant aussi un rôle un peu plus actif. L’affrontement final promet d’être très intéressant. Avec tout ce dynamisme, les auteures prennent quand même quelques pauses dans le récit pour nous livrer quelques scènes adorables.

Parole de loup de Geoffroy de Pennart [Album]

Dans ce nouveau détournement de contes, l’auteur met en opposition les paroles du loup et les images. Plusieurs contes célèbres sont explorés avec la galerie des personnages que l’on retrouve dans les albums de Geoffroy de Pennart. Cet album amusant est une réussite !

Rivages de Gauthier Guillemin [Roman]

La couverture magnifique de ce roman m’a conquise autant que le résumé m’a intriguée. Elle incite à voyager dans cet univers particulier. Le Voyageur est un homme qui quitte la Cité, une ville dont la mécanique résonne toute la journée. Faite de canalisations et de barbelés, elle n’est que bruit et pollution. Elle offre toutefois une protection contre le Dômaine, cette vaste forêt qui regagne peu à peu son terrain autrefois annihilé par les Hommes. Le Voyageur, pourtant, n’en peut plus de cette vie et il s’aventure alors dans le Dômaine, attiré par ce qu’il peut receler. Les premières semaines sont difficiles mais peu à peu il se sent accepté et il découvre un pouvoir, celui de se téléporter d’arbre en arbre. Il voyage ainsi à travers cette étendue spacieuse et découvre tout un autre univers avec des yeux émerveillés. Il finit par se poser dans une communauté descendante de la déesse Dana aux côtés d’une fabuleuse Ondine, Sylve. Il apprend leurs légendes et contes, tout comme celles de ce monde. En effet, divers peuples coexistent avec leurs propres règles de vie et coutumes. Le Voyageur gagne sa place dans cette communauté mais son goût du voyage n’a pas pour autant disparu. Il est curieux de découvrir les confins de ce monde. Existe-t-il autre chose hors du Dômaine ? La mer dont sont originaires les Ondins et tant entendue dans leurs merveilleux contes se trouve-t-elle à l’orée de cette forêt ou a-t-elle disparu lorsqu’ils se sont enfoncés toujours plus loin il y a des décennies de cela ? Ce roman imaginaire t’apportera les réponses tout en proposant une réflexion philosophique sur la nature et les liens qui régissent les êtres.

Véro en mai de Pascale Bouchié & Yvan Pommaux [Album]

Les faits de mai 1968 sont racontés par des yeux d’enfants, ici Véro, qui avait 9 ans à cette date. Sa famille est typique de la classe moyenne avec des parents ayant un emploi stable, un maman institutrice et un père météorologue, un grand frère et une petite soeur. Ils vivent dans un appartement joli et moderne, avec tout le confort nécessaire de l’époque. L’album situe le contexte social de l’époque avec brio, avec les événements importants évoqués en illustrations et en mots et expose les événements de mai 1968 de façon un peu éloignée. L’histoire est très intéressante à découvrir et permet d’aborder la vie quotidienne à cette époque-là cependant un jeune lecteur (10 ans) pourra être perdu pour une lecture seul. Les illustrations font aussi référence à cette époque et sont très réussies.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 4 / – 5

J’ai acquis la suite de mes séries mangas en cours et deux romans pour ce mois.