Mai 2018

En mai, j’ai lu 33 livres et 141 chapitres de BD asiatiques : 11 albums, 1 beau-livre, 12 BD, 2 romans, 3 mangas et 4 manwhas ainsi que 141 chapitres de webtoon. J’avance dans mon défi fin de séries avec des fins de romans, manga et BD !

LIVRES LUS :

  • Webtoons :

Des strips toujours drôles à lire :

  • My giant nerd boyfriend de Fishball [13 chapitres]
  • Average Adventures of an Average Girl de lallirrr [4 chapitres]
  • The Beehive de Lollibeepop [3 chapitres]
  • Murrz de Murrz [67 chapitres]
  • Budgie’s Life de Muffin Girl [13 chapitres]

Des histoires très plaisantes à suivre :

  • Super Secret de eon [5 chapitres]
  • I love Yoo de Quimchee [3 chapitres]
  • Let’s Play de Mongie [5 chapitres]
  • Miss Abbott and the Doctor de Maripaz Villar [4 chapitres]
  • Girls have a blog de Sarah Bollinger et Tara Kurtzhals [9 chapitres]
  • Cheese in the trap de Soonki [13 chapitres]
  • Soara Academy de Muffin Girl [6 chapitres]
  • Either Way de Nichola Gwon [6 chapitres]

.

  • Albums :

Petite beauté de Anthony Browne [Album]

Cet album raconte une tendre histoire d’amitié entre un gorille capable de communiquer en langue des signes et un petit chaton. Comme à l’accoutumée, le style d’Anthony Browne se démarque à travers ses illustrations expressives et faisant référence à des œuvres connues.

Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bachelet [Album]

Le décalage entre le texte et l’image fait tout l’humour de cet album.

Quand mon chat était petit de Gilles Bachelet Album]

Cet album fonctionne sur le même principe que le précédent et il est encore plus amusant avec les diverses facéties du « chat ».

Le noir de Lemony Snicket et Jon Klassen [Album]

La peur du noir est un sujet souvent abordé dans les albums de jeunesse mais j’ai beaucoup son traitement ici. Le noir est comme vivant, il interagit avec Laszlo qui affronte ainsi ses craintes. Le texte est poétique tout en étant bien rythmé, le mystère planant jusqu’au dénouement. J’ai aussi beaucoup apprécié les illustrations, notamment l’utilisation des couleurs. Le noir et la lumière jouent un rôle prépondérant et leurs limites sont bien définies, comme lorsque Laszlo éclaire un endroit avec sa lampe de poche. C’est un album très réussi laissant au final quelques doutes sur ce qui s’est réellement passé pendant la nuit…

La reine du Niagara de Chris Van Allsburg [Album]

Lire un album de Chris Van Allsburg, c’est vivre un moment d’émerveillement. J’aime énormément ses illustrations en couleur sépia qui sont précises et avec des visages très expressifs. Cette histoire s’inspire d’un fait réel : Annie Edson Taylor est la première personne à avoir descendu les chutes du Niagara. Cette entreprise semble ahurissante cependant son histoire est fascinante. J’ai lu cet album sans savoir qu’il s’agissait d’un fait historique mais je n’ai pas envie de savoir ce qui est différent de ce qui est raconté dans le livre car le récit de son aventure – et de l’après – m’a beaucoup plu.

Pourquoi ça n’avance pas ? de Tomoko Ohmura [BD]

Cet album fonctionne sur le même principe que Faites la queue ! que j’avais adoré. Je l’ai toutefois trouvé moins amusant par la situation amenée mais il reste très plaisant et il ravira sans aucun doute les plus petits. Des personnes sont coincées dans une longue file d’attente et se demandent ce qu’il se passe. Elles utilisent toutes un moyen de locomotion différent ce qui permet de voir pas moins de 50 véhicules ! Elles interagissent entre eux et s’impatientent ou se montrent curieuses sur ce qu’il y a au bout de la file. La chute est surprenante.

Tout tout sur les toutous de Dorothée de Monfreid [BD]

Cet album ne vous apprendra en réalité pas grand chose sur les chiens puisqu’il s’agit d’un imagier. En mettant en vedette des chiens de ses albums, Dorothée de Monfreid explore 30 entrées différentes allant des animaux à la vie quotidienne en passant par les aliments ou la nature. Les pages fourmillent de détails et le lexique est très dense.

Boîtes à bonheurs de Carl Norac & Claude K. Dubois [Album]

Les illustrations sont très douces et la petite hamster est adorable. L’histoire est toute aussi jolie avec notre protagoniste qui invente deux boîtes à bonheur : une petite pour les petits bonheurs et une grande pour les grands bonheurs. Mais il est parfois difficile de tout classer et certaines choses ne peuvent pas se mettre dedans.

La querelle de Toshi Yoshida [Album]

Après Souvenirs, je continue ma découverte de Toshi Yoshida avec ce qui est disponible à la bibliothèque. Cet album se déroule à nouveau en Afrique en mettant cette fois-ci en scène une maman rhinocéros et son petit. La mère fera tout ce qui est nécessaire pour protéger son enfant mais il peut lui arriver de se méprendre sur les intentions des autres animaux. L’album est tout aussi beau que celui cité précédemment.

Le lapin de neige de Camille Garoche [Album]

Cet album conseillé par SALT raconte une jolie histoire. Sans parole, il met en scène deux sœurs vivant une aventure lors d’une journée d’hiver. Les illustrations sont très belles et jouent avec la focalisation.

Pauvre Petit Chat de Michel Van Zeveren [Album]

Un petit chat blanc est tout triste car il s’est perdu. La lune compatit à ses malheurs et tente de l’aider à retrouver sa maison. Le chat est effrayé par le noir et l’inconnu mais il finit par retrouver sa maîtresse. L’histoire est un peu triste mais tout finit bien et il y a quelques moments drôles aussi. En tout cas, le petit chat est trop adorable.

  • Bandes dessinées :

Les carnets de Cerise [Tomes 1 à 5] de Joris Chamblain & Aurélie Neyret [BD]

Chaque tome raconte une aventure individuelle cependant un fil rouge se dessine lentement pour être exploré dans le dernier tome. Les personnages principaux se retrouvent d’un tome à l’autre et les secondaires ne sont pas oubliés, même si leur intrigue est terminée. J’ai beaucoup apprécié la construction du récit, alternant quelques pages d’un carnet entre les planches de BD. Les illustrations sont magnifiques tout comme le récit raconté !

Le grand méchant renard de Benjamin Renner [BD]

Impossible de ne pas s’attacher à ce pauvre renard qui ne fait pas peur et n’arrive pas à croquer de poule. Il a alors une idée : voler des œufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Sauf qu’il se prend rapidement d’affection pour eux… L’histoire est drôle et les dessins expressifs. Je recommande !

Maliki [Tomes 3 et 4] de David Souillon [BD]

Je continue de (re)découvrir avec plaisir les différents strips de l’auteur.

Le donjon de Naheulbeuk [Tomes 1 et 2] de Lang & Poinsot [BD]

J’aimais beaucoup écouter l’audio de pen of chaos et il était temps de tester la version en bande dessinée. J’aime moins cet univers dorénavant – c’est plutôt de la nostalgie – mais j’ai tout de même suffisamment apprécier ces deux tomes pour poursuivre l’aventure.

Le garçon d’à côté [Tomes 11 à 13] de Robico [Manga]

Cette année, j’aimerais terminer plusieurs séries dont des mangas et Le garçon d’à côté est donc la première. Ces derniers tomes concluent parfaitement l’histoire des protagonistes ainsi que de leur entourage.

La bicyclette rouge [Tomes 1 à 4] de Kim Dong Hwa [Manwha]

Dans le paisible village de Yahwari vivent de vieux agriculteurs dont les aventures sont contées à travers le regard poétique du facteur en bicyclette rouge. Chaque volume est composé d’histoires de quatre pages, racontant des récits au fil des saisons sur les habitants du village et sur la nature. Des récits simples mais émouvants. Plus qu’à me pencher sur Histoire couleur terre maintenant !

Chaussette de Loïc Clément & Anne Montel [BD]

Une jolie histoire portée par des illustrations toutes douces abordant avec délicatesse la notion de perte.

Dessus-dessous de Delphine Cuveele & Dawid [BD]

Cette bande-dessinée sans parole montre un papa qui essaye de se débarrasser d’une taupe tandis que ses enfants imaginent diverses astuces pour la sauver. L’environnement de la taupe est détaillé tout comme sa réaction à chaque situation rencontrée. L’humour fonctionne et j’ai particulièrement apprécié le final.

  • Autres :

Noir : architecture monochrome [Beau-livre]

Black is sky so stars can shine
Tiger’s stripes and butterflies
Black is brushed on sparrow’s wings
Black is many things.

Black is writing on a page
Berries sweet and clouds that rain
Black is crying when you sing
Black is anything.

Lena Horne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce livre est un très bel objet auquel un soin particulier a été apporté. La couverture est toute noire et en relief ; le titre ne se dévoile que sous la lumière. A l’intérieur, après une introduction écrite par Stella Paul, se trouvent des photographies de diverses architectures utilisant le noir. Celles-ci occupent pratiquement les deux tiers d’une pleine page avec pour le tiers restant le titre de l’œuvre, son architecte, son année de construction et sa localisation. S’ensuit ensuite une brève description de l’architecture, avec notamment les besoins des clients, les conditions du site, les matériaux utilisés, etc. La photographie de l’architecture montre l’extérieur de celle-ci alors que le texte aborde aussi son intérieur. Je regrette un peu de ne pas avoir plus de photos pour mettre en relation avec le texte. Les architectures sont très variées, allant des églises à des immeubles en passant par des espaces culturels ou des maisons individuelles. Chaque architecture a donc une fonction précise et les matériaux utilisés sont différents d’une construction à l’autre bien que certains se retrouvent. J’ai notamment découvert la technique japonaise de shou-sugi-ban consistant à carboniser le bois pour le protéger des éléments ou encore le matériau du caoutchouc noir qui est utilisé pour insonoriser des bâtiments dédiés à la musique. Le noir n’est jamais identique, il en existe bien des variations. La réflexion sur le noir est par ailleurs portée à travers les paroles de différents artistes.

Sauveur & fils [Tome 4] de Marie-Aude Murail [Roman]

Ainsi se conclut la série Sauveur & fils qui m’aura conquise avec ses personnages et la plume de l’auteure.

Extrêmement fort & incroyablement près de Jonathan Foer Safran [Roman] [ABANDON]

Après plus de 150 pages à lutter, j’ai préféré abandonner ce livre. Si l’histoire avait l’air intéressante, j’ai trouvé la narration trop hermétique.

Mauve de Marie Desplechin [Roman]

Une nouvelle série terminée ! \o/ Dans cette histoire, nous retrouvons tous les personnages rencontrés dans les volumes précédents. Cette fois-ci, les sorcières et leurs compagnons vont être amenés à lutter contre un ennemi très maléfique. L’histoire permet d’aborder sous couvert de la magie le harcèlement scolaire et l’envoûtement des foules. La narration particulière du roman choral est à nouveau employée ce qui permet de suivre les événements selon le point de vue des différents personnages qui se succèdent.

ACQUISITIONS ET PAL :

+ 22 / – 6

Des récits en images.

Des récits en mots.

Les trouvailles, majoritairement en brocante, ont été fructueuses ce mois-ci !

Publicités