« Pour marcher sur l’eau, visualisez une prairie. »

Spiritual Princess [Tome 2] de Nao Iwamoto

Titre original : Machi de Uwasa no Tengu no ko
Série terminée en 12 tomes
Editions Kazé – Shôjo
Editeur VO : Shôgakukan
Prépublication : Flowers
Publié en France par Pika

Quatrième de couverture :

Takeru a accepté de sortir avec Akihime ! Stupéfaite, puis ravie, la lycéenne n’a plus qu’une hâte : passer du temps en tête à tête avec lui. Hélas, son père requiert sa présence au mont Ryokuhô pour une grande journée d’initiation au Shugendô, l’empêchant ainsi d’avoir un rendez-vous en amoureux… Pour passer du temps avec son bien-aimé, il va lui falloir persévérer !

Avis personnel :

J’avais beaucoup aimé l’univers mis en place dans le premier tome et j’ai été ravie de découvrir la suite. Comme précédemment, l’édition est de bonne qualité (papier, traduction…). Je n’avais pas remarqué un détail sur la jaquette mais sur le dos de celle-ci, tout en bas, on peut voir un masque de tengu. Ils sont différents d’un volume à l’autre. J’aime beaucoup cette petite originalité. L’illustration de couverture se passe en milieu scolaire où l’on peut remarquer Akihime et ses amis qui espionnent leur cher Takeru en train de caresser un chat. Qui ne succomberait pas à un chaton et à un joli garçon ?

Dans ce volume, Akihime est désormais en couple avec Takeru. Si la jeune fille est amoureuse de lui, le jeune homme ne partage pas encore ses sentiments même s’il se sent bien avec elle. Akihime est bien décidée à passer du temps avec lui pour qu’il ressente pour elle plus que de l’amitié. Ses plans sont toutefois contrariés par sa nature de tengu. En effet, elle doit assister son père pour préparer la journée d’initiation au Shugendô ayant lieu au mont Ryokuhô. Cependant, elle est toujours entourée de ses amis qui la soutiennent. Si tout ce qu’elle imaginait avec Takeru ne se passe pas comme prévu, cette journée sera toutefois l’occasion de développer leur relation. Le mystère qui semblait entourer le jeune homme est révélé rapidement : le père de Akihime a promis de protéger sa famille jusqu’à la dernière génération. Cela concerne donc la relation entre Akihime et Takeru et fait douter la jeune fille sur la véritable raison de Takeru de sortir avec elle. Toutefois, les deux jeunes gens parlent calmement de la situation. J’apprécie beaucoup la nature franche d’Akihime. Bien qu’elle ait des doutes, si elle a quelque chose à dire, elle ne laisse pas prétendre que tout va bien. Elle n’hésite d’ailleurs pas à prendre les devants si elle souhaite quelque chose (que Takeru la raccompagne chez elle par exemple). Leur relation amoureuse dispose de dix volumes supplémentaires pour se développer alors ils ont le temps de se découvrir réellement. En effet, Akihime a beau aimer Takeru depuis très longtemps, elle apprend de nouvelles choses sur lui maintenant qu’elle le côtoie réellement.

Le lecteur apprend lui aussi quelques détails sur les personnages. J’ai beaucoup aimé les petites conversations anodines comme d’autres plus profondes. Par exemple, les rayons que les personnages aiment dans les magasins de bricolage. Si le premier tome était une introduction avec plein d’informations sur l’univers folklorique et les différents personnages, le lecteur n’est pas dépaysagé dans le deuxième. Il a l’impression de faire partie de celui-ci et de simplement retrouver son groupe d’amis.

Ce tome-ci se passe principalement dans la montagne et diverses divinités sont présentes. Shun dont le rêve est de devenir tengu prend à cœur ses responsabilités. Son quotidien montagnard est naturel pour lui. S’il est inscrit dans le même lycée qu’Akihime parce que son père lui a demandé de veiller sur elle, il est attentif à elle car il a de l’affection (amour ?) pour elle. Il a grandi avec Akihime et tous les deux s’entendent très bien. Je ne sais pas si leur relation va évoluer par la suite. Shun n’a que l’objectif de devenir tengu en tête et le reste semble être moins important. Il est toutefois quelqu’un de prévoyant et d’amical comme le montre les différents amis qu’il s’est fait au lycée et qui recherchent sa compagnie.

Un nouveau personnage est introduit et il m’est encore difficile de le cerner. Momiji est une jeune fille fluette qui suit une formation de tengu comme Shun et qui va s’installer au mont Ryokuhô pendant un certain moment. Risque-t-elle de devenir une rivale pour Akihime ? Pour le moment, elle lui prodigue des conseils pour renforcer ses pouvoirs et ne pas subir d’effets néfastes si elle s’éloigne de la montagne dont elle tire ses pouvoirs. Akihime rêve toujours d’être une simple humaine et de pouvoir agir en tant que telle, par exemple, en allant voir la mer.

Je suis ravie de voir que ce tome a approfondi l’univers des tengu en explicitant diverses coutumes. Je pense que la suite va continuer d’explorer ce monde folklorique tout en suivant Akihime. Comme dans le tome précédent, les illustrations ne m’ont pas toutes convaincues. Toutefois, j’ai trouvé le design des personnages plus soigné à certains moments. Le volume contient à nouveau beaucoup de texte et d’informations et je l’ai lu en une bonne heure.

En résumé :

J’ai été ravie de retrouver cet univers folklorique et ses personnages sympathiques.

Commander ce manga ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s