« Le Sho est don, personne ne peut le dérober, et il jaillit de toi miraculeusement. »

SHO : Calligraphes de Kyoto de Benoît Rengade et Shingai Tanaka

sho-calligraphes-de-kyoto-Editions Centon
62 Pages – 22 €

Informations :

Tanaka Shingai, maître en calligraphie, est Vice-Président de la Société des Calligraphes de Kyoto (Kyoto Shodo Renmei) qui, avec 600 membres, est l’un des principaux foyers de cet art.

Né en 1942 à Tottori, petite ville portuaire sur la mer du Japon, diplômé de l’Université Doshiha de Kyoto, il a été disciple de Goshin Yasui. Il enseigne son art aux occidentaux à l’école Sho International, qu’il a fondée en 1984, et au Centre Culturel Italo-Asiatique de Milan, où il est invité depuis 1992. Il dirige à Kyoto le centre international d’exposition «Biten» et, en 1994, la mairie lui a confié la direction artistique des cérémonies du Xlle centenaire de la capitale impériale.

La ville de Kyoto a décerné à Tanaka Shingai le prix Art et Culture en 2005.

Benoît Rengade, né en 1968, diplômé de l’Essec, est cadre financier d’un groupe industriel français. Il a été chargé de mission au Consulat Général de France à Osaka, et a suivi, avec son épouse, l’enseignement de Tanaka Shingai.

Avis personnel :

Voici un livre que j’ai eu l’occasion de découvrir grâce à Babelio et aux éditions Centon. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’ai été agréablement surprise. Ce livre donne beaucoup d’informations sur l’art de la calligraphie mais présente surtout de très belles œuvres. L’objet livre est très bien réalisé : le papier glacé est de bonne qualité et l’impression parfaite, le format est idéal pour le texte et les œuvres.

Le livre est séparé en plusieurs parties :

  • Une introduction présente le rapport des Japonais à leur langue, l’esprit de la culture japonaise et l’origine des caractères qui sont utilisés dans la calligraphie.
  • Une deuxième partie avec les instruments nommés « trésors » du calligraphe : le papier, le pinceau, la pierre et l’encre.
  • La concentration est essentielle pour créer l’œuvre. L’artiste n’a qu’une seule chance, il doit visualiser mentalement ce qu’il veut créer. Il invente un monde nouveau et crée une œuvre vivante.
  • L’achèvement de l’œuvre : une fois l’œuvre terminée, l’artiste applique son sceau personnel, généralement de couleur rouge, qui fait partie intégrante de l’œuvre.
  • Et pour terminer, un petit essai de Shingai Tanaka.

Le Sho – l’art de la calligraphie – nécessite une longue formation mais surtout une grande connaissance de soi. L’ouvrage présente des notions de philosophie et de religion. L’acte créateur montre une véritable technique mais aussi une véritable réflexion sur son geste. L’œuvre réalisée n’est pas le fruit du hasard, chaque élément a été pensé pour donner à l’œuvre une véritable unité.

En résumé :

Un ouvrage très intéressant permettant d’apercevoir ce qu’est le Sho – qui le comprendrait sans pratique ? De très belles œuvres sont aussi exposées.

Commander ce livre ?

Bonus :

Kokoro (le cœur) de Tanaka Shingai, 1995, 117*68cm

Kokoro-tensho

Publicités

6 réflexions sur “« Le Sho est don, personne ne peut le dérober, et il jaillit de toi miraculeusement. »

  1. Ca a l’air vraiment très intéressant, mais… pas du niveau de tout le monde ! Je ne suis pas du tout familière de ce type d’art, mais je dois avouer que les quelques images que j’en ai vu ont un pouvoir assez hypnotisant… c’est super que tu t’intéresses à des choses aussi variées en tout cas =)

    • J’adore tout ce qui concerne le Japon. ❤
      Le livre est vraiment très intéressant et sans avoir de notion sur cet art, on peut tout à fait le comprendre. Il faut quand même être intéressé. ^^

  2. J’adore la calligraphie, je trouve que c’est un art magnifique et c’est souvent liée à la meditation, la sérénité ça a un côté très spirituel aussi ! Je note ce bouquin alors ^^
    Mais dit, tu apprends (ou apprenais) une langue asiatique ? Parce que tu as vraiment l’air d’être passionnée par ces cultures ^^ J’avais commencé le chinois perso, mais j’ai pas pu continuer cependant c’était super intéressant !
    biz

    • J’ai toujours été passionnée par les pays asiatiques, surtout le Japon. L’année dernière, j’ai découvert la Corée du Sud et j’ai commencé d’apprendre le coréen cet été. Mais j’y ai mis en pause pour cette année vu que je prépare mon concours.
      Oh le chinois ! Tu as arrêté pour quelle raison si ce n’est pas indiscret ?

      • Oh mais non c’est pas du tout indiscret (c’est moi qu’a commencé ^^) parce qu’il n’y avait pas assez d’élève intéressée par chez moi ! C’est dommage. Le coréen ! j’ai plusieurs amies qui sont fan de la corée du sud qui écoute tous les nouveaux morceaux de groupes coréens et qui adorent écouter les séries. Ca doit être très sympa à apprendre, ils ont une écriture magnifique en plus =) J’espère que tu reprendras vite les cours alors (et donc que tu auras vite ton concours ^^)

        • Oh c’est dommage. 😦 J’espère que tu pourras reprendre un jour.
          Moi, ce sont les drama que j’adore et par lesquels j’ai commencé à m’intéresser à la Corée du Sud. 🙂 Je trouve la langue très belle côté sonorités. L’écriture aussi. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s