« Un jour, quelqu’un entrera dans ma vie. »

La traversée du temps de Yasutaka Tsutsui

La-traversée-du-temps-Yasutaka-Tsutsui-pegTitre original : Toki wo Kakeru Shoujo
Editions l’école des loisirs
Avril 1992 – 147 Pages
Traduction du japonais par Jean-Christian Bouvier

Quatrième de couverture :

La salle de sciences naturelles ressemblait à un débarras rempli de choses horribles. Et puis soudain, au milieu des ustensiles de cuisine, des squelettes, des collections d’insectes, et des animaux empaillés, Kasuko se sentit envahie par une odeur douce et nostalgique, comme de la lavande. Elle crut voir une ombre, un fantôme, ou un voleur, et s’évanouit.

A partir de ce moment-là, plus rien ne fut normal. Kasuko avait l’impression d’avoir fait un saut dans le temps, de savoir à l’avance ce qui allait se passer. En outre, les catastrophes se succédaient sur son passage, tremblement de terre, incendie, camion fou… Kasuko décida de se confier à quelqu’un de sûr, le gentil Masaru, par exemple, ou le professeur de sciences naturelles. Des discussions qui lui réservent de bien étranges surprises.

Avis personnel :

Après avoir découvert l’anime puis le manga, il était temps de découvrir le récit original ! L’anime a été adapté de ce roman jeunesse. S’il conserve le même schéma pour l’histoire, les personnages ont été changés. Dans l’anime et le manga, l’héroïne Makoto se confie à sa tante Kazuko. Cette dernière est l’héroïne de ce roman-ci.

Le récit est très court. Les chapitres sont nombreux et l’écriture est grosse. Le livre est facilement accessible à des enfants à partir de 8 ans. La narration est destinée à la jeunesse mais le ton n’est pas enfantin pour autant. Elle reste toutefois assez simpliste. Je l’ai par contre parfois trouvée très poétique. L’histoire est bien rythmée, avec beaucoup de péripéties mais aussi des moments plus sereins, propices à des discussions. Les sentiments d’amitié et d’amour sont abordés tout finesse.

Le but de la science étant de ramener à un ordre rationnel l’apparent désordre du monde, la connaissance progresse par paliers successifs, passant de l’inconnu à l’inconnu.

Les personnages ne sont par contre que peu développés mais ils sont très attachants. Kazuko (et non Kasuko comme l’indique la quatrième de couverture) est une jeune fille intrépide, inséparable de ses deux amis Masaru et Goro. Ces derniers sont succinctement décrits pour les besoins de l’histoire mais on arrive facilement à se les représenter. Il y a aussi Monsieur Fukushima, le professeur de sciences naturelles, qui croira Kazuko et l’aidera à comprendre son étrange pouvoir.

En résumé :

Une jolie histoire destinée à la jeunesse. J’ai préféré l’anime, plus adulte, qui livre plus de messages. Mais il est très intéressant de découvrir le récit original.

Commander ce livre ?

Publicités

4 réflexions sur “« Un jour, quelqu’un entrera dans ma vie. »

  1. J’avais adoré le film d’animation, et j’avais bien aimé le manga aussi 🙂 Ton avis me donne envie de découvrir le roman ! Mais je trouve dommage que les personnages ne soient pas exactement pareil, je les aime beaucoup :/

  2. J’avais envie de voir l’animé depuis longtemps, tu me fais penser qu’il faut que je le regarde ! Je file ouvrir ça dans un onglet avant d’oublier à nouveau ! (voilà ce qui se passe, à force de ne noter les livres à lire et les films à voir que… dans un coin de sa tête)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s