Albums

« Dois-je manger ces touristes ? »

Milo le rhino de Nesmo

miloEditions Balivernes – 9 €
Septembre 2012 – 21 Pages

Quatrième de couverture :

Au secours ! Le ventre de Milo gémit.
C’est bizarre, il fait des gargouillis.
Il a sûrement faim, mais, c’est étrange,
Milo ne sait plus ce que les rhinos mangent…

Avis personnel :

Il y a peu a eu lieu la dernière masse critique de Babelio, spécialisée en jeunesse. C’est à cette occasion que j’ai reçu cet album. Ce qui m’a attirée est la couverture avec cet aspect cubisme n’étant pas sans rappeler les Lego. Un autre album du même type et du même auteur a été publié : Malou le Matou. Il a l’air tout aussi sympathique. Les éditions Balivernes m’ont aussi envoyé un chouette marque-page et leur catalogue : il y a beaucoup de titres qui me tentent !

L’histoire est simple : Milo est un rhinocéros qui a faim mais il ne se souvient plus de ce qu’il mange. Il parcourt la savane et croisent différents animaux. L’auteur en profite pour évoquer la nourriture de chaque animal. Chaque double page présente un animal et sa nourriture. Sur la page de gauche, une question est posée : « Dois-je manger [insérer un aliment] ? » et cet aliment est caractérisé. Sur la page de droite, la nourriture est reliée à celui qui la mange. Le tout est fait de la même façon et en rimes ce qui permet aux enfants de mémoriser facilement même s’ils ne retiendront pas tout.

Côté graphisme, j’adore totalement ce style !

Je reprends les termes de l’éditeur qui le caractérise ainsi :

Le style ‘nesmo’-cubisme n’est pas seulement moderne, il fait aussi le lien entre les univers graphiques des jeux vidéos, les jeux de cubes et le livre traditionnel pour le plus grand plaisir des enfants.

Les animaux et les paysages sont tous représentés de manière cubique avec parfois quelques plantes ayant un peu moins cet aspect-là. Tout est très coloré et les animaux ressortent bien. Les couleurs sont toutefois très réalistes bien que parfois très vives.

En résumé :

Un album ludique avec des illustrations très modernes et colorées.

Commander ce livre ?

Bonus : quelques pages du livre sur le site de l’éditeur.

L'intermède musical

L’intermède musical n°1

intermede musical

L’intermède musical, c’est un instant de musique.
[Plus d’infos.]

Pour ce premier rendez-vous, la musique japonaise sera à l’honneur avec une chanson découverte récemment. Il s’agit de Song 4 u de Ayumi Hamasaki. J’aime beaucoup cette chanteuse depuis des années. Cette chanson a de belles tonalités, j’aime particulièrement le rythme et la voix.

Voici un extrait du clip. Très particulier mais j’adore.

Pour fêter ses quinze ans de carrière, Ayumi Hamasaki décide de sortir un album par mois à partir du 8 novembre 2013 jusqu’au 8 mars 2013.

Song 4 u provient tout d’abord du mini-album LOVE sorti en novembre 2012 comprenant les autres chansons Melody, Missing et You & Me ainsi que des remix de ces chansons. L’album a été suivi d’un autre mini-album intitulé again sorti en décembre 2012.

L’album LOVE again contenant les deux-minis albums est sorti en février 2013. Et puisque cela ne suffit pas, on peut aussi retrouver cette chanson dans l’album A classical sorti en janvier 2013 (album reprenant des chansons d’Ayumi Hamasaki avec des arrangements classiques).

Et pour les autres informations, la chanson a été arrangée par Yuta Nakano. C’est aussi le générique du jeu vidéo Tales of Xillia 2.

Cliquez sur Play pour écouter la chanson en entier.

L'intermède musical

L’intermède musical

intermede musical

L’intermède musical, c’est un instant de musique.

Qu’est-ce que l’intermède musical ? C’est un nouveau rendez-vous musical sur Instantané. Il a lieu les mercredis mais ce rendez-vous n’est pas régulier. Cela sera selon l’envie et le temps du moment.

Mais de quoi ça va parler ? De musique évidemment. Je pense que la majorité des articles parleront d’une musique en particulier mais il y aura certainement d’autres articles sur des groupes, chanteurs/euses, albums ainsi que des news ayant trait à la musique. Les styles musicaux abordés seront très variés.

Si vous souhaitez aussi participer, il n’y a pas de soucis. Il suffira juste de notifier les crédits (Luthien/Instantané). De la même manière, le logo peut être utilisé tant qu’il est crédité. Je ne ferai par contre pas de regroupement de liens n’ayant pas le temps. Voici un petit résumé type que vous pouvez copier-coller.

L’intermède musical est un rendez-vous musical ayant lieu les mercredis. Il a été à l’origine créé par Luthien sur Instantané.

Vous pouvez aussi retrouver un rendez-vous musical par mois chez Melisende.

A mercredi pour le premier Intermède musical !

Fantasy & Fantastique

« Je suis heureux que tu sois ici avec moi. Ici, à la fin de toutes choses, Sam. »

Le seigneur des anneaux ; Tome 3 : Le retour du roi de J.R.R. Tolkien

leretourduroiTitre original : The Lord of the Rings
Editions Gallimard –  652 Pages – 2003
Illustrations de Philippe Munch
Traduction de F. Ledoux

Quatrième de couverture :

Le royaume de Gondor s’arme contre Sauron, le seigneur des ténèbres, qui veut asservir tous les peuples libres, hommes et elfes, nains et hobbits. Mais la vaillance des soldats de Minas Tirith ne peut rien désormais contre la puissance maléfique de Mordor. Un fragile espoir, toutefois, demeure : le Porteur de l’Anneau, jour après jour, s’approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l’Anneau Unique et de provoquer la chute de Sauron…

Avis personnel :

J’ai terminé ce livre il y a plusieurs mois déjà mais je ne prends le temps de rédiger ma chronique que maintenant…comme j’ai oublié des éléments, cela sera surtout mon ressenti global sur ce livre et cette trilogie. Après la lecture du premier tome et du deuxième tome, ce dernier tome clôt magnifiquement la saga !

Comme le tome précédent, ce livre est découpé en deux parties. Dans le livre V, le lecteur assiste à de grandes batailles. Le ton est plus sombre. Aragorn, toujours aux côtés de Legolas et Gimli, est en quête de son titre de roi. Sa valeur, bien qu’il l’ait déjà de nombreuses fois prouvée, sera de nouveau exposée. Mais pour ce qui est du courage, les autres personnages ne sont pas en reste. Je regrette que Legolas et Gimli ne soient guère présents mais les hobbits Pippin et Merry révèlent tout leur potentiel. Ils se retrouvent séparés mais chacun vit de grandes aventures. Pippin se retrouve avec Gandalf tandis que Merry entre au service du Rohan, sous les ordres du roi Théoden. Tous les deux font preuve d’un grand courage surpassant celui de bien des hommes. Les batailles épiques se succèdent, toutes sont parfaitement décrites. La bataille à Minas Tirith est une des plus importantes livrées contre les forces de Sauron. Chaque individu a un rôle à y jouer.

Dans le livre VI, le lecteur retrouve Frodon et Sam, accompagnés de Gollum, qui tentent d’atteindre la montagne du Destin. Ce récit n’occupe que la première partie du livre puisqu’après la destruction de l’Anneau, le devenir de chacun des personnages est explicité. J’ai particulièrement aimé cet aspect que les films éclipsent. Les personnages se retrouvent et tentent de pacifier les terres du Milieu. En effet, ce n’est pas parce que Sauron est vaincu que toute la menace a disparu. La Comté, comme tant d’autres régions, a aussi été touchée et les Hobbits auront fort à faire pour y ramener la paix.

J’ai déjà longuement décrit les personnages principaux dans mes précédentes chroniques dont je n’en parlerai pas plus. Juste quelques mots sur Sam qui est un personnage d’une grande valeur, il prouvera plus d’une fois son affection pour Frodon. Son importance est réelle, d’ailleurs c’est sur lui que se conclut la trilogie. Frodon me plaît moins, pourtant il se sacrifie pour les autres. Mes personnages favoris sont certainement les hobbits Merry et Pippin. J’aime aussi beaucoup Aragorn et Faramir ainsi qu’Eowyn, rare personnage féminin. Elle incarne une femme volontaire et qui a sa place aux côtés des hommes. Au contraire, Arwen, n’a vraiment aucune utilité. Sa romance avec Aragorn est à peine évoquée mais heureusement des annexes reviennent sur leur histoire. On peut aussi y trouver des informations sur le devenir et la descendance des personnages ainsi qu’un calendrier. Tout ce qui était dates  ne m’a guère intéressé mais montre bien la complexité de l’univers inventé par Tolkien. Par contre, toutes les histoires sur les personnages sont captivantes. Ceux-ci sont vraiment développés ; leur histoire personnelle est détaillée sans artifice. Impossible de ne pas s’attacher à eux.

En résumé :

Une belle œuvre, riche et complexe mais captivante. Les personnages semblent réels tellement ils sont bien développés. L’intrigue n’est pas ce qui m’a le plus plu mais j’ai adoré suivre les aventures de tous les personnages et les batailles livrées sont grandioses.

Commander ce livre ?

Challenge : Je vide ma bibliothèqueFin de série

Citation :

– Que craignez-vous, madame ? demanda-t-il ? [Aragorn]
– Une cage, répondit-elle. [Eowyn] Rester derrière les barreaux, jusqu’à ce que l’habitude de la vieillesse les accepte et que tout espoir d’accomplir de hauts faits soit passé sans possibilité de rappel ni de désir.