« Nous avons seulement un club de garçons. »

My lovely hockey club de Ai Morinaga

my-lovely-hockey-club-pika-1Titre original : Gokuraku Seishun Hockey Club
Editions Pika – Shôjo
Série terminée en 14 tomes
12 tomes parus en France
Editeur VO : Kôdansha
Prépublication : Bessatsu Friend

Avis personnel :

Hana Suzuki n’a que deux passions dans la vie : dormir et manger. Afin de dormir plus longtemps chaque matin, elle a travaillé d’arrache-pied (et on a l’impression qu’elle a grillé toutes ses capacités depuis) pour pouvoir entrer dans le lycée prestigieux se trouvant à trois minutes de chez elle. Mais lors de sa rentrée, elle heurte la voiture d’Izumi Oda, fils de bonne famille, et surtout capitaine de club de hockey sur gazon du lycée. Si elle ne rejoint pas son club, il menace de lui faire payer les réparations. Se voyant obligée d’accepter, Hana rejoint ce club particulier et son équipe entièrement composée de garçons. Eh oui, c’est un club seulement réservé aux garçons mais comme Hana n’est guère féminine, elle se fera passer pour un garçon lors des compétitions. Sauf qu’il n’y en a aura jamais réellement une… A travers les 14 tomes de ce manga, il n’y aura aucun match mais seulement quelques tentatives (cinq ou six) qui seront toutes ruinées. Ce n’est pas un manga sur le sport même s’il y a des entraînements et des explications sur le hockey sur gazon.

Mais alors s’il n’y a pas de match, que fait ce club ? Etant tous des garçons plutôt riches, ils profitent du club pour pouvoir voyager tranquillement pendant le temps scolaire (on ne voit quasiment aucune scène en classe). Ils vont faire le tour des sources chaudes du Japon et goûter aux nourritures régionales ce qui n’est absolument pas pour déplaire à Hana. D’abord réticente à rejoindre ce club (son temps de sommeil va diminuer !), le programme lui paraît alléchant. De toute façon, elle n’a guère le choix avec Izumi. Les héros passent donc la plupart de leur temps à voyager et s’amuser. Il y a quelques séances d’entraînement éreintantes et des tentatives de matchs avec la rencontre d’autres équipes mais rien n’arrive. Il y a aussi beaucoup d’histoires un peu bizarres et le surnaturel intervient à plusieurs reprises. Les animaux (ou créatures surnaturelles) ont aussi une place importante et un caractère très particulier.

Hana

Hana

En ce qui concerne les personnages, il y a notre héroïne Hana qui passe son temps à dormir en toute situation. Peu féminine, plutôt plate, elle est la proie des remarques incessantes d’Izumi. Ces derniers se retrouvent souvent dans des situations compromettantes. Izumi lui ressemble d’ailleurs beaucoup. Il aime manger et dormir bien que cela soit un peu moins prononcé. Il est toujours d’humeur joviale et réalise tous ses désirs, même les plus saugrenus. Il est très protecteur envers Hana mais il ne reconnaît pas les sentiments qu’il a pour elle. Son ami d’enfance, Takashi, est extrêmement protecteur envers lui. Il considère Izumi comme son petit frère et fait tout ce qui est en son pouvoir pour le rendre heureux. Le club est aussi constitué de deux jumeaux, Kinta et Ginta, qu’il est difficile différencier. Toujours ensemble, leur personnalité ne se démarque pas vraiment et ils sont rarement mis en avant. Et pour terminer, le dernier membre du club, est Natsuki. Très beau, il est souvent pris pour une fille, mais c’est certainement le personnage le plus masculin. Il est très proche d’Hana et décide de la conquérir quand Izumi ne fera rien.

L’histoire d’amour ne se réalise que dans les deux derniers tomes et je n’ai guère apprécié le parti pris par l’auteur. Natsuki apparaît comme manipulateur tandis qu’Hana et Izumi ne savent pas souvent quoi faire. Enfin, tout se résout mais la fin est un peu précipitée sans qu’il y ait eu beaucoup d’avancée. Les dessins sont plutôt simples mais jolis. Les traits sont plus marqués au niveau des visages, ce qui renforce les expressions ; j’aime particulièrement le rendu. Les dessins alternent entre effets réaliste et comique selon la situation. En bref, un manga totalement décalé.

 

Publicités

6 réflexions sur “« Nous avons seulement un club de garçons. »

  1. C’est vrai c’est dommage surtout sur une série qui compte 14 tomes ! Mais j’adore la phrase de début « Hana Suzuki n’a que deux passions dans la vie : dormir et manger. » Ca c’est une héroïne pour moi !

  2. C’est un manga que j’adore, en fait j’adore le style et les thèmes abordés par cette auteure en général, j’avais déjà beaucoup aimé Taro Yamada. Mais il est vrai que certains persos sont assez agaçants par moment ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s