Bilans

Janvier 2013

Bonjour ! :] Petit mois de lecture avec 3 livres lus (1 roman, 1 recueil de contes, 1 biographie), surtout que deux livres étaient déjà commencés.

LIVRES LUS :

  • ROMANS :.

Kyoto Limited Express de Olivier Adam et Arnaud Auzouy

Simon Steiner est un écrivain qui a perdu sa petite fille et qui s’est séparé de sa femme. Il revient à Kyoto, lieu de mémoire, où ils étaient tous si heureux ensemble. Il parcourt cette ville ainsi que d’autres du Japon et livre au lecteur ses souvenirs. Le style narratif est parfois embrouillé, des éléments se succèdent sans lien logique. L’histoire ne m’a pas vraiment touchée. Le livre est construit comme un dialogue avec des photos sur chaque page. Celles-ci représentent des paysages principalement mais il y a aussi des personnes. Elles sont superbes, c’est un aspect que j’ai adoré. Elles répondent généralement plutôt bien aux mots évoqués par le récit.

  • AUTRES :

Les contes bleus du chat perché de Marcel Aymé

Dans ce recueil de contes, on suit les aventures de Delphine et Marinette qui sont entourées d’animaux parlants. Les histoires peuvent être lues indépendamment des autres mais elles font parfois référence à certaines. Les contes sont souvent absurdes mais plaisants à lire. L’auteur semble prôner la jeunesse et les bêtises, les parents ont souvent le mauvais rôle.

Le monde de Rascal – Entretiens avec Maggy Rayet

Comme toujours dans cette collection, une biographie très intéressante.

CHRONIQUES PUBLIÉES EN JANVIER :

CHALLENGES :

Aucune avancée ce mois-ci !

ACQUISITIONS ET PAL :

3 livres lus en moins dans ma PAL pour 1 livre en plus.

ET POUR LE MOIS DE FEVRIER ?

Je pense commencer La ballade de Lila K de Blandine Le Callet.

CHRONIQUES SUR LA BLOGOSPHERE :

La blogosphère est un lieu de tentations. Voici quelques livres qui ont éveillé mon intérêt.

  • Susine et le Dormeveil ; T.1 : Dans le monde d’avant de Enna et Lefèvre chroniqué par Azilice. L’histoire a l’air mignonne bien qu’elle ne semble pas originale mais surtout les dessins sont superbes.
  • Méloë parle d’une nouvelle sur Sherlock Holmes qui a l’air très intéressante.
  • La déesse des petites victoires de Yannick Grannec, roman de la rentrée littéraire 2012 mais dont je n’avais pas entendu parlé, semble raconter un beau récit. Elinor en parle plus en détail.
Mangas, Manwhas, etc

« A vous entendre, on dirait un vieux couple. »

Lovely Complex de Aya Nakahara

lovecom1 lovecom2

Editions Delcourt – Shôjo
Série terminée en 17 tomes
Editeur VO : Shûeisha
Prépublication : Betsuma

Avis personnel :

Ce manga raconte l’histoire de deux lycéens complexés par leur taille. Risa Koizumi est une jeunesse fille très grande : 1,70m exactement. Atsushi Ootani est un garçon petit, il mesure 1,56m et on ne le prend guère pour un lycéen. Etant dans la même classe, ils forment un duo comique et sont surnommés  les « All Hanshin Kyojin » (référence à un duo d’humoristes dont l’un est très petit et l’autre très grand). Ils deviennent rapidement amis mais par la suite Koizumi s’éprend d’Ootani. Mais ce dernier ne peut pas la considérer comme sa petite amie… Koizumi va tout tenter pour qu’Ootani tombe amoureux d’elle.

D’autres personnages évoluent autour de nos protagonistes. Il y a tout d’abord la bande d’amis. Koizumi sera aidée dans sa tâche par Nobuko, une de ses plus proches amies. Celle-ci est pleine de vie, toujours de très bon conseil. Elle est en couple avec Nakao qui est un vieil ami d’Ootani. Nobu et Nakao forment un couple très épris et expansif. Les deux autres personnages constituant leur groupe sont Chiharu Tanaka et Ryouji Suzuki. Tous les deux sont très discrets et timides. Ces personnages vivent ensemble beaucoup d’aventures. D’autres personnages apparaissent au fur et à mesure de l’avancée de la série. Ils apportent tous quelque chose d’intéressant.

Cette série est avant tout drôle mais il y a aussi des moments tendres ou tristes. On ne s’ennuie pas une seule seconde. A peine un tome est terminé que l’on a envie de se jeter sur la suite ! La relation entre Koizumi et Ootani est très belle à suivre. Ces deux personnages se disputent sans arrêt mais font aussi preuve d’affection. Ils sont tous les deux fans d’Umibouzu, un chanteur fictif de rap. Dès qu’ils entendent son nom ou une chanson, ils deviennent comme fous.

En ce qui concerne le style graphique de la mangaka, il est très agréable ! Il y a beaucoup de dessins superbes avec des traits fins mais cela n’empêche pas des situations très comiques avec des têtes très drôles. Ces épisodes sont d’ailleurs très nombreux vu que Koizumi et Ootani passent leur temps à se chamailler. L’histoire se passe principalement au lycée mais il y a aussi de nombreuses sorties (vacances, voyages scolaires, concerts d’Umibouzu…).

Il existe une anime en 24 épisodes qui est très fidèle au manga. Il y a toutefois quelques passages éclipsés. Par contre, la série reprend uniquement les 12 premiers tomes.

En résumé :

Un manga qui présente une histoire d’amour attendrissante mais surtout beaucoup de moments drôles.

Commander ce manga ?

Bilans

Bilan 2012

Il est temps de réaliser le bilan livresque de 2012 ! Tout d’abord quelques statistiques. 2012 a été une belle année de lectures avec beaucoup de découvertes, des poursuites de sagas et quelques rares déceptions. J’ai cette année lu 457 livres (64 romans, 10 pièces de théâtre, 294 mangas, 37 BD, 2 contes, 19 albums, 5 biographies, 1 recueil de comptines, 1 recueil de poésies, 3 recueils de contes, 1 livre humoristique, 20 nouvelles mangas). Les ouvrages scolaires (servant à la compréhension de certains sujets ou pour des exposés par exemple) ne sont pas comptés dans cette liste même s’ils sont entièrement lus. Beaucoup de livres lus avec surtout de nombreux mangas. 

Plus en détail, cela donne :

  • Janvier : 7 livres (3 romans, 4 pièces de théâtre)
  • Février : 27 livres (7 romans, 12 mangas, 1 pièce de théâtre, 7 BD)
  • Mars : 14 livres (4 romans, 2 pièces de théâtre, 7 mangas, 1 conte)
  • Avril : 9 livres (7 romans, 1 pièce de théâtre, 1 manga)
  • Mai : 8 livres (5 romans, 1 pièce de théâtre, 1 BD, 1 manga)
  • Juin : 18 livres (9 romans, 1 album, 3 mangas, 1 conte, 4 biographies)
  • Juillet : 43 livres (10 romans, 3 albums, 29 BD, 1 recueil de comptines)
  • Août : 17 livres (15 romans, 1 recueil de poésies, 1 pièce de théâtre)
  • Septembre : 3 livres (1 roman, 2 recueils de contes)
  • Octobre : 40 livres (1 livre humoristique, 1 recueil de contes, 15 albums, 23 mangas)
  • Novembre : 102 livres (91 mangas, 9 nouvelles mangas, 2 romans)
  • Décembre : 169 livres (155 mangas, 2 romans, 11 nouvelles mangas, 1 biographie)

Petit retour sur les livres qui m’ont le plus marqués.

Côté mangas, 2012 a été riche en découvertes et coups de coeur. Les séries qui m’ont le plus plu sont : Lovely Complex de Aya Nakahara, Koko Debut de Kazune Kawahara, Host Club de Hatori Bisco, Larme ultime de Shin Takahashi, Parmi eux de Hisaya Nakajo, Hana Yori Dango de Youko Kamio, Maid Sama de Hiro Fujiwara, Tonari no Kaibutsu-kun de Robiko et Sarayuma de Shouko Akira. Surtout des séries commencées mais quelques poursuites aussi. Majoritairement du shôjo, mon genre de manga favori. ^^

Pour les albums, beaucoup de jolies découvertes. J’ai particulièrement aimé Les petites bêtes de Tatsu Nagata de Tatsu Nagata et Thierry Dedieu et Le brouhaha des insectes de Mizuho Fujisawa.

Côté fantasy/fantastique, j’ai enfin lu Le seigneur des anneaux (tome 1) cette année ! J’ai continué la série A comme Association que j’aime beaucoup. C’est aussi la poursuite d’Indiana Teller de Sophie Audouin-Mamikonian. J’ai hâte de lire le prochain tome. Et aussi un gros coup de coeur pour la trilogie Le pacte des marchombres de Pierre Bottero.

Pour ce qui est du contemporain, j’ai beaucoup aimé le nouveau livre de J.K. Rowling : Une place à prendre. Rien de comparable à Harry Potter mais une écriture prenante. La solitude des nombres premiers de Paolo Gordiano m’a aussi beaucoup plu.

En jeunesse, j’ai eu un gros coup de coeur pour Pas Raccord de Stephen Chbosky. J’ai aussi beaucoup aimé Voyage à trois de Deborah Gambetta qui était une relecture (chronique à venir). La série Quatre filles et un jeanLe deuxième étéLe troisième été Le dernier été de Ann Brashares est aussi géniale ! Simple et Oh, boy ! de Marie-Aude Murail m’a aussi beaucoup touché.

Un peu de classique avec Jane Eyre de Charlotte Brontë. Une très belle histoire. J’ai aussi enfin lu Raymond Queneau avec Exercices de style et le conte Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll. Et du théâtre avec la relecture d’Antigone de Jean Anouilh.

Les livres qui m’ont le plus déçus sont Le diable vit à Notting Hill de Rachel Johnson que j’ai vraiment eu du mal à terminer et Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part de Anna Gavalda.

Côté challenges, quelques avancées dans les fins de séries romans et mangas. J’ai aussi publié quelques articles pour mon challenge Lecture & Liberté. J’ai peu avancé dans les challenges type ABC avec quelques lectures mais bien loin de l’objectif à atteindre. Quelques médailles pour les Baby-Challenges mais surtout obtenues grâce à des livres lus avant 2012.

A 2013 pour le prochain bilan annuel en espérant augmenter mon nombre de romans lus et faire baisser ma PAL.

Jeunesse

« C’est pas moi, dit-il, c’est monsieur Pinpin. »

Simple de Marie-Aude Murail

Editions L’école des loisirs – 206 Pages
Collection Medium – 2005 – 10,50 €

Quatrième de couverture :

Simple dit  « oh, oh, vilain mot » quand Kléber, son frère, jure et peste. Il dit « j’aime personne, ici » quand il n’aime personne, ici. Il sait compter à toute vitesse : 7, 9, 12, B, mille, cent. Il joue avec des Playmobil, et les beaud’hommes cachés dans les téphélones, les réveils et les feux rouges. Il a trois ans et vingt-deux ans. Vingt-deux d’âge civil. Trois d’âge mental. Kléber, lui, est en terminale, il est très très courageux et très très fatigué de s’occuper de Simple.
Simple a un autre ami que son frère. C’est Monsieur Pinpin, un lapin en peluche. Monsieur Pinpin est son allié, à la vie à la mort. Il va tuer Malicroix, l’institution pour débiles où le père de Simple a voulu l’enfermer, où Simple a failli mourir de chagrin. Monsieur Pinpin, dans ces cas-là, il pète la gueule.
Rien n’est simple, non, dans la vie de Simple et Kléber. Mais le jour où Kléber a l’idée d’habiter en colocation avec des étudiants, trois garçons et une fille, pour sauver Simple de Malicroix, alors là, tout devient compliqué.

Avis personnel :

Kléber est un adolescent de 17 ans qui a choisi de s’occuper de son frère Barnabé dit Simple. Ce dernier est déficient mental ou plutôt i-di-ot comme il le dit lui-même. Leur père avait placé Simple dans un institut spécialisé car il ne souhaitait pas s’occuper de lui dans sa nouvelle vie (remariage) mais le jeune homme avait régressé là-bas. Kléber et Simple sont livrés à eux-mêmes dans Paris mais l’adolescent ne manque pas de ressources. Après quelques péripéties, il parvient à trouver un logement pour son frère et lui : dans une colocation avec quatre autres personnes.

Les personnages sont très nombreux et tous très différents. Même si la vie aux côtés de Simple peut être difficile, il va leur apporter beaucoup. Corentin a de mauvaises habitudes qui vont être modifiées simplement par quelques remarques de Simple. Sa sœur Aria s’attache aussi fortement à Simple mais ce n’est pas le cas pour son petit ami Emmanuel. Celui-ci, étudiant en médecine, ne le considère que comme un handicapé et ne va pas plus loin. Le dernier des colocataires, Enzo, est secrètement amoureux d’Aria. Sous ses airs brusques, il cache un cœur d’or et deviendra ami avec Simple. Il y a aussi monsieur Villedieu qui sous ses airs bourrus de vieux grincheux n’est pas si mauvais que ça.

D’autres personnages ont aussi leur importance comme la famille musulmane de Zahra. Simple y trouvera des amis donc une petite fille sourde-muette. L’un des personnages les plus importants est une peluche : monsieur Pinpin. Il a le droit à la parole au même titre que les autres personnages. C’est lui qui incite souvent Simple à faire des bêtises mais parfois il le raisonne. C’est un compagnon de jeu idéal.

Tout en prenant soin de son frère, Kléber va essayer de vivre sa propre vie mais cela semble parfois impossible. Simple est très attachant ; observateur, il a conscience de nombreuses choses. Ses remarques sont souvent justes et drôles, pleines de naïveté. Mais c’est aussi un handicapé mental qui pose des problèmes et qui invente des jeux qu’il croit réels.

Corentin attrapa sur l’étagère la peluche toute décatie. Simple la prit et la posa devant lui. Une étrange tristesse se lisait sur son visage.
– Pourquoi les gens, ils sont méchants avec monsieur Pinpin ?
Simple avait le don de bouleverser Corentin. Il commença par détourner la tête pour s’essuyer les yeux.
– C’est pas… c’est pas vraiment qu’ils sont méchants. Mais les gens ne comprennent pas trop monsieur Pinpin. Il est … il est trop différent d’eux. Avec ses grandes oreilles et… euh… ses moustaches. Enfin, tu vois, c’est un lapin.
– Un lapin qui parle, l’aida Simple.
– Oui, c’est ça. Les gens, ça les étonne, ça leur fait un peu peur.
Simple soupira :
– C’est compliqué.
– Eh bien, reste Simple. Les gens, on s’en fout.
– Oh, oh, vilain mot.

La plume de Marie-Aude Murail est toujours aussi agréable. Simple mais précise, elle nous émeut avec des personnages très touchants. Les thèmes de l’amour, de l’amitié et de tolérance sont au cœur du roman. Même si le roman est jeunesse avec quelques éléments répétitifs ou éclipsés, cela est attendrissant et peut aussi amener à réfléchir sur l’handicap mental. Le lecteur oscille entre rire et tendresse tout au long du livre.

En résumé :

Un beau roman sur un thème qui n’est pas évident à traiter. Les personnages sont attachants et le style est agréable.

Commander ce livre ?

Challenge : Lecture & Liberté