« Les grandes histoires ne se terminent-elles jamais ? »

Le seigneur des anneaux ; Tome 2 : Les deux tours de J.R.R. Tolkien

Titre original : The Lord of the Rings
Editions Gallimard – 566 Pages – 2000
Illustrations de Philippe Munch
Traduction de F. Ledoux

Quatrième de couverture :

Dispersée dans les terres de l’Ouest, la Communauté de l’Anneau affronte les périls de la guerre, tandis que Frodon, accompagné du fidèle Samsagace, poursuit une quête presque désespérée : détruire l’Anneau unique en le jetant dans les crevasses d’Oradruir la Montagne du destin. Mais aux frontières du royaume de Mordor, une mystérieuse créature les épie… pour les perdre ou pour les sauver ?

Avis personnel :

Après la lecture du premier tome que j’ai beaucoup aimé, ce deuxième tome m’a tout autant plu. Il est séparé en deux livres avec deux quêtes différentes. La Communauté s’est séparée à la fin du premier tome et désormais Sam et Frodon sont livrés à eux-mêmes. Dans le premier livre, Merry et Pippin ont été enlevés par des Orques. Aragorn, Legolas et Gimli se lancent à leur poursuite. Dans le deuxième livre, Frodon et Sam sont ensemble et continuent leur avancée vers le Mordor. Ils seront guidés par Gollum, étrange créature hantant ces lieux. J’ai eu un peu peur de ne pas totalement adhérer à cette deuxième partie sachant que j’aime moins suivre Frodon dans les adaptations mais cela n’a pas été le cas. Même s’il y a moins de grandeur ou d’émotions que dans les films, cette trilogie est très agréable à lire.

Les personnages sont toujours aussi extraordinaires. Aragorn est fabuleux, toujours prêt à aider les autres et à atteindre son destin. Le lecteur apprend aussi plus de choses sur Legolas et Gimli, ces deux personnages forment de vrais complices. Leur amitié se renforce au fur et à mesure que les jours passent. Ils se lancent aussi occasionnellement des piques amicales très drôles. Merry et Pippin ont aussi leurs instants de gloire. Facétieux mais braves, ils font partie de mes personnages favoris. Ils vont rencontrer Sylvebarbe, un Ent, et combattre à ses côtés. Les Ents sont un peuple très ancien, plein de sagesse. J’ai vraiment adoré le découvrir. Leur histoire est très développée et merveilleuse. On peut vraiment voir que tout ne se rapporte pas à l’échelle humaine (ni à celle elfique).

De nouveaux personnages font aussi leur apparition avec le Roi Theoden et ses fidèles alliés Eomer et Eowyn. Les cavaliers du Rohan sont un peuple fier, ils mèneront de grandes batailles aux côtés de nos héros. Heureusement qu’il y a Eowyn sinon les figures féminines seraient bien réduites. Elle n’a le droit qu’à quelques paroles mais au moins elle est présente contrairement à Arwen dont il n’est même pas fait mention. Elle n’apparaissait déjà presque pas dans le premier tome, j’espère que le troisième tome améliorera cela. Les femmes sont peu présentes mais elles incarnent pourtant des êtres forts. Je préfère comment elles ont été transposées dans les adaptations.

Quant à Sam et Frodon, ils évoluent eux aussi. Le premier prend plus d’assurance mais se montre toujours aussi protecteur envers Frodon. Ce dernier ressent de plus en plus le poids de l’Anneau et tente tant bien que mal d’y résister. Ils rencontrent Gollum qui va devenir leur guide à travers le Mordor. Il est difficile pour eux de savoir s’ils peuvent faire confiance à cet être décharné, semblable parfois à un psychopathe. Ses monologues sont étranges mais drôles. Ils croisent aussi le chemin de Faramir, frère de Boromir. Il est plus sage que dans les adaptations et se montre amicaux envers les hobbits.

L’écriture de Tolkien est poétique bien que parfois un peu trop vieillie. Il est dommage que certaines fois quelques longues descriptions coupent l’action mais dans l’ensemble, je ne me suis pas ennuyée. Deux grandes batailles sont bien menées : celle du gouffre de Helm et celle d’Isengard avec les Ents. La première est un peu courte par rapport au film (elle est vraiment exceptionnelle dedans) mais la deuxième est bien plus importante. La confrontation entre Saroumane et Gandalf est aussi extraordinaire, on peut voir toute l’intelligence et la malignité de Saroumane.

En résumé :

Les différents personnages continuent d’avancer vers leur quête respective. Quelques batailles sont livrées et elles sont parfaitement décrites. L’univers de Tolkien est toujours aussi riche et intéressant à découvrir.

Commander ce livre ?

Challenges : Je vide ma bibliothèqueFin de série

Publicités

7 réflexions sur “« Les grandes histoires ne se terminent-elles jamais ? »

  1. J’ai largement préféré la partie des aventures avec Merry et Pippin plutôt que Sam et Frodon, j’avoue tout ! J’aime bien aussi Legolas, Gimli et Aragorn, leurs relations, leurs échanges…
    Je suis bien d’accord avec les quelques longues descriptions. Bon, par contre, je n’aime pas les batailles, alors 😉

  2. Je fais partie de ces personnes qui regrettent … que les autres ne lisent les livres qu’après les films. On sent que même si tu as apprécié, tu es toujours en train de comparer et c’est dommage, parce qu’il est plus difficile d’appréhender la plume de Tolkien (y compris ses grandes mais magnifiques descriptions) après la version « modernisée » (malgré tout) des films.
    Quand à la place des femmes, elle est sous-jacente – à nous de la voir entre les lignes 😉
    Bon tome 3 maintenant !

  3. C’est une excellente trilogie. Tolkien est vraiment LE créateur de la Fantasy. Et puis les films, bien qu’ils soient différents du livre tout de même, sont aussi superbes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s