« Vivre, c’est avoir des problèmes et essayer de les résoudre. »

A comme Association ; Tome 7 : Car nos cœurs sont hantés de Erik L’Homme

Editions Gallimard Jeunesse & Rageot Editeur
Février 2012 – 203 Pages – 10,05 €

Quatrième de couverture :

Prénom : Jasper
Âge : 15 ans
Description : grand, maigre, peau blafarde et yeux charbon
Profession : Agent stagiaire à l’Association et lycéen (à ses heures perdues)
Signes particuliers : pratique la magie et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval
Aime : les mauvais jeux de mots, Donjons et Dragons, l’Agent stagiaire Ombe
Mission : sauver sa peau et l’honneur de l’Association

Avis personnel :

Le tome 6 se terminait brusquement, laissant le pauvre lecteur dans une attente désespérée de ce tome-ci. Ce dernier répond enfin à de nombreuses interrogations ! Je trouve toutefois que les tomes 6 et 7 sont en-dessous des premiers tomes, j’ai ressenti moins d’enthousiasme à les lire. Le tome 7 présente moins d’humour et moins d’aventures dignes du Jasper des débuts. Cela reste toutefois un plaisir de lire cette série. J’ai hâte de découvrir la fin avec le tome 8.

Au niveau de l’intrigue, ce tome 7 est la suite directe du tome 6. Le lecteur apprend de nombreuses choses sur les personnages et sur l’Association. On découvre le passé de Mademoiselle Rose, de Walter et du Sphinx qui est des plus intéressants. Mademoiselle Rose se démarque d’eux. On avait déjà aperçu quelques-uns de ses talents dans le tome précédent mais elle apparaît ici très puissante. Un peu comme un ninja. Bien loin des premiers tomes où elle n’était qu’une vieille secrétaire autoritaire derrière un bureau. Elle discute toujours avec le démon prisonnier du miroir ce qui permet d’éclairer le lecteur sur les divers événements.

Jasper est toujours à la poursuite du chamane Otchi et on découvre aussi la vérité à son sujet. Des personnages déjà croisés auparavant refont apparition, tant des gentils que des méchants comme le vampire Séverin ou le loup-garou Nacelnik amoureux de Ombe. Cette dernière est toujours présente à travers Jasper. Leurs dialogues sont à la fois drôles et touchants. C’est un duo qui fonctionne très bien auquel le lecteur ne peut être qu’attaché. Ce qui n’est pas le cas pour Nina qui est inutile. Jouant le rôle de la demoiselle en détresse, cela finit par devenir lassant. Son pouvoir principal est plutôt superflu. Fafnir, encore présent et indispensable, est toujours aussi attachant.

L’écriture est toujours aussi agréable. Comme précédemment, plusieurs chapitres coupent le déroulement de l’histoire. Ils portent sur les rêves de Jasper ou encore sur la compréhension des pouvoirs du chamane. Il y a peu de fabrication de sorts car Jasper est plutôt passif, plus témoin qu’acteur. J’ai aussi trouvé les traits d’humour moins présents. Il y a beaucoup d’action mais celle-ci paraît parfois trop lointaine. Ce livre comme le précédent est plus grave. Rose et Walter apportent des réponses à Jasper et ce dernier fait aussi quelques découvertes. Le livre se termine sur la révélation de sa nature, censée être un choc mais qui a été devinée facilement bien avant.

En résumé :

Enfin des révélations ! Jasper et Ombe sont toujours aussi attachants et on suit avec plaisir leurs aventures. Toutefois, Jasper est moins drôle et actif qu’à l’accoutumée ce qui fait qu’il y a parfois une certaine lenteur.

Commander ce livre ?

Challenge : Série à jour dans le challenge Fin de série.

Publicités

6 réflexions sur “« Vivre, c’est avoir des problèmes et essayer de les résoudre. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s