« Le temps des explorations est revenu. »

Almoha ; Tome 1 : La muraille interdite de Serge Brussolo

Editions Milady – 442 Pages
Mai 2012 – 8 €
Série en deux tomes
Tome 2 : Le serment de feu à paraître

Quatrième de couverture :

Quelle est cette immense muraille qui coupe en deux le Royaume d’Almoha ?
Au nord règnent la famine, la boue, une pesanteur qui lamine les humains et les transforme en monstres pathétiques. Au sud, personne ne sait ce que dissimule le terrible rempart équatorial. Les légendes parlent d’un pays où tout n’est que richesse et beauté. Mais peut-on croire aux légendes ?
Nath, lui, vit au nord, sur la plaine boueuse. Entre les varans mangeurs d’hommes, la tyrannie des Sentinelles et les nuages pétrifiés, véritables icebergs volants qui s’abattent mortellement sur les cités, Nath se met en quête du paradis. Mais la muraille cache plus d’un secret… et plus d’une épouvante.

Avis personnel :

Serge Brussolo est un auteur français qui écrit depuis des années. Almoha est un univers qu’il a déjà exploré à plusieurs reprises dans Les sentinelles d’Almoha ou encore dans Sigrid et les mondes perdus qui sont deux séries destinées à la jeunesse. La version que j’ai pu découvrir grâce à la masse critique de Babelio n’est ni édulcorée ni incomplète, les éditions Milady ont choisi de publier une version fidèle aux manuscrits d’origine. Le ton est par ailleurs beaucoup plus adulte. La série sera un diptyque et ce premier tome comporte deux parties. La première partie présente l’univers particulier qu’est Almoha ainsi que les personnages principaux. Cela n’empêche pas le héros de vivre déjà de multiples aventures – ou mésaventures. Dans la deuxième partie, les protagonistes tentent d’atteindre la muraille et découvrent ce qu’il y a réellement derrière…

Nath n’avait aucune idée de ce qu’ils allaient devenir, ni de ce qu’il convenait de faire. Il songea qu’il aurait voulu être semblable à ces héros de roman qu’aucune catastrophe ne désoriente et qui disposent toujours d’un plan de rechange.

Almoha est une planète très différente de la Terre et pour que le lecteur la perçoive bien, l’auteur la compare souvent avec notre planète. Des décennies auparavant des colons en provenance de la Terre se sont installées sur Almoha. C’était au départ une planète au climat accueillant mais par la suite, elle a été victime d’une malédiction jetée par un sorcier exécuté. Comme ce sorcier condamné à l’écrasement par des pierres, la pesanteur écrase les gens. Il est impossible de s’élever dans les airs sans devenir fou puis mourir rapidement en raison du manque d’oxygène. Toutefois certaines potions existent mais seuls des chimistes/sorciers savent les préparer. La pesanteur a aussi affecté le climat : les nuages sont devenus durs et descendent sur les cités qu’ils rasent, la pluie se transforme en gravier, la terre est boueuse et il est difficile de trouver un sol sec. Du moins, c’est le côté Nord d’Almoha. Les deux hémisphères sont séparés par une muraille que peu de monde a vue et personne n’est revenu pour en témoigner. La légende dit qu’au Sud existe un paradis terrestre où l’on peut vivre et respirer librement.

Ce monde est peuplé d’étranges créatures comme des lézards qui se nourrissent de chair humaine. Il y a aussi les Têtes-Molles, ces humains qui se comportent comme des animaux. Des sorciers, des pirates, des démons, des fantômes, des aventuriers…que de monde ! Nath, le protagoniste, est un jeune homme qui a fui sa ville natale, Solterra, en quête de liberté. Finalement, après quelques mois, il retourne chez lui. Mais il est alors considéré comme un paria car il a cherché un ailleurs meilleur. Tout le monde est dans le même désespoir et personne ne peut tenter d’échapper à son destin misérable. Il lui est alors difficile de trouver un travail et un toit sans quoi il ne tiendra pas deux jours vivant. Courageux, il va se battre pour un avenir qu’il n’entrevoit pas. Les deux autres personnages importants sont Sigrid et Neb Orn. La première est une amie d’enfance de Nath, jeune femme forte et volontaire, elle n’a pas sa langue dans sa poche. Le héros fait la connaissance du second, harponneur de nuages, lors d’un voyage en bateau et ils vont se lier d’amitié. Homme d’âge moyen, il cache une certaine tendresse derrière son corps robuste.

J’ai été plongée dans l’histoire dès la première page, la lecture est plutôt rapide. La narration est dans un style courant tandis que différents types de registre (familier, courant, soutenu) sont présents dans les dialogues selon les personnages. Quantité de choses arrivent au héros et rares sont les bonnes nouvelles. Rien n’est épargné aux personnages : ils perdent des êtres chers, ils sont mutilés, ils souffrent…mais ils survivent. J’ai vraiment hâte de connaître la suite de leurs aventures !

En résumé :

Une série en deux tomes seulement où les héros vivent de nombreuses aventures et dont l’avenir semble bien incertain. Almoha est un univers particulier bien développé et aux possibilités infinies.

Commander ce livre ?

Publicités

4 réflexions sur “« Le temps des explorations est revenu. »

  1. La couverture ne me donne pas plus envie que cela de me laisser tenter par ce livre. Ta chronique plutôt positive fait que je vais peut être me pencher un peu plus dessus.

  2. J’ai lu toutes les séries jeunesse de cet auteur il y a plusieurs années déjà et Almoha me disait effectivement quelque-chose. Le synopsie m’interpelle par contre, j’ai comme l’impression d’avoir déjà lu ce livre et pourtant, le titre ne me dit rien — »
    Je redécouvrirais peut-être l’univers de cet auteur avec ce livre, tu m’as plutôt tentée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s