« Tout ce que nous avons à décider, c’est ce que nous devons faire du temps qui nous est donné. »

Le Seigneur des Anneaux ; Tome 1 : La Communauté de l’Anneau de J.R.R. Tolkien

Trois Anneaux pour les Rois Elfes sous le ciel,
Sept pour les Seigneurs Nains dans leurs demeures de pierre,
Neuf pour les Hommes Mortels destinés au trépas,
Un pour le Seigneur Ténébreux sur son trône,
Dans le pays de Mordor où s’étendent les Ombres.
Un Anneau pour les gouverner tous. Un Anneau pour les trouver
Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Au Pays de Mordor où s’étendent les Ombres.

Titre original : The Lord of the Rings
Editions Gallimard – 688 Pages – 2000
Illustrations de Philippe Munch
Traduction de F. Ledoux

Quatrième de couverture :

Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix…jusqu’au jour fatal où l’un d’entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l’Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal… Frodon, le Porteur de l’Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu ?

Avis personnel :

J’ai découvert Le seigneur des anneaux il y a quelques années via les films de Peter Jackson. Je les ai depuis vus et revus de nombreuses fois, ce sont des adaptations vraiment très réussies. Ce n’est que maintenant que je lis l’œuvre originale qui est un classique de la fantasy. Ce premier tome m’a beaucoup plu et je lirai la suite sans trop tarder. Mon édition comporte de très jolies illustrations à chaque chapitre ce qui est très sympathique. Connaissant bien les films, je n’ai pas pu m’empêcher de m’y référer lors de ma lecture et ce sera donc la même chose de temps à autre pour cette chronique.

Le livre est séparé en trois parties : le prologue, le livre I avec les préparatifs de la fête d’anniversaire de Bilbon et la fuite des Hobbits jusqu’à Fondcombe et finalement le livre II avec la formation de la Communauté et la quête qui débute. J’ai particulièrement aimé le prologue qui était très intéressant. Je sais que certains le trouvent long voire ennuyant et ne le lisent pas mais personnellement j’ai aimé découvrir la Comté. Peut-être parce que je connais très bien l’histoire et que je souhaitais en apprendre plus sur ce que je ne savais pas. Les actions et les descriptions sont bien dosées pour livrer une histoire captivante. Je ne résumerai pas l’intrigue, je suppose qu’elle est connue de tous et si cela n’est pas le cas, la quatrième de couverture la synthétise bien.

Ce qui m’a le plus étonnée par rapport aux films, ce sont les caractères des personnages qui sont plutôt différents. De prime abord, ils sont moins attachants, apparaissant un peu froids mais j’ai fini par les apprécier au fur et à mesure. J’aime particulièrement le personnage d’Aragorn. Il apparaît dès le départ comme quelqu’un de confiance. Contrairement aux films, il est déjà en quête de son titre et possède avec lui son épée Andúril qui sera reforgée avant qu’il ne parte avec la Communauté. Je préfère sincèrement ce personnage dans les adaptations : il est plus incertain de son avenir et plus touchant. Mais bon, Aragorn reste Aragorn : courageux, valeureux, aguerri : un véritable héros auquel on ne peut pas résister !

Poème inventé par Bilbon au sujet d’Aragorn :

Tout ce qui est or ne brille pas,
Tous ceux qui errent ne sont pas perdus ;
Le vieux qui est fort ne dépérit point.
Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel.
Des cendres, un feu s’éveillera.
Des ombres, une lumière jaillira ;
Renouvelée sera l’épée qui fut brisée,
Le sans-couronne sera à nouveau roi.

Le protagoniste de cette saga se nomme Frodon Sacquet mais tous les personnages sont aussi importants les uns que les autres et ils ont tous un rôle à jouer. Frodon n’est pas un héros classique (fort, beau, grand, etc), c’est un personnage qui doute constamment mais qui possède une grande force morale ainsi qu’un grand courage. Il est accompagné dans sa quête par trois autres Hobbits. Sam Gamegie apparaît déjà comme quelqu’un de très fidèle, il fera tout pour son maître Frodon. Je l’imagine comme quelqu’un de pataud mais sur qui on peut compter jusqu’au bout. Les deux autres Hobbits ne sont pas toujours dissociables : Peregrin Touque dit Pippin et Meriadoc Brandebouc dit Merry sont amis avec Frodon. A la différence des films, ils apparaissant très protecteurs et peu farceurs. Ce serait plutôt Frodon qui serait le plus facétieux de la bande. Il est aussi impossible de ne pas évoquer Bilbon, l’oncle de Frodon, dont ce dernier hérite l’Anneau. Grand aventurier, il rêve toujours de voyages.

Un petit dialogue pour en savoir plus sur les Hobbits et illustrer l’atmosphère :

– As-tu pensé à une fin ? [dit Bilbon.]
– Oui, j’en vois plusieurs, et toutes aussi sombres que désagréables, répondit Frodon.
– Oh, ça ne fera pas l’affaire ! dit Bilbon. Les livres doivent avoir une fin heureuse. Que penses-tu de ceci : Ils se rangèrent tous et vécurent heureux ensemble pour le restant de leurs jours ?
– Ce serait bien, si jamais ça en arrivait à cela, dit Frodon.
– Ah, dit Sam. Et où vivront-ils ? C’est ce que je me demande souvent.

Tolkien a créé un univers vaste et très riche avec de nombreuses races. Le peuple des Hobbits est courageux, loyal et a un goût très prononcé pour la nourriture. Il y a aussi les Elfes qui sont gracieux, calmes et qui apprécient l’art et la beauté de toute chose. Legolas est le représentant des Elfes dans la Communauté toutefois on n’apprend pas grand-chose sur lui. De la même manière, très peu d’informations sur les Nains sont données mais celui de la Compagnie, Gimli, est plutôt détaillé. La rivalité entre Nains et Elfes existe entre Gimli et Legolas mais elle se transforme peu à peu en une solide amitié. Les Hommes sont présents à travers Aragorn mais aussi Boromir. C’est un personnage que j’ai beaucoup plus apprécié dans le livre que dans le film. C’est quelqu’un de droit qui succombe peu à peu au pouvoir maléfique de l’Anneau. Et pour compléter la Communauté, dernier membre des Neuf, Gandalf le Magicien. C’est quelqu’un qui demeure mystérieux, plutôt froid mais aussi très sage. On ressent l’attachement qu’il a pour Frodon et réciproquement.

D’autres races sont aussi présentes comme les Orques ainsi que d’autres personnages. Des Elfes, tous plus majestueux les uns que les autres, avec Elrond, Celeborn, Galadriel et Arwen. Des êtres décharnés et effrayants avec Gollum. Des Hommes anéantis et sombres avec les Cavaliers Noirs. Et aussi des personnages très mystérieux avec Tom Bombadil. Il n’apparaît pas dans les films et j’ai été agréablement surprise par lui. Il est très intriguant et il est certain que je lirai Les aventures de Tom Bombadil pour en savoir plus sur lui. Un dernier mot sur le personnage d’Arwen qui est malheureusement très peu présent. Ses sentiments amoureux avec Aragorn sont plus à deviner qu’explicitement montrés.

Le monde imaginé par Tolkien est vraiment très riche et intéressant. Il a doté chaque race d’une langue, de coutumes, d’une histoire et d’une géographie. Tout est très réaliste et fascinant. Chaque personnage possède sa propre histoire. Ils sont décrits synthétiquement mais on se les imagine parfaitement. On en apprend plus sur eux à travers leurs propres récits, ceux d’autrui, des chansons ou durant des péripéties. L’univers créé semble n’avoir aucune limite. J’aime particulièrement les noms des personnages, la beauté de l’elfique et toutes les histoires personnelles des personnages. Les lieux sont tout aussi magnifiques. Fondcombe est un havre de paix mais qui ne suffira pas à retenir l’ennemi. Autre royaume elfique : la Lothlorien doit être époustouflante ! Sans oublier la mine de la Moïra qui semble grandiose. Et la Comté, cette terre étant un doux foyer pour les Hobbits.

L’écriture de Tolkien est très poétique, parfois un peu complexe ou vieillie, mais toujours très plaisante. Le langage est plutôt maniéré mais cela ne m’a dérangé personnellement. L’auteur est aussi connu pour ses descriptions très longues. Pas de soucis de ma part excepté lorsqu’il est question d’orientation. Les mêmes termes sont souvent répétés et c’est parfois un peu lourd. De plus, il y a vraiment beaucoup de lieux et j’ai été facilement perdue avec seulement une carte très petite en début du roman. Ce que j’ai aussi particulièrement aimé, ce sont les chansons et poèmes très nombreux. Ils sont très beaux et apportent aussi des informations sur l’intrigue et sur l’univers. Tolkien explique ce que devient chacun des personnages, même le plus simple cheval. Ca coupe peut-être la narration mais j’aime savoir ce qu’il arrive à chacun et vu le nombre de personnages, c’était nécessaire ! Cette œuvre apporte de la réflexion et des morales qui passent à travers beaucoup de sentiments transmis (joie, peur, courage, tristesse…) aux lecteurs qui vivent intensément les aventures de la Communauté. L’émotion la plus belle étant incontestablement l’espoir.

Galadriel :

Mais, à présent encore, il reste de l’espoir. Je ne vous donnerai pas de conseils en vous disant de faire ceci ou cela. Car ce n’est pas en actes ou en combinaisons, ni dans le choix entre tel ou tel parti que je puis vous être utile ; mais seulement par ma connaissance de ce qui fut et de ce qui est, et partiellement aussi de ce qui sera. Mais je vous dirai ceci : votre quête ne tient qu’à un fil. Faites un seul faux pas et elle échouera, et ce sera la ruine de tous. L’espoir reste cependant, tant que tous les membres de la Compagnie seront fidèles.

Pour terminer, un dernier paragraphe sur quelques changements par rapport aux adaptations. Déjà, le temps est très différent. Dans le livre, beaucoup d’années s’écoulent entre la découverte de l’Anneau et la mise en place de sa destruction. Frodon a ainsi plus de cinquante ans et je m’imaginais vraiment un jeune homme. Le Conseil à Fondcombe est aussi beaucoup moins désorganisé, on explique ce qui est arrivé à chaque personnage présent. Très intéressant mais parfois un peu long, la version filmée a beaucoup plus d’impact.

En résumé :

C’est une lecture incontournable en fantasy. Tolkien a créé un univers très riche et bien construit avec quantité de personnages ayant tous leur rôle à jouer. Son écriture est poétique avec de très belles phrases qu’il est impossible d’oublier.

Commander ce livre ?

Challenges : Je vide ma bibliothèqueABC Littératures de l’Imaginaire 2012Fin de série

Publicités

20 réflexions sur “« Tout ce que nous avons à décider, c’est ce que nous devons faire du temps qui nous est donné. »

  1. Ta critique est super complète !! 🙂
    J’ai toujours voulu le lire celui-là mais je pense que je n’aurais pas du voir les films avant ça ma coupé toute motivation ><
    Bonne journée ! ^^

    • Merci. 🙂
      Oh, c’est dommage. Ce qui m’a motivé, c’est de découvrir l’écriture de l’auteur et surtout toutes les scènes qui ne sont pas présentes dans les films.

  2. Tu rends un bel hommage à ce livre. J’ai adoré lire ton billet, il me donne envie de me replonger une unième fois dans cette trilogie. J’ai lu le SDA assez jeune et il a vraiment marqué mon parcours littéraire. A l’époque je découvrais à peine la fantasy et j’avais été époustouflée par cet univers si riche qui continue de m’enchanter à chaque relecture. J’espère que les tomes suivant te séduiront tout autant.

    • Ravie que mon billet t’ait plu. 🙂
      Le premier film n’est pas mon favori, si c’est la même chose pour les livres, je risque d’adorer. ^^

  3. J’espère avoir le temps de le lire cette année. J’adore les films mais j’ai toujours eu peur de me lancer dans les livres. Pourtant j’avais bien aimé Bilbo.

    • Je n’ai pas lu celui-ci, je le lirai après Le seigneur des anneaux pour tout savoir avant la sortie du film. ^^
      Il faut te lancer, c’est génial ! 🙂

  4. Il y a bien longtemps que je l’ai lu maintenant, et j’en garde un bon souvenir. Comme toi, je me suis aussi retrouvée perdue au niveau de l’orientation. Par contre, certaines descriptions étaient trop longues. A l’époque, je me souviens aussi avoir eu peur pour les personnages à la fin du livre.
    Biz

  5. Lorsque j’ai lu ce tome (il y a pas mal d’années, juste avant la sortie du film), j’avais beaucoup apprécié. Après coup, j’ai trouvé les descriptions un peu longues dans cette trilogie (j’ai lu tous les livres avant la sortie de chaque film en fait), mais j’avais accroché ! Je me rends compte en lisant ton billet que finalement, ce qui me reste le plus de cette histoire, c’est les adaptations… que j’ai vu un certain nombre de fois (et dernière en bluray, VO et version longue !

    • Les adaptations restent plus en mémoire que les livres généralement. J’ai beau avoir lu de nombreuses fois Harry Potter, je me souviens plus des adaptations aussi.
      Pour Le seigneur des anneaux, je n’ai vu la version longue qu’une seule fois, j’espère la revoir cet été !

  6. Bon, on est d’accord, c’est incontournable !
    J’ai vraiment tout adoré dans ce livre bien que parfois, ça traîne parfois en longueur effectivement… Mais bon, à côté de ça… Waw quoi ! 😀

  7. C’est vraiment un superbe livre ! Je n’ai toujours pas fini de lire la série, je devrais la recommencer ^^ On en ressort avec de magnifiques citations et une superbe histoire !

  8. Je passe souvent devant ce volume à la médiathèque, je le prends des fois et je le feuilette mais je n’ai jamais le courage de l’emporter avec moi pour le lire. Je ne sais pas trop pourquoi exactement… peut-être que j’ai peur de trouver de longues et ennuyeuses descriptions ou une écriture que je risque de ne pas souvent comprendre, ou alors parce que j’ai entendu tant d’éloges sur le livre que je m’attends moi-aussi à être éblouie mais que je me ferais tant d’attentes sur ce livre qu’au final, en le lisant, je serais déçue.

    Pourtant, j’ai la ferme intention de lire cette saga au moins une fois dans ma vie, c’est l’une des grandes sagas cultes à lire dans sa vie, un peu comme Harry Potter. Tellement exceptionnel qu’on ne peut pas passer à côté. Et ton billet me donne envie de découvrir le roman. Peut-être pendant les vacances d’été, qui sait ?

    Surtout que va bientôt sortir au cinéma Bilbo le Hobbit, avec Martin Freeman ^____^ Il me tente beaucoup, ce film 😀

    • J’ai aussi mis longtemps à me décider à le lire. J’ai beau avoir aimé le premier, je ne suis pas encore décidée à lire la suite. Je voulais le faire au mois de juin mais je pense que le volume deux sera pour juillet.
      Je ne peux que te dire de te lancer, c’est vraiment une belle saga. Et c’est culte comme tu dis. ^^ Mais je ne pense pas que je lirai aussi souvent Le seigneur des anneaux que Harry Potter par contre !

      Oui, le film a l’air génial ! Peter Jackson a tellement fait de superbes réalisations avec Le seigneur des anneaux que Bilbo promet d’être époustouflant ! J’en attends beaucoup. :p Il faudra que je lise le livre avant d’ailleurs.

  9. Ah ! Je suis bien contente que tu te sois lancée dans le Seigneur des Anneaux 🙂 Du coup, après avoir lu ta chronique bien détaillée et tout, j’ai envie de reliiiire ! Naaaan 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s