Fantasy & Fantastique

« Ai-je déjà mentionné que j’étais entouré de va-t-en guerre ? »

Indiana Teller ; Tome 2 : Lune d’été de Sophie Audouin-Mamikonian

Editions Michel Lafon – 354 Pages
Mars 2012 – 17,20 €

Quatrième de couverture :

Dans les interminables plaines du Montana s’étend le Lykos Ranch. Alentour, les voisins sont loin de se douter que ses occupants sont les membres de l’un des clans de loups-garous les plus puissants d’Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller.

Alors qu’Indiana se remet à peine de l’enlèvement de sa mère, le père de sa petite amie Katerina est sauvagement agressé, laissé à moitié mort. Une seule certitude : cette attaque n’est pas d’origine humaine. Le jeune homme est prêt à tout pour découvrir l’auteur de cet ignoble crime. À moins qu’il ne s’agisse d’un complot visant à l’éloigner des siens… et à détruire ce qui l’unit à celle qu’il aime ?
Entre une nouvelle menace vampire et les haines qui déchirent les clans, Indiana a plus que jamais besoin de ses dons de rebrousse-temps pour élucider ces mystères. Saura-t-il maîtriser ce pouvoir capricieux ? Et comment protéger Katerina de ces sombres machinations ? Car la nuit, tous les loups sont gris, et un traître pourrait bien se cacher parmi eux…

Oseriez-vous défier les lois du clan ?

Avis personnel :

Merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

J’avais été conquise par le premier tome de cette série qui avait été une de mes meilleures découvertes 2011. Ce deuxième tome commence par un résumé des actions principales de ce qu’il s’est passé dans le premier opus. Petit rappel très apprécié nous laissant prêt à attaquer le roman avec les souvenirs en tête. Bien sûr, cela ne suffit pas à pallier à la lecture du premier tome mais les personnages qui sont très nombreux sont replacés dans leur contexte avec habilité sans qu’aucun ne soit oublié.

En parlant des personnages, on retrouve quasiment tous ceux que l’on avait aperçus dans le premier tome et de nouveaux s’ajoutent. Ils sont donc très nombreux, certains sont moins développés que d’autres, mais ils sont tous très intéressants. Je les ai trouvés pour la plupart très attachants. J’ai toujours un petit faible pour le héros Indiana. Depuis sa première aventure, j’ai l’impression qu’il a gagné en expérience mais aussi en force physique. Il est toujours aussi intelligent et ce trait est encore bien mis en avant dans ce tome-ci (à croire que son clan ne pourrait rien faire sans lui). Musclé, fort, agile…il ne semble plus si inférieur que ça aux loups-garous. On pourrait croire que ce portrait en fait de lui un héros caricaturé mais absolument pas. On s’attache facilement à lui et ce côté est introduit sans en faire trop. Indiana est aussi très courageux et prêt à tout par amour pour Katerina. Leur relation a bien évolué, même un peu trop rapidement voire irréaliste à mon goût. Katerina était un personnage que je n’avais pas vraiment apprécié dans le premier tome mais elle m’est ici apparue plus intéressante. Elle a du tempérament et sait se battre pour ce qu’elle veut. En ce qui concerne les autres personnages, j’apprécie encore plus le semi Axel.

Une nouvelle race est mise à l’avant dans ce tome : les vampires. Sophie-Audouin Mamikonian créé sa propre mythologie en liant l’apparition des vampires au roi Arthur. Son fils Mordred qu’il a eu avec Morgane est mort avant d’être né et il a ensuite créé la race des vampires, engendrant des descendants. Je ne suis pas spécialement convaincue par cette explication mais elle a le mérite d’être originale. Par ailleurs, l’auteure renouvelle aussi quelques aspects du mythe du vampire. Par exemple, à ce qui peut faire figure d’envoûtement ou d’hypnose, elle donne le nom de Charisme. Les vampires peuvent grâce à cette faculté occulter leur présence ou apparaître autrement. Une vampire est particulièrement mis en avant. Il s’agit d’une SangVol, pour faire simple née de l’union entre un vampire et une humaine, dénommée Annabelle. Très puissante, très belle, elle aidera notre héros dans ses aventures. J’aime particulièrement sa relation avec Axel, tous les deux étant attirés l’un par l’autre. Un autre vampire qui m’a plu est Erick, chirurgien travaillant avec Annabelle. Les vampires travaillent en équipe, chacun à un rôle à jouer et s’y tient parfaitement. Erick m’apparaît comme un personnage amusé par des situations pas toujours drôles mais aussi quelqu’un de très sérieux sur qui on peut compter. J’espère en savoir plus sur d’autres races dans le tome 3. Les fées m’intriguent particulièrement.

Je ne m’attarderai pas sur l’intrigue car de nombreuses choses se passent et il m’est impossible d’en parler sans spoiler. Plusieurs intrigues s’entrecroisent, il y a beaucoup d’actions et de rebondissements qui s’enchaînent rapidement. Pas le temps de souffler un seul instant ! J’ai parfois été surprise par certaines révélations. Le scénario est vraiment bien construit. Un seul détail peut-être : le pouvoir de rebrousse-temps de Indiana n’est que peu utilisé et quand il est, il apparaît vraiment au bon moment. C’est un pouvoir qu’il ne peut pas contrôler mais c’est toujours quand il en a besoin qu’il est là. J’espère que le prochain tome sera un peu plus axé sur ce pouvoir.

En ce qui concerne le style, il est très agréable. La narration se fait à la première personne créant ainsi une proximité avec Indiana. Par ailleurs, le héros est pourvu d’un grand sens de l’humour, parfois avec de mauvais jeux de mots, qui se transcrit dans la narration. De nombreuses références télévisuelles et littéraires que le lecteur ne pourra s’empêcher de remarquer ponctue le roman. Cela peut paraître trop mais je pense que c’est fait exprès et c’est aussi ainsi que c’est drôle. J’ai aussi trouvé que ce tome-ci était moins jeunesse que le précédent avec plus de dangers et moins de choses épargnées au héros. Un dernier détail qui m’a dérangé est comment les relations sont construites dans le clan des loups-garous. Tout est affaire de politique, même l’amour, et il est parfois dur de ne voir nulle trace d’affection entre parents.

En résumé :

Un deuxième tome aussi réussi que le premier ! Un scénario original et bien construit, beaucoup de rebondissements et un héros qu’on ne peut s’empêcher d’aimer, tout ça avec une narration pleine d’humour.

Commander ce livre ?

Liens : Site de Indiana TellerBlog de Sophie Audouin-Mamikonian

Challenges

S.T.A.R. 1er Bilan

La S.T.A.R. a commencé depuis une semaine exactement et voici un premier bilan. Le début de semaine a bien commencé avec de nombreuses pages dévorées mais je stagne depuis quelques jours, n’ayant guère le temps de lire. J’espère lire plus la semaine prochaine.

J’ai lu 554 pages, j’aurais espéré lire un peu plus mais c’est déjà un score correct. J’ai par contre terminé plusieurs livres ce qui fait baisser ma PAL !

Livres lus en entier :

  • Narnia ; Tome 7 : La dernière bataille de C.S. Lewis
  • Maïté Coiffure de Marie-Aude Murail
  • Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part de Anna Gavalda

Et j’ai commencé depuis quelque jours L’enfant qui savait tuer de Matt Whyman.

Marque Pages

[MP 05] Card Captor Sakura

Cela faisait un petit moment que je n’en avais pas réalisés pour le blog alors voici deux marque-pages à votre disposition sur le manga Card Captor Sakura de CLAMP.

Je rappelle les règles d’utilisation à suivre :
– Ne pas faire passer les marque pages pour vôtres ni les modifier et les redistribuer sur votre blog ou autre.
– Marque pages pour votre utilisation personnelle. Vous pouvez les imprimer et les offrir sans aucun soucis, juste ne faire aucun profit puisqu’ils sont gratuits.

Cliquez sur les images ci-dessous pour les voir en taille réelle.

N’hésitez pas à me donner des thèmes que vous aimeriez voir ici, je prendrai compte de vos suggestions. ^-^
Mais si vous souhaitez des marque pages totalement personnalisés, vous pouvez consulter la rubrique Commandes.

Jeunesse

« Les Morlevent ou la mort. »

Oh, boy ! de Marie-Aude Murail

Editions L’école des loisirs
Collection Medium – 207 Pages
Octobre 2001 – 9,50 €

Quatrième de couverture :

Ils sont frère et sœurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu’on ne les séparerait pas.
Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac.
Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu’elle existe.
Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d’avoir. Signe particulier : fait vivre des histoires d’amour torrides à ses Barbie.
Ils n’ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille.
À cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L’une n’est pas très sympathique, l’autre est irresponsable, et… Ah, oui! ces deux personnes se détestent.

Avis personnel :

Ah Marie-Aude Murail…que j’aime cette auteure (et les écrits de sa sœur Moka aussi) ! Je l’ai découverte quand j’étais au collège et c’est toujours un plaisir de lire ses livres. Oh, boy ! est une relecture mais c’est avec la même émotion que je l’ai redécouvert. Que de choses dans ce petit livre ! A la fois touchant et drôle.

Siméon, Morgane et Venise se retrouvent seuls après le décès de leur mère (leur père a quitté le foyer familial depuis longtemps). Malgré leur jeune âge, ils vont tout faire pour rester ensemble. Deux personnes dans leur famille pourraient s’occuper d’eux : leur demi-frère Barthélemy ou leur demi-sœur par alliance Josiane. Mais voilà, eux ne connaissaient pas leur existence et ils n’ont pas envie de se retrouver avec la charge de trois enfants. Peu à peu, ils vont apprendre à s’apprécier jusqu’à ce que les deux possibles tuteurs se disputent la garde des Morlevent.

De nombreux personnages parcourent ce roman et malgré certains traits parfois caricaturaux ou peu développés, il est impossible de ne pas s’attacher à eux. Tout d’abord la famille Morlevent. Siméon, surdoué, à l’écart des autres, cachant ses problèmes pour protéger ses sœurs, s’abandonnera totalement à la douceur d’une relation fraternelle lorsqu’il rencontrera Barthélemy. C’est une des plus belles relations du roman et j’ai adoré la voir évoluer. Tous les deux se verront confronter à la maladie, ils se battront, abandonneront parfois mais résisteront encore et encore. La cadette, Morgane, est une petite fille que l’on voit très peu. Cachée par l’excellence de son frère et par la beauté de sa sœur, elle prendra finalement un peu d’assurance. Et la petite dernière, Venise, est la parfaite petite poupée ! Faisant preuve d’innocence, elle ne souhaite qu’aimer tout le monde et voit la vie en rose. Les deux autres personnages de la famille sont Josiane et Barthélemy. La première apparaît comme antipathique aux premiers abords, ne s’attardant que sur l’apparence de Venise. Elle apprendra peu à peu à connaître les deux fillettes et on découvrira beaucoup de choses sur sa vie qui la rendent plus sympathique. Et finalement Bart, mon coup de cœur de ce roman ! Jeune homme séduisant, peu organisé, n’ayant pas vraiment le sens des responsabilités, collectionnant les conquêtes amoureuses, il représente la plus grande évolution de ce livre. Il va s’attacher à ces enfants et se montrera courageux. Doté d’un grand aplomb, c’est aussi un personnage très drôle. D’autres personnages ont aussi leur importance avec la juge, l’assistance sociale, le docteur qui va s’occuper de Siméon ou encore la voisine de Barthélemy. Tous vont se démener pour cette petite famille.

De nombreux thèmes sont abordés dont des sujets difficiles parfois délicats. Malgré leur grande pluralité, on ne s’y noie absolument pas, chacun a sa place. Les sujets évoqués ? La mort, le deuil, l’homosexualité, la maladie, l’hospitalisation, la cruauté, l’abandon, la perte, les rapports familiaux (que ce soit entre frère et sœur ou entre enfant et parent), la violence conjugale, le suicide, l’apparence qui prime…ça en fait n’est-ce pas ? Mais pourtant c’est tellement diffus que cela ne fait pas trop. Ils sont traités de manière simple et juste, en toute sincérité. La réalité est présentée telle qu’elle est mais tout en douceur. Une petite lumière est toutefois toujours présente avec l’espoir et la tolérance.

Au final, c’est un livre où l’on tente tout pour donner à ces enfants une vraie famille. Cela reste un roman pour la jeunesse, tout n’est pas développé mais c’est largement suffisant pour nous toucher. L’écriture est agréable, le ton est plutôt léger malgré ces sujets graves. Simple mais tout en finesse. Les titres des chapitres sont sous forme d’énigme humoristique ou philosophique et j’ai trouvé ça plutôt original. Ce livre se dévore d’une seule traite, il est difficile de le reposer avant de l’avoir terminé. Une petite merveille à lire d’urgence si ce n’est pas déjà fait !

J’ai lu qu’un téléfilm existait sous le nom On choisit pas ses parents et réalisé par Thierry Binisti. La maladie de Siméon semble éclipsée et personnellement, je trouve que c’est un des côtés les plus importants du livre.

En résumé :

Ce livre peut se résumer par des personnages très attachants ainsi qu’une pluralité de thèmes qui nous rendent cette histoire encore plus touchante. Les mots simples mais justes nous font tourner les pages rapidement jusqu’à ce que cela se termine trop tôt.

Commander ce livre ?

Challenge : Premier livre pour mon challenge Lecture & Liberté !

Lecture commune : Première LC que j’organise, j’espère qu’elle vous a plu. Vous pouvez lire l’avis de mes co-lecteurs en cliquant sur le nom. Myiuki22, Emisa, Flof13, Petitepom, pimousse4783, Nath, reveline, Luna, Frankie, Melisende, _ananas_, mimigogotte, agnes, Rose, livrons-nous.

Quelques questions pour aller plus loin :

Comment avez-vous eu connaissance de ce livre ? Connaissiez-vous déjà l’auteure ? Découvrirez-vous d’autres livres d’elle ?

J’ai découverte cette auteure au CDI de mon collège et je n’ai depuis jamais cessé de lire ses écrits. Et cela n’est pas près de s’arrêter !

Ce livre a semble-t-il été dévoré par beaucoup. Qu’est-ce qui vous a captivé pour que vous ne le lâchiez pas un seul instant ?

J’ai été complètement plongée dans cette histoire. Il était impossible de lâcher ce livre avant de savoir ce qu’il allait advenir de la famille Morlevent.

Ce livre traite de nombreux sujets. Est-ce qu’un vous a particulièrement marqué ? Au contraire, est-ce que vous n’avez pas aimé la façon dont un est traité ?

J’ai particulièrement été touchée par la maladie de Siméon et son combat avec l’aide de Barthélemy. Par contre, je n’ai pas apprécié les réactions premières de Barthélemy en rapport à Aimée qui est battue par son mari.

Beaucoup de personnages très différents sont présents dans ce livre et ils évoluent tout au long de l’histoire. Quel a été le personnage que vous avez préféré au final de cette lecture ? Est-ce qu’un personnage vous a agacé au début et vous avez finalement changé d’avis ?

Le personnage que j’ai préféré est Barthélemy. Un être un peu à part mais qu’on ne peut s’empêcher d’aimer. Josiane m’a agacée au début avec ses réactions et même si elle montre ses faiblesses, mon avis n’aura pas complètement changé sur elle.