Young-Adult

« Tout est dans l’intention. »

Humaine [Tome 1] de Rebecca Maizel

Titre original : Vampire Queen ; Book 1 : Infinite Days
Editions Albin Michel – 452 Pages
Avril 2011 – 16 €
Traduction par Valérie Le Plouhinec

Quatrième de couverture :

Je te libère…
Je te libère, Lenah Beaudonte.
Garde espoir et sois libre…

Ce sont les derniers mots dont je me souviens. Avant eux, j’étais la vampire la plus belle et la plus cruelle de tous les temps. Maintenant, je suis une jeune fille de seize ans, je veux sentir le soleil sur ma peau et ce que c’est qu’être amoureuse. Je veux savoir ce que ça fait de redevenir humaine.

Avis personnel :

J’ai lu qu’on trouvait le sujet de ce livre plutôt original car il s’agit d’un vampire qui redevient humain. C’est vrai que c’est habituellement le contraire que l’on peut croiser mais après je n’ai pas trouvé ce livre réellement innovant. Cela reste un bon moment de lecture mais rien de transcendant.

Les personnages ne m’ont pas réellement marqué. L’héroïne, Lenah Beaudonte, est une jeune fille qui présente deux facettes contradictoires. Elle est désormais une adolescente et se comporte comme telle par bien des aspects. Mais elle a aussi gardé quelques caractéristiques vampiriques. Par exemple, elle peut voir à des kilomètres. De plus, son passé de vampire est constamment présent. Tout au long du livre, elle compare comment elle aurait réagi en tant que vampire alors qu’elle n’est plus qu’une humaine. Elle imagine amener quelqu’un à lui faire confiance jusqu’à le mordre alors que maintenant elle ne peut que concevoir le sang de son interlocuteur en le notant avec divers degrés de saveur. Elle était autrefois la plus belle et la plus cruelle mais avec sa renaissance, elle oublie sa cruauté, comme si elle n’avait jamais existée. Elle est plutôt discrète dans son nouveau lycée mais reste tout de même captivante pour bien des personnes. Ces deux personnalités sont vraiment opposées alors qu’il s’agit de la même personne.

J’ai aussi trouvé le personnage de Lenah trop superficielle. Le nombre de garçons qui tourne autour d’elle est limite un peu ridicule. Tout d’abord, il y a Rhode, le vampire qui l’a transformée et qui se sacrifie par amour pour elle. Elle pense à lui tout au long du livre mais batifole avec quantités d’autres garçons. Dommage que ce personnage disparaisse dès les premières pages, c’est le seul qui me semblait réellement captivant. On en apprend plus sur lui avec les nombreux retours dans le passé mais pas assez à mon goût. Pour ce qui est des autres vampires mâles, il y a le Cercle que Lenah a bâti autour d’elle pour être la plus puissante. Un lien unit tous les vampires, Lenah en étant bien sûr le centre. Ce Cercle est à son image, dominant les autres. Et dans ce rassemblement ne se trouve pas moins quatre hommes. Trois sont secondaires et sont brièvement décrits (chacun a une qualité étant utile à Lenah) tandis qu’un seul se démarque. Vicken est un vampire partageant une relation amoureuse avec Lenah mais celle-ci l’aime toutefois moins que son cher Rhode. Quand elle redevient humaine, il ne peut s’empêcher de se lancer à sa recherche. Ils sont tous liés entre eux grâce à la magie du Cercle et surtout lui à Lenah car l’amour est un lien puissant. Mais en tant qu’humaine, Lenah est débarrassée de ce lien alors que Vicken ne peut s’en défaire (comme c’est pratique !). Le seul trait de caractère que j’ai aimé est sa force, elle se battra toujours pour ceux qu’elle aime.

D’autres garçons entourent Lenah mais humains cette fois-ci. Tout d’abord le premier que Lenah rencontre : Tony. Jeune homme attirant immédiatement la sympathie, il est passionné de dessin. C’est un des seuls personnages que j’ai aimés. Et il y a LE garçon : Justin. Un physique attirant, sportif, intelligent, riche : quelle qualité ne possède-t-il pas ? Portrait caricatural et personnage peu intéressant. Evidemment, Lenah et lui vont se rapprocher mais je n’ai pas aimé leur relation. Il faut savoir qu’au début du roman, Justin est avec Tracy, jeune fille populaire ne sortant jamais sans ses amies. Lenah ne veut pas s’approcher de ce groupe et le manifeste à plusieurs reprises mais sa résolution ne tient pas longtemps. J’ai trouvé les relations vides et très caricaturales.

Un des points intéressants est la mythologie des vampires inventée par l’auteure. Il y a parfois un certain excès (tous les vampires sont dépeints comme séduisants et cruels, Lenah est la plus puissante…) et certaines explications sont un peu abracadabrantes mais cela reste plaisant à découvrir. Les vampires sont des êtres souffrant continuellement et ne trouvant un peu de paix qu’en tuant. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Suleen qui est un vampire mythique qui va aider notre héroïne. Il est un peu comme une légende et il apparaît au moment opportun (très facile comme utilisation) mais il m’a plu. Il est malheureusement peu développé.

Un des autres aspects que j’ai beaucoup apprécié est les yeux émerveillés de Lenah qu’elle pose sur le monde. Elle a retrouvé son humanité et avec cela ses sens. Elle découvre le 21ème siècle et toute sa modernité (voiture, chaîne-hifi, ordinateur…). Grâce au toucher, elle a aussi accès à quantité de sensations oubliées. Lenah utilise les plantes qui possèdent de nombreuses vertus et j’ai été très curieuse de découvrir ce côté-ci.

En ce qui concerne la narration, elle se fait à la première personne avec Lenah. Un emploi qui colle tout à fait à ce roman et je pense que c’est le meilleur choix possible. Toutefois, les pensées nombreuses et souvent puériles de Lenah m’ont parfois agacée. Il y a beaucoup de flashbacks qui sont nécessaires à la compréhension de l’histoire mais que j’ai trouvés trop abondants et coupant subitement la narration. J’ai eu quelques difficultés à entrer dans le roman mais ça s’est amélioré par la suite. Le style est simple et fluide. Le roman est divisé en deux parties : la première se concentre sur la nouvelle condition de Lenah tandis que la deuxième, beaucoup plus courte, comporte beaucoup plus d’actions. Le dénouement est surprenant et m’a convaincu après réflexion. J’ai par contre appris qu’il allait y avoir une suite et à mon avis, ce tome-ci suffisait. Je me rends compte que j’ai pointé beaucoup de points négatifs mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture !

En résumé :

L’intrigue est agréable à suivre mais les personnages sont très caricaturaux. Au moins, ils ne sont pas détestables mais n’ont que peu d’intérêt. J’ai apprécié l’émerveillement de Lenah sur notre monde et certains aspects des vampires mais cela reste au final plutôt superficiel.

Commander ce livre ?