Veronika décide de mourir de Paulo Coelho

Veronika décide de mourir de Paulo Coelho

Editions J’ai Lu – 223 Pages

Quatrième de couverture :

Veronika a les mêmes rêves, les mêmes désirs que tous les jeunes gens du monde. Elle a un métier raisonnable et vit dans un petit appartement, s’offrant ainsi le plaisir d’avoir un coin à elle. Elle fréquente les bars, rencontre des hommes. Pourtant, Veronika n’est pas heureuse. Quelque chose lui manque. Alors, le matin du 11 novembre 1997, Veronika décide de mourir.

Imagination et rêves, amour et folie. Désir et mort. Alors qu’elle s’approche de la mort, Veronika se rend compte que chaque moment de la vie constitue un choix, celui de vivre ou d’abandonner.

Veronika expérimente de nouveaux plaisirs et découvre qu’il y a toujours un sens à la vie. Mais la vie est courte. Veronika a décidé de mourir, et maintenant, elle ne peut renoncer.

Avis personnel :

Voici un petit livre très court, qui ne raconte pas réellement d’histoire mais qui transmet beaucoup d’émotions. J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune et mon avis est beaucoup plus mitigé que celui de mes co-lecteurs. Toutefois, comme eux, je pense que ce livre peut apporter beaucoup de réflexion.

Les premières pages nous présentent l’héroïne de ce roman en la personne d’une jeune femme dénommée Veronika. Elle tente de se suicider mais échoue. Pas tant que ça puisque son cœur est touché et qu’il ne lui reste plus que quelques jours à vivre. Elle se retrouve internée dans un asile, avec d’autres fous, mais elle va changer la vie de plusieurs personnes y compris la sienne…

Ce roman nous immerge dans les pensées de plusieurs personnes internées : Zedka, Maria, Eduard et bien évidemment Veronika. Nous faisons aussi la connaissance du Dr Igor, médecin faisant une thèse pour prouver que c’est l’Amertume qui est responsable de la folie. Chaque personnage a une histoire particulière et nous les découvrons avec plaisir. L’attention est focalisée sur ces personnages-là car ils vont changés au contact de Veronika. Ils vont se rendre compte de ce qu’est réellement la vie et qu’ils doivent l’affronter plutôt que de se cacher. Veronika le comprendra elle aussi, petit à petit, mais un peu trop tard sachant qu’elle est condamnée. Par son acte, par sa présence, par le fait qu’elle soit si jeune, elle fait prendre conscience aux autres que la vie est précieuse.

Si j’ai apprécié de découvrir les histoires de chacun de ces personnages, je n’ai pourtant pas pu m’attacher à eux. Je ne saurais pas expliquer réellement pourquoi. Ils ne m’ont pas agacé, excepté Veronika à quelques reprises mais à peine. J’ai aussi trouvé la lecture assez longue, peut-être parce qu’il n’y a pas d’histoire et que les chapitres s’alternent avec un fil conducteur peu visible. Si le début était plutôt difficile, je me suis peu à peu immergée dans le livre et je l’ai terminé rapidement. Malgré ces défauts, la lecture était agréable. Paulo Coelho sait trouver les mots justes pour transcrire les émotions et raconter les détails d’une vie sans que l’on s’ennuie. Toutefois, quelques dialogues sont un peu absurdes et d’autres n’ont que peu d’intérêt.

Je terminerai cette chronique en abordant un dernier point que je n’ai pas aimé : la fin du roman. Si vous ne l’avez pas lu, arrêtez-vous là car je ne peux éviter de spoiler si je souhaite en parler. Ce retournement de situation ne m’a pas plus. Juste pour faire vivre son héroïne et que tout ce qu’elle a appris ne soit pas gâché, Paulo Coelho a imaginé quelque chose de guère crédible. A mon avis, la faire mourir aurait eu un plus grand impact.

En résumé :

Comme à son habitude, Paulo Coelho aborde des thèmes qui nous font réfléchir sur le sens de notre vie. Découvrir l’histoire des personnages était intéressant mais je n’ai pas pu les apprécier.

Commander ce livre ?

Lecture commune : Retrouvez l’avis de mes co-lecteurs en cliquant sur leurs noms : Venji, Aidoku, Benjamin59, SophieLJ, comicboy, Kkrolyn.

Publicités

12 réflexions sur “Veronika décide de mourir de Paulo Coelho

  1. Je pense qu’on s’attache plus aux situations et aux thèmes abordés qu’aux personnages de P. Coelho…
    Mais ce qui est plaisant avec ses livres, c’est qu’ils laissent des traces ancrées dans l’âme du lecteur bien après la fermeture du livre…

  2. J’ai déjà pensé plusieurs fois à me procurer ce livre. Je n’ai pas vu le film non plus, mais ça m’a l’air assez intéressant ! Dommage pour la fin (ça ne me dérange pas du tout de me faire spoiler ^^) …
    J’attendrai sans doute encore un peu 🙂
    Merci pour la chronique !
    Bisous 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s