Je l’aimais de Anna Gavalda

Je l’aimais de Anna Gavalda

Editions J’ai Lu – 155 Pages

Quatrième de couverture :

« On biaise, on s’arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier. On la caresse, on la dresse, on s’y attache. C’est la vie. II y a les courageux et puis ceux qui s’accommodent. C’est tellement moins fatigant de s’accommoder… »

A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l’on se rend compte – un peu tard – que l’on s’est peut-être trompé ? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d’Adrien apporte à la jeune femme son réconfort. À sa manière : plutôt que d’accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n’en a pas été capable. Tout au long d’une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché.

Avis personnel :

Chloé est un personnage propice à une discussion avec son beau-père Pierre. Lorsque son mari la quitte pour une autre femme, elle tente de surmonter son chagrin pour ses deux petites filles. Pierre l’invite à passer quelques jours dans une vieille maison de campagne pour qu’elle puisse se reposer un peu. Et là, il se met à lui raconter son passé. Les autres personnages qui l’entourent servent à donner un cadre au récit et à bien l’ancrer dans la réalité, avec les quelques questions que pose Chloé. Mais autrement, ce n’est qu’une immersion dans les souvenirs de Pierre. Ce n’est pas pour autant que la lecture est décevante mais en savoir plus sur les autres personnages ainsi que sur la suite des événements pour Chloé aurait pu être intéressant.

L’histoire est donc assez simple. Pierre, contrairement au mari de Chloé, n’a pas quitté sa femme pour une autre. Il a renoncé au grand amour et a fait preuve de lâcheté et non de courage. Il souhaite expliquer la décision de son fils à travers son histoire personnelle. C’est un livre plutôt émouvant, même si on ne sait pas toujours quel parti prendre. En effet, être du côté d’Adrien, ce mari qui a eu le courage de quitter femme et enfants pour le grand amour ? Ou de celui de Chloé, jeune femme perdue qui ne comprend pas pourquoi les promesses ont été brisées ? Même si l’auteur semble nous orienter vers le choix d’Adrien au travers du récit de Pierre, le lecteur peut choisir ce que bon lui semble. C’est un récit triste où on peut comprendre ce que traversent les personnages.

Le roman est très court, écrit dans un style simple. Il se lit très rapidement, nous sommes accrochés au récit de Pierre. L’auteur parvient à bien retranscrire les émotions, les mots sont justes et touchent. Les personnages sont plutôt attachants même s’ils sont assez flous. Il y a la possibilité de se reconnaître dans les personnages pour les personnes ayant vécues cette situation. Anna Gavalda utilise un style particulier, correspondant à notre époque moderne. Il s’agit d’une langue plutôt parlée qui est transcrite plutôt que d’un vocabulaire assez soutenu. Certes, il s’agit d’un dialogue, enfin monologue puisque Pierre raconte son histoire, mais cela n’empêche pas d’écrire une narration courante plutôt que familière.

En résumé :

Une lecture agréable bien que triste voire pessimiste. L’auteur trouve les mots justes pour transmettre des émotions.

Commander ce livre ?

Extrait :

La vie, même quand tu la nies, même quand tu la négliges, même quand tu refuses de l’admettre, est plus forte que toi. Plus forte que tout. Des gens sont revenus des camps et on refait des enfants. Des hommes et des femmes qu’on a torturés, qui ont vu mourir leurs proches et brûler leur maison ont recommencé à courir après l’autobus, à commenter la météo et à marier leurs filles. C’est incroyable mais c’est comme ça. La Vie est plus forte que tout.

Publicités

10 réflexions sur “Je l’aimais de Anna Gavalda

  1. Ce livre a l’air assez sympa’…
    Mais bon, je ne suis pas fan de l’auteur : d’elle je n’ai lu que « Ensemble c’est tout », mais je n’ai pas franchement adoré, ni l’histoire, ni le style de l’auteur… Alors, ça m’étonnerait que je le lise !

    Merci d’être passée 🙂

    • Elle a un style très particulier auquel je n’adhère pas toujours. ^^
      Si tu n’as pas apprécié Ensemble, c’est tout, je ne pense pas que celui-ci te plaira.

  2. J’avais beaucoup aimé Ensemble c’est tout et quand une amie m’a offert Je l’aimais, j’étais ravie. Hélas, je me suis ennuyée si bien que je l’ai abandonné au milieu, tout comme j’ai abandonné La consolante et que je n’ai pas du tout aimé L’échappée belle. Je crois que je n’adhère plus au style Gavalda.

    • Arf, dommage. :/
      J’ai La consolante dans ma PAL depuis quelques mois. Il ne me tente pas trop pour le moment mais il est certain que je le lirai. ^^
      J’ai lu L’échappée belle il y a longtemps et j’avais bien aimé.

  3. Bon, bah… comme ça c’est réglé, je ne le lirais pas !
    Mais bon, je compte relire « Ensemble, c’est tout », pour le challenge contemporain de livraddict, alors peut-être que je changerais d’avis… et dans ce cas-là, je prendrais peut-être le temps de découvrir ce livre-ci !

    Merci d’être passée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s