Fantasy & Fantastique

Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness

Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness

Editions Orbit – 528 Pages
Traduction de Pascal Loubet
Sortie prévue le 04 mai

Au commencement étaient l’absence et le désir
Au commencement étaient le sang et la peur
Au commencement était le livre perdu des sortilèges

Quatrième de couverture :

Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

L’auteur :

Deborah Harkness est professeur d’histoire à l’Université de Californie du sud. Le Livre perdu des sortilèges est son premier roman, dont les droits ont été vendus avant même sa parution dans 33 pays. Il mêle avec brio passion et sensualité, réalisme et fantastique, quête ésotérique et suspense.

Pour en découvrir plus sur elle, je vous conseille son site.

Avis personnel :

En recevant ce livre, je m’attendais à un tome unique. Ce n’est pas le cas, il s’agit du premier tome de ce qui sera à priori une trilogie. C’est quasiment le seul défaut de ce livre : qu’il ne soit inscrit nul part que ce soit un premier tome. C’est un livre qu’on peut qualifier de pavé, un peu plus de 500 pages, écrit en petit. Au milieu du livre, je me demandais comment cela allait se terminer puis de nouvelles révélations faisaient leur apparition. Cela ne pouvait absolument pas tenir vu le nombre de pages qu’il me restait à lire. La fin termine parfaitement le livre et on n’a qu’une seule envie : lire la suite !

La narration à la première personne nous fait plonger immédiatement dans l’univers de Diana Bishop, la descendante d’une grande lignée de sorcières. Mais celle-ci a décidé de renoncé à la magie au profit de l’analyse scientifique. Grande historienne, elle passe sa vie à mener des recherches en vue de conférences. S’intéressant à l’alchimie, elle emprunte un manuscrit à priori normal : l’Ashmole 782. Celui-ci avait disparu depuis des siècles et la jeune femme réveille un secret qui pourrait changer la destinée de tous les peuples…

Deborah Harkness développe un monde complexe, très dense. Quatre espèces sont présentes sur Terre : les vampires, les sorciers, les démons et les humains. Ces derniers n’ont pas connaissance de l’existence d’autres personnes et doivent rester dans l’ignorance. Ils sont d’ailleurs quasiment éclipsés de l’histoire. Chaque espèce a ses propres règles et sa propre hiérarchie. Tout est très développé et bien expliqué sans que cela ne gêne. Outre la richesse des espèces, l’auteur aborde de nombreux thèmes qu’elle explique largement. Ainsi la science et la médecine sont développées, avec de nombreuses références à l’ADN. Le vocabulaire scientifique est largement présent lors des dialogues entre vampires (par leur longévité et leur connaissance, ils deviennent souvent scientifiques) lorsqu’ils expliquent le fonctionnement des gènes par exemple. On peut aussi trouver d’autres thèmes tel que l’alchimie, de nombreuses recherches scientifiques comme l’origine des espèces, la présence d’une société secrète existant depuis longtemps…bref un univers très riche dans lequel l’intrigue principale s’intègre parfaitement.

Les personnages sont aussi très approfondis. Diana et Matthew, le couple phare de ce roman, ne font pourtant pas d’ombre aux autres personnages, très nombreux. Ils sont décrits avec justesse, chacun possédant des défauts et des qualités. Très travaillés, on parvient à s’attacher à eux sans soucis. Chaque personnage a sa place dans le récit. La maison de Diana est aussi un personnage à parti entière et joue un rôle très important. La relation entre Diana et Matthew s’établit petit à petit, en même temps que nous en apprenant plus sur les personnages et sur le manuscrit.

L’auteur prend le temps de nous ancrer dans son univers et d’apprécier les personnages avant de réellement lancer l’intrigue. Quelques chapitres mettent en avant le point de vue de Matthew, permettant une meilleure appréciation des personnages et de l’histoire. L’écriture est très riche, que ce soit pour le vocabulaire utilisé – scientifique ou non, ou les descriptions. Le récit est très bien mené et on ne peut lâcher le livre avant la fin.

En résumé :

Un livre qui se dévore ! Un univers dense, des personnages développés, une intrigue prenante et une écriture riche : que demander de plus ?

Commander cet ouvrage ?

Liens : Site officielTest : Et vous, seriez-vous plutôt un vampire, un sorcier, un démon ou un humain ?

Un grand merci à BOB et aux éditions Orbit pour ce partenariat !

Challenge : Participation au challenge Magie & Sorcellerie Littéraires.