Mangas, Manwhas, etc

Pink Diary ; Tome 1 de Jenny

Pink Diary ; Tome 1 de Jenny

Editions Delcourt – 192 Pages
Série en 8 tomes – Shojo
Manga français

Quatrième de couverture :

Kiyoko Tominari, 16 ans, découvre avec horreur que le garçon à qui elle avait tenté maladroitement de déclarer sa flamme quatre ans plus tôt, sera dans son lycée à la rentrée. Elle voit d’un très mauvais œil Tommy agir comme si rien ne s’était passé. Sans compter qu’il lui présente sa petite amie qui, elle, n’a qu’une envie : devenir la meilleure amie de Kiyoko ! La mort dans l’âme, Kiyoko s’apprête à vivre une rentrée très mouvementée.

Jenny :

Né le 27 février 1979 à Madagascar, cette jeune dessinatrice et scénariste a suivi une formation de deux ans dans le cinéma d’animation à l’Ecole des Gobelins.
Elle publie en 2005 sa première bande dessinée : Pink Diary et travaille actuellement sur Mathilde : Le temps des soupirs.

Avis personnel :

Cela faisait un petit moment que je voulais découvrir cette série alors quand je l’ai vu à la bibliothèque, je l’ai empruntée. Je n’aurais peut-être pas dû.

Nous découvrons Kiyoko, adolescente de 16 ans, qui, quatre ans plus tôt, a coupé tout contact pour on ne sait quelle raison avec Tommy, un ami dont elle était amoureuse. Elle s’est renfermée sur elle-même et a fuit avec sa famille et son frère jumeau Kenji. Mais surprise, Tommy et sa petite amie Sachiko vont étudier au même lycée que Kiyoko et Kenji. La jeune fille se confie alors à son journal intime et c’est un des biais par lequel nous suivons l’histoire. Elle essaye de rester indifférente mais c’est peine perdue car Tommy souhaite avoir des explications.

Un premier tome qui présente les personnages et la situation. Je n’apprécie aucun des personnages qui sont insupportables et ne savent pas quel comportement adopter. Entre certains personnages qui semblent n’avoir aucun caractère et d’autres qui en ont un agaçant immédiatement, l’histoire basique ne remonte pas mon intérêt pour ce manga.
Finalement, à la fin de ce premier tome, on ne sait pas quelle raison a poussé Kiyoko a stoppé toute relation avec Tommy même si on s’en doute (ou si la quatrième de couverture le révèle…). On a juste subi toutes les crises de colère ou de larmes de Kiyoko.

Ma critique est assez négative et je ne lirai certainement pas la suite. Mais c’est un manga qui plaira certainement aux jeunes adolescentes.

Challenge : Nouvelle participation à mon challenge Découverte des Mangas.