Young-Adult

Sexy de Joyce Carol Oates

Sexy de Joyce Carol Oates

Editions Gallimard (Scripto) – 224 Pages
Traduction par Diane Ménard

Quatrième de couverture :

« C’était en novembre, un mardi après l’entraînement de natation.
La chose avec Mr Tracy, le prof d’anglais de Darren.
La chose, c’est en ces termes que Darren y penserait par la suite.
La chose, un mot vague, indéfini.
La chose qui n’était pas arrivée de toute façon. »

Après ce jour, après ce qui s’est passé (mais s’est-il vraiment passé quelque chose ?), la vie est différente. Darren est différent.
Rien n’est plus comme avant.
Ses amis, sa famille, mêmes les gens censés être des adultes responsables ne sont plus comme il les voyait. En qui Darren peut-il avoir confiance désormais ?

Avis personnel :

Ce roman me laisse un avis très mitigé voire plutôt négatif. Il avait pourtant tout pour me plaire mais cela n’a pas été le cas. La quête identitaire de Darren est le sujet principal du livre. Ce dernier est perdu et confus, il ne sait que penser. Et j’ai l’impression que cette confusion s’est transmise au style du récit. En effet, le livre présente une focalisation interne sur Darren et ses pensées sont retransmises, parfois sans suite logique.

La quatrième de couverture introduit un élément déclencheur dans la vie d’un élève de seize ans, qui a des notes correctes et qui est un athlète plutôt doué. Il est certainement censé caractériser un lycéen normal. Mais non, Darren était déjà différent avant ce qui s’est passé avec Mr Tracy – ou ce qui ne s’est pas passé. Cette « chose » devient une obsession, Darren s’efforce de ne pas y penser mais il ne peut y échapper. Et tout le récit tourne autour des émotions non maîtrisées de Darren, de ce qui s’est passé ou non. Et quand Mr Tracy est accusé de pédophilie, qu’est-ce que Darren doit faire ? Aller prouver son innocence ou sa culpabilité ?

Le thème de l’homosexualité est très présent et celle-ci n’est absolument pas acceptée. Il y a de nombreux termes très crus ainsi que quelques épisodes comme Darren et ses amis tabassant une personne « ressemblant » à un gay ou encore le père de Darren mettant en garde son fils.

Tu vois, je ne suis pas contre la culture gay. Je me rends compte que beaucoup d’homosexuels sont des gens bien, des gens corrects. Ils sont nés avec un petit problème du côté des chromosomes ou des hormones, et ils ne peuvent pas être autrement.

Le thème de fond aurait pu me plaire mais rien n’est résolu. Darren ne sait pas où il va mais cela est montré d’une telle façon qu’on ne peut pas apprécier ce personnage.

En résumé :

Un roman qui avait un bon potentiel mais qui ne m’a plu vu la façon dont l’histoire est racontée.

Commander ce livre ?