Policier

Debout les morts de Fred Vargas

Debout les morts de Fred Vargas

Editions J’ai lu – 288 Pages

Quatrième de couverture :

Un matin, la cantatrice Sophia Siméonidis découvre, dans son jardin, un arbre qu’elle ne connaît pas. Un hêtre. Qui l’a planté là ? Pourquoi ? Pierre, son mari, n’en a que faire. Mais la cantatrice, elle, s’inquiète, en perd le sommeil, finit par demander à ses voisins, trois jeunes types un peu déjantés, de creuser sous l’arbre, pour voir si…

Quelques semaines plus tard, Sophia disparaît tandis qu’on découvre un cadavre calciné. Est-ce le sien ? La police enquête. Les voisins aussi. Sophia, ils l’aimaient bien. L’étrange apparition du hêtre n’en devient que plus énigmatique.

Avis personnel :

Après avoir découvert Fred Vargas avec son roman Pars vite et reviens tard (chroniqué ici) mais surtout les personnages surnommés les Evangélistes, il fallait absolument que j’en sache plus sur eux ! Chose faite avec ce roman-ci, Debout les morts, où nos héros, trois hommes d’une trentaine d’années, vont mener l’enquête. Maintenant, il ne me reste plus qu’à découvrir d’autres romans où ils ne font malheureusement que de brèves apparitions.

Trois hommes « dans la merde » emménagent dans une maison pourrie qu’ils vont rénover. Trois personnages atypiques tout simplement superbes :
– Marc Vandoosler, surnommé « Saint-Marc », médiéviste ;
– Lucien Devernois, surnommé « Saint-Luc », historien spécialiste de la Grande Guerre ;
– Mathias Delamarre, surnommé « Saint-Mathieu », archéologue spécialiste de la Préhistoire.
A ceux-ci, se joint le parrain de Marc, Armand Vandoosler, ancien flic ayant laissé échapper un assassin.

Tous ces personnages ont des caractères très différents mais sont unis par des liens d’amitié assez forts. Nous en apprenons plus sur eux tout au long du roman, chacun ayant ses forces et ses faiblesses. J’ai une petite préférence pour le personnage de Marc mais j’aime vraiment beaucoup tout ce trio.

Outre ses personnages merveilleux, Fred Vargas met en place une intrigue palpitante où le coupable est difficilement discernable. J’aime sa manière de présenter les différents personnages, à voir leurs bons côtés, ce qui pourrait tendre à les rendre coupable, mais à ne jamais les figurer comme définitivement criminels. De plus, son style d’écriture est génial. Elle joue avec les mots, que ce soit avec humour ou en utilisant du vocabulaire propre à chaque personnage.

Extrait :

Et voilà.
C’était exactement ce qui s’appelle être dans la merde. Et depuis combien de temps ? Disons deux ans.
Et au bout de deux ans, le coup du tunnel. Marc tape du bout du pied dans un caillou et le fit progresser de six mètres. Il n’est pas facile à Paris de trouver sur les trottoirs un caillou dans lequel taper. A la campagne, oui. Mais à la campagne, on s’en fout. Tandis qu’à Paris, il est parfois nécessaire de trouver un bon caillou dans lequel taper. C’est ainsi. Et, brève étincelle dans la merde, Marc avait eu la chance il y a une heure de trouver un caillou correct. Donc, il tapait dedans et le suivait.

En résumé :

Un roman policier avec de superbes personnages ainsi qu’une intrigue passionnante. C’est avec regret que j’ai quitté cette maison et ses habitants.

Commander ce livre ?

Fantasy & Fantastique

La Quête d’Ewilan ; Tome 3 : L‘île du destin de Pierre Bottero

La Quête d’Ewilan ; Tome 3 : L‘île du destin de Pierre Bottero

Editions Rageot – 320 Pages

Quatrième de couverture :

« Il s’agissait d’un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrière, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte.
Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut plus qu’à deux mètres de lui, il montra les dents et se mit à grogner. Elle s’immobilisa.
– Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix.
Sans tenir compte de ses paroles, Camille s’accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux. »

Ombre de lune,
Esquive de plume,
Amour absolu.
Ellundril Chariakin,
chevaucheuse de brume

Avis personnel :

Quel plaisir de retrouver les personnages du monde de Gwendalavir ! A la fin du deuxième tome, Camille décide de partir retrouver ses parents, toujours vivants, mais emprisonnés quelque part dans l’Autre Monde. Elle sera accompagnée dans sa quête par quasiment la même troupe des tomes précédents : Edwin, Duom, Bjorn et Hans. Salim et Ellana partent de leur côté, la marchombre devant former le jeune homme, mais rejoignent bien vite nos aventuriers. Après quelques péripéties, deux nouveaux venus se joignent à la troupe : Mathieu, le frère de Camille, et Siam, très proche d’Edwin…

Ils affronteront de nombreuses épreuves ensemble, se fâchant quelque fois mais se réconciliant quasiment de suite. Une troupe atypique, avec des caractères forts, mais qui est très soudée. Ils feront de nouvelles rencontres mais retrouveront surtout d’anciens personnages. Certains seront à leurs côtés tels la Dame et son Héros mais d’autres se dresseront au travers de leur chemin comme Eléa Ril’ Morienval, la Sentinelle ayant trahi les parents de Camille. Un personnage des plus remarquables que Camille et Salim auront la chance de rencontrer n’est autre que Merwyn, célèbre dessinateur ayant disparu il y a plus 1500 ans…

Camille s’adressant à Merwyn :

Vous dessinez un monde, n’est-ce pas ? Tout ce qui nous entoure est éternel et c’est vous qui l’avez créé. Vous avez tout imaginé. Les arbres, les fleurs, le ciel, l’eau, les animaux, les montagnes. Nous sommes dans votre dessin…

Une plume toujours aussi magique. Des descriptions de paysages à couper le souffle, des émotions suscitées en vivant pleinement l’aventure de nos héros, des mots faisant sourire…tout simplement merveilleux.

En résumé :

Un troisième tome terminant en beauté cette trilogie. Une fin permettant de continuer l’aventure à travers de futurs tomes mais aussi une fin parfaite, ne laissant guère de questions planer.

Commander ce livre ?

Fantasy & Fantastique

La Quête d’Ewilan ; Tome 2 : Les frontières de glace de Pierre Bottero

La Quête d’Ewilan ; Tome 2 : Les frontières de glace de Pierre Bottero

L’Imagination est une dimension. Les innombrables chemins qui la parcourent sont les Spires. Ceux qui les empruntent sont les dessinateurs. Ils peuvent rendre réel tout ce qu’ils imaginent.
Elis Mil’ Truif, maître dessinateur

Editions Rageot – 320 Pages

Quatrième de couverture :

« Les bras de la goule se refermèrent sur Camille qui poussa un cri de détresse. Un froid terrible la saisissait, figeant ses membres et menaçant de faire exploser son cœur. Camille avait si froid qu’elle aurait hurlé si elle en avait été encore capable. Elle ne sentir pas des bras l’envelopper dans des couvertures, la frotter, la masser. Il faisait froid. Vraiment trop froid. »

Avis personnel :

Si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous conseille de ne pas lire cette chronique qui en reprendra des éléments établis. Très peu de spoilers sur le deuxième tome sont divulgués dans cette chronique. Si vous voulez tenter cette aventure, n’hésitez pas à consulter ma chronique sur le premier tome de cette trilogie.

Nous avions quitté Camille et Salim retournant à Gwendalavir après avoir rencontré Mathieu, le frère de Camille, qui ne possède que peu de pouvoir comparé au don de sa sœur. La jeune fille devra alors sauver le monde, aidée par ses compagnons de voyage présentés lors du premier tome.

Si le premier tome était un roman de présentation de l’univers de Gwendalavir et des personnages, le deuxième tome est rempli d’actions jusqu’à la victoire finale de Camille. On pourrait regretter cette fin un peu trop rapide et facile, mais le reste du récit ainsi que l’écriture de Pierre Bottero compensent largement.

Les personnages sont cette fois-ci beaucoup plus mis en avant et nous en apprenons sur chacun d’eux. D’autres personnages se joignent à ceux du premier tome : Chiam Vite, un Faël redoutable au tir à l’arc et Artis, un Rêveur très réservé. Diverses carapaces sont peu à peu brisées et ils formeront une troupe unie par des liens d’amitié solides (voire de l’amour pour quelques personnes…). Je redécouvre avec plaisir le personnage d’Ellana. Les marchombres me fascinent et cette jeune femme est un de mes personnages favoris.

Les chapitres sont précédés d’une petite citation sur l’univers de Gwendalavir pour en apprendre un peu plus sur son histoire ou ses personnages célèbres notamment Merwyn Ril’ Avalon, un dessinateur de légende.

L’Art du Dessin n’est rien à côté d’une bonne salade de champignons.

Outre les personnages très attachants et les actions s’enchaînant, Pierre Bottero nous décrit splendidement un monde imaginaire. Qui n’aimerait pas se retrouver devant cette fameuse Arche ?

Dans son dos, le soleil commença à basculer derrière l’horizon et elle comprit pourquoi Edwin avait retardé le départ du matin. Il souhaitait qu’ils arrivent en ce lieu à ce moment précis de la journée ! Le ciel se teinta d’or et de sang, et l’Arche explosa.
Les cristaux qui semblaient la constituer captèrent une nuance différente dans la palette qu’offrait le soleil couchant. Ils amplifièrent ces couleurs, les dispersant dans toutes les directions et l’Arche devint le centre d’un univers de lumières.
Les larmes coulèrent sur les joues de Camille, impossibles à arrêter, tandis que la boule dans son ventre se dissolvait, emportée par une vague de joie. Et le chuchoteur fut là, niché au creux de son cou.
Il n’eut pas besoin de délivrer de message. Camille avait compris, son bonheur était complet.

En résumé :

Un deuxième tome encore meilleur que le premier avec des descriptions magnifiques, une intrigue brillante et des personnages attachants.

Commander ce livre ?

Fantasy & Fantastique

La Quête d’Ewilan ; Tome 1 : D’un monde à l’autre de Pierre Bottero

La Quête d’Ewilan ; Tome 1 : D’un monde à l’autre de Pierre Bottero

Et l’enchanteur,
maître des mots et des fleurs,
naquit,
enfant sage au milieu des tumultes.
C.B.

Editions Rageot – 288 Pages

Quatrième de couverture :

« Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l’empêcha de fermer les yeux et elle n’eut pas le temps de crier… Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d’arbres immenses.

– Te voici donc, Ewilan. Nous t’avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d’achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable… »

Avis personnel :

Quel plaisir de retrouver la plume de Pierre Bottero et tous ses personnages plus merveilleux les uns que les autres ! J’avais lu cette série il y a quelques années déjà et je profite des Baby-Challenges sur Livraddict pour la relire. Je me souvenais assez bien des événements et des personnages mais j’ai pu redécouvrir certaines choses et surtout la magie des mots de l’auteur.

On entre dans le vif du sujet dès les premières pages, en même tant que l’héroïne, qui manquant de se faire renverser par un camion, se retrouve dans un monde parallèle ! Elle apprendra par la suite qu’elle est originaire de ce monde nommé Gwendalavir et qu’elle possède un don. En effet, grâce à l’Imagination, elle peut dessiner c’est-à-dire rendre des choses qu’elle visualise dans sa tête réelles. Celles-ci ont une durée de vie limitée, environ 30 minutes, avant de s’évanouir. Mais il est possible de passer totalement de l’autre côté certaines choses…

Mais Camille (ou Ewilan dans l’Autre Monde) possède un don supérieur aux autres dessinateurs et aura pour destinée sauver le monde de Gwendalavir. Elle devra se rendre en lieu sûr pour pouvoir mener sa tâche à bien. Pour arriver à Al-Jeit, capitale du royaume, elle sera aidée par tout un groupe de personnages plus différents les uns que les autres et tous très attachants. En premier lieu, son meilleur ami Salim, garçon très agile et drôle. Il sera toujours là pour réconforter ou aider son amie. Elle sera aussi assistée par Edwin, guerrier très discret multipliant les titres de bravoure, Bjorn, un chevalier jovial un peu vantard, Duom, un vieil analyste très sage, Hans et Maniel, deux gardes, et finalement Ellana, jeune marchombre très douée se joignant à eux à la fin de leur périple. Les personnages sont un peu caricaturés et présentés très brièvement mais on commence pourtant à s’attacher à chacun d’entre eux.

Ce premier roman est un tome de présentation posant les bases de l’histoire avec brio ainsi que les personnages. Camille et Salim sont précipités dans un monde inconnu que nous découvrons en même temps qu’eux. L’écriture de Pierre Bottero est tout simplement magique, que ce soit pour les descriptions, les dialogues ou les commentaires.

Extrait : Duom Nil’ Erg à Camille et Salim.

« L’imagination, sans majuscule, est quelque chose de très personnel, la faculté de se représenter les choses qui n’existent pas en réalité. L’Imagination est une dimension, un univers si tu préfères, mais immatériel, et les Spires sont les chemins qui parcourent cet univers. Il y a une infinité de chemins, une infinité de possibles, qu’ouvre le pouvoir du dessinateur. Celui qui possède les trois forces peut pénétrer dans l’Imagination et, selon la puissance de son don, s’y enfoncer plus ou moins profondément. »

En résumé :

Un premier tome superbe d’une série merveilleuse. Le monde de Gwendalavir est très intéressant et les personnages sont attachants.

Commander ce livre ?